Histoire Il nous fait plonger dans le Lyon occupé des années 1940

Gérard Chauvy signe un ouvrage illustré sur Lyon durant l’Occupation.   Photo  Progrès
Gérard Chauvy signe un ouvrage illustré sur Lyon durant l’Occupation. Photo Progrès

L’historien Gérard Chauvy signe le dernier ouvrage des éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire qui revient sur l’occupation de Lyon durant la période 1940-1944. L’historien s’appuie sur 200 documents iconographiques exceptionnels.

Lyon occupé : 1940-1944. Un titre générique paru aux Éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire qui revient sur une période cruciale de l’histoire de Lyon où la ville fut occupée à deux reprises par les Allemands.

« J’ai déjà beaucoup écrit sur cette période et tout est épuisé », observe Gérard Chauvy comme pour s’excuser de ce nouvel opus qui vient explorer une période historique de la vie lyonnaise.

« C’est un ouvrage qui donne une grande place à l’image et à la photo. On a voulu replonger les Lyonnais dans cette période de l’Histoire où se côtoient les affres de l’Occupation ennemie et qui marque aussi les années charnière du développement de la Résistance. »

200 documents iconographiques souvent inédits

Quoi de mieux que des photos pour saisir les affres d’une ville occupée où le quotidien des Lyonnais est soumis aux restrictions et ponctué par la violence. 19 juin 1940 ! Saisissante, la vue de la Place des Terreaux où flotte désormais sur le porche de l’hôtel de ville le drapeau à croix gammée des vainqueurs d’une guerre éclair. Sur les places, dans les grandes artères, sur les bas ports du Rhône s’entasse et défile un matériel de guerre impressionnant, qui accroît le triste ressenti de l’impuissance militaire française.

Cette première occupation dure un mois, période durant laquelle le vainqueur est allemand et le fait sentir. Puis, ce sera Vichy et la dérive vers l’exclusion et la collaboration. Les documents reviennent sur la Relève quand l’Allemagne fait pression sur Vichy pour envoyer les hommes sur le Front de l’Est.

La désorganisation aidant, les restrictions vont perdurer jusque dans les années 1947-1948. Le livre évoque aussi le travail de sabotage des résistants à travers des clichés de reconstitutions trouvés aux Archives départementales du fond de l’identité judiciaire.

Avec force articles de presse, anecdotes et témoignages, Gérard Chauvy fait revivre une époque trouble. Jusqu’à cette petite note insérée dans la presse, considérant « comme non avenues » les déclarations à la radio de Londres du général de Gaulle, qui donne le signal d’une Résistance qui ne lâchera rien à l’ennemi. Jusqu’à faire de Lyon, ville refuge, et à nouveau occupée de novembre 1942 à septembre 1944, une « capitale de la Résistance ».

L’ouvrage Lyon occupé 1940-1944 paru le 15 octobre est disponible au prix de 29 € aux Éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire, 3, quai Claude-Bernard, Lyon 7e. Tél. 04.78.72.49.00.

M.-C. P.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?