GASTRONOMIE Heat : le ''food hall'' lyonnais branché, pour s’éclater les papilles toute l’année

Parmi les restaurants asiatiques présents, Le Trèfle, à Lyon 7e  Photo Progrès /Christel Reynaud
Parmi les restaurants asiatiques présents, Le Trèfle, à Lyon 7e  Photo Progrès /Christel Reynaud
Audrey Pradin lance le concept Au Nigiri, chez Heat. En fait, des petits sandwichs japonais occidentalisés.  Photo Progrès /Christel Reynaud
Audrey Pradin lance le concept Au Nigiri, chez Heat. En fait, des petits sandwichs japonais occidentalisés.  Photo Progrès /Christel Reynaud
La Broche compte deux restaurants à Lyon et continue à développer sa notoriété chez Heat.  Photo Progrès /Christel Reynaud
La Broche compte deux restaurants à Lyon et continue à développer sa notoriété chez Heat.  Photo Progrès /Christel Reynaud
Parmi les restaurants asiatiques présents, Le Trèfle, à Lyon 7e  Photo Progrès /Christel Reynaud Audrey Pradin lance le concept Au Nigiri, chez Heat. En fait, des petits sandwichs japonais occidentalisés.  Photo Progrès /Christel Reynaud La Broche compte deux restaurants à Lyon et continue à développer sa notoriété chez Heat.  Photo Progrès /Christel Reynaud

Ouvert depuis cet été à Confluence, ce food court, bien dans l’air du temps, monte en puissance, sous l’impulsion de son offre culinaire thématique, très variée. À tester absolument !

Très en vogue en Europe, les food courts le sont beaucoup moins en France, mais ils grignotent peu à peu du terrain. Et la ville de Lyon n’y échappe pas.

Après la Commune (Lyon 7e), Heat a pris ses quartiers, cet été, à Confluence … Juste avant le Food Traboule du Vieux-Lyon (orchestré par Ludovic et Tabatha Mey, Les Apothicaires, Lyon 6e) qui est annoncé pour la fin 2019.

Chaque semaine, ça tourne

Ici, c’est formidable de pouvoir tester, chaque semaine, quatre offres de restauration alléchantes. Dès avril prochain, il y en aura une cinquième.

Pour déguster leur cuisine, il suffit de passer commande aux quatre bornes, puis de se rendre vers les stands pour récupérer sa commande.

« Au printemps, on pourra le faire depuis une application mobile », précise Cédric Dujardin, directeur de Heat, qui fédère une communauté de plus de 150 jeunes entrepreneurs en devenir et restaurateurs déjà établis.

On adore les onigiri

Parmi eux, Audrey Pradin, qui lance le concept Au Nigiri, autour de petits sandwichs japonais (onigiri) occidentalisés. On aime la version classique (saumon, guacamole, patate douce), agrémentée de wasabi et que l’on a accompagné d’une bonne soupe miso du restaurant Le Trèfle.

Et la poutine revisitée

Quant aux protagonistes de la Broche, ils ont testé avec succès, la poutine, chez Heat et la proposent désormais dans leurs deux restaurants.

Ils revisitent le plat québécois avec poulet mariné, légumes frais, feta, frites fraîches et sauce canut. Ce que l’on aime encore, c’est de se restaurer à petits prix (ticket moyen à 11 €) et le dimanche, de composer son brunch pour 20 € (un plat par stand).

Bon à savoir enfin, pour bien affronter l’hiver, la halle à manger devient bientôt un cocon sous un chapiteau cristal, entièrement chauffé.

70, quai Perrache Lyon 2e. Midi, 7j./7. Soir : jeudi et vendredi. Week-end : en continu dès 11 h 30. www.h-eat.eu

Christel Reynaud

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?