Patrimoine Quel avenir pour les projets de Tony Garnier ?

Gérard Collomb et l’architecte Albert Constantin devant le projet initial du stade et de la piscine de Gerland, conçu par Tony Garnier.  Photo Progrès /Aline DURET
Gérard Collomb et l’architecte Albert Constantin devant le projet initial du stade et de la piscine de Gerland, conçu par Tony Garnier. Photo Progrès /Aline DURET

L’exposition Le maire et l’architecte est proposée aux Archives municipales dans le cadre des 150 ans de la naissance de Tony Garnier. A découvrir.

On a parlé patrimoine ce 23 octobre, jour de la visite commentée de l’exposition Le maire et l’architecte, dans le cadre des 150 ans de la naissance de Tony Garnier. Un rendez-vous piloté par Louis Faivre d'Arcier, directeur des Archives Municipales, que n’avait pas voulu manquer le maire de Lyon, Gérard Collomb.

Tony Garnier, l’architecte croix-roussien est la vedette de cette exposition. Tout comme le maire de Lyon de l’époque, Édouard Herriot, avec qui il a fabriqué des morceaux de ville. Conçues au début du XXe  siècle, les réalisations de Tony Garnier sont, en effet, au cœur d’un parcours passionnant. Celui-ci dévoile, au fil des documents – certains sont des petits trésors – quelques pans de cet architecte, souvent méconnu, qui dessinait plus qu’il n’écrivait. C’est à ce tandem et à leurs visions respectives que l’on doit l’hôpital Grange Blanche, la Halle, le stade de Gerland, la Cité des États-Unis ou encore la Vacherie du parc de la Tête d’Or. Pour concevoir ces projets, Tony Garnier s’est inspiré de sa Cité Industrielle, œuvre qui a fait sa renommée au niveau internationale.

« Je partage leurs soucis »

Beaucoup sont encore debout. Presque un miracle, ironise certains qui redoutent de voir disparaître ou se détériorer ce précieux patrimoine. À un point tel qu’un appel a été lancé et une pétition mise en ligne. « On a gardé des œuvres assez monumentales. La Halle Tony-Garnier est le monument le plus exemplaire de cette architecture formidable », a indiqué le maire de Lyon, comme pour répondre aux inquiétudes du moment. « Cela dit, je partage leurs soucis. On est d’accord pour intégrer le patrimoine de Tony Garnier dans nos réflexions et dans nos actions futures. Quand on construit, on protège le patrimoine. Mais aussi la ville se reconstruit sur elle-même et il faut trouver des usages nouveaux aux bâtiments anciens » a-t-il ajouté.

« La piscine, il l’a faite à contrecœur »

Des inquiétudes ? Il y en a toute une liste, disent les pétitionnaires. La Vacherie, qui mériterait une rénovation. Ou encore le stade et sa piscine dont l’avenir n’est pas très certain. Alors quand la petite délégation a fait une halte devant le projet du stade de Gerland, il y a eu quelques explications… attendues.

« Cette piscine, elle est devenue aujourd’hui sacrée », ironise le maire de Lyon. Et pourtant, enchaîne l’architecte Albert Constantin, qui a œuvré sur la réhabilitation de la Halle et sur la couverture des virages du stade, « il l’a faite à contrecœur », la réalisation finale ne correspondant pas au projet initial. « À l’avenir, il faut retrouver l’esprit originel de Tony Garnier qui avait plutôt imaginé un concept de village. » D’ailleurs, rappelle Louis Faire d’Arcier, c’est l’ingénieur Chalumeau qui aurait construit la piscine dans le cadre du projet de Tony Garnier.

Le maire et l’architecte , exposition jusqu’au 21 mars 2020, aux Archives municipales de Lyon, 1, place des archives (Lyon 2e ). Entrée libre. Du mardi au samedi, de 13 à 18 heures.

Une série d’événements pour marquer cet anniversaire

L’année 2019 marque le 150e anniversaire de la naissance de Tony Garnier (1869-1948). Cet architecte lyonnais a profondément marqué l’architecture moderne, en particulier dans sa ville natale. Pour rendre hommage à son œuvre majeure dans l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme contemporains, la Ville de Lyon a mobilisé de nombreux acteurs afin de proposer toute une série d’événements culturels dès cet automne. Plusieurs expositions ont déjà démarré.

Parmi les autres temps forts

- Exposition L’air du temps au musée urbain Tony Garnier jusqu’au 11 décembre 2020.

- Exposition La Halle, une bête de scène à la Halle Tony Garnier depuis le 7 octobre.

- Exposition Le Maire et l’Architecte aux Archives municipales du 19 octobre au 21 mars 2020.

- Colloque international Tony Garnier (1869-1948). Dessiner et construire la cité moderne avant 1920 les 13, 14 et 15 novembre 2019.

- Exposition Tony Garnier : l’œuvre libre à la Fondation Renaud du 30 novembre 2019 au 1er mars 2020

- Publication de Tony Garnier – portrait , un numéro de la revue Bande Dessinée Rues de Lyon (en novembre).

www.lyon.fr/actualite/culture/150e-anniversaire-de-tony-garnier

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?