GASTRONOMIE Avec le nouvel escape game culinaire, il faut gagner le droit de dîner

Le principe de cet escape game culinaire ? Pour pouvoir déguster chaque plat, il faut avoir résolu des énigmes en équipe. Photo PARALLELE
Le principe de cet escape game culinaire ? Pour pouvoir déguster chaque plat, il faut avoir résolu des énigmes en équipe. Photo PARALLELE
Pour accéder à chaque plat, il faut résoudre une énigme.  Photo Progrès /F.B
Pour accéder à chaque plat, il faut résoudre une énigme. Photo Progrès /F.B
Notre verdict ? Un lieu sympa, un concept original, pas de limite de temps... tous les ingrédients dans la marmite d’une bonne soirée. Photo Le Progrès/F.B.
Notre verdict ? Un lieu sympa, un concept original, pas de limite de temps... tous les ingrédients dans la marmite d’une bonne soirée. Photo Le Progrès/F.B.
Le principe de cet escape game culinaire ? Pour pouvoir déguster chaque plat, il faut avoir résolu des énigmes en équipe. Photo PARALLELE Pour accéder à chaque plat, il faut résoudre une énigme.  Photo Progrès /F.B Notre verdict ? Un lieu sympa, un concept original, pas de limite de temps... tous les ingrédients dans la marmite d’une bonne soirée. Photo Le Progrès/F.B.

Pour pouvoir déguster son repas, il faut résoudre des énigmes entre chaque plat. Pas si simple, mais très marrant ! Un concept imaginé par la jeune entreprise Parallèle, et à tester chez Tripopote, une table d’hôtes de la Croix-Rousse.

On connaît le principe des escape game : résoudre en groupe des énigmes et trouver des clés pour pouvoir s’échapper d’une pièce dans laquelle on est enfermé. Ces jeux d’évasion, qui requièrent esprit d’équipe et inventivité, ont fait florès un peu partout.

Et voilà qu’un escape game d’un genre nouveau vient de faire son apparition dans le paysage lyonnais (ainsi que parisien et annécien) : un escape game culinaire  ! «Gagner» son repas tout en faisant bosser ses neurones. Pourquoi pas ?

Étant de nature joueuse, et amatrice de bonne chère, on ne s’est pas fait prier pour aller tester. Le terrain de jeu ? Une table d’hôtes de la Croix-Rousse, Tripopote, tenue par Léa Petit. Cette cuisinière autodidacte, mais très inspirée, aime mitonner les produits de saison qu’elle va glaner au marché, sur le plateau. Le lieu, très chaleureux, ancien atelier de canut, comporte deux grandes tablées, de huit convives chacune.

Carnets de jeu et crayons

Les participants, qui ne se connaissent pas forcément, mais peuvent aussi être venus en couple ou en groupe de copains, sont répartis autour de chacune des tables. À côté des assiettes et des verres, des carnets de jeu et des crayons.

 Pour pouvoir déguster son entrée, il faut déchiffrer un rébus.   Photo Progrès /F.B
Pour pouvoir déguster son entrée, il faut déchiffrer un rébus.   Photo Progrès /F.B
 Il faut employer une lampe pour dévoiler un message codé.   Photo Progrès /F.B
Il faut employer une lampe pour dévoiler un message codé.   Photo Progrès /F.B
 Pour pouvoir déguster son entrée, il faut déchiffrer un rébus.   Photo Progrès /F.B  Il faut employer une lampe pour dévoiler un message codé.   Photo Progrès /F.B

Les créateurs de l’escape game, Marion et Nicolas détaillent le menu des réjouissances. On comprend que pour pouvoir déguster son entrée, puis son plat, puis son dessert, il va falloir carburer. Entre chaque plat, il s’agit de relever un nouveau défi.

Pièces de puzzles à trouver dans les recoins du restaurant, sous des coussins ou dans des livres de cuisine, rébus à déchiffrer, chiffres mystères à découvrir dans des suites de nombres…

La crainte d'être privé de dessert

Pour atténuer les montées d’adrénaline générées par la peur d’être privé… de dessert, on fait au mieux selon ses compétences. Certains préféreront s’amuser avec les chiffres, d’autres avec les lettres. Mais la cohésion de l’équipe aura été essentielle pour le déblocage, ce jour-là, d’une croustillante tartelette au butternut, avec râpée de radis noir et céleris, d’un savoureux chili « sin carne », d’un subtil carpaccio d’ananas à la menthe, meringue et coco.

Notre verdict ? Un lieu sympa, un concept original, pas de limite de temps... tous les ingrédients dans la marmite d’une bonne soirée.

Et n’ayez crainte : si vous séchez sur une énigme, on vous donnera des indices, et on ne vous laissera pas mourir de faim !

Comment réserver ?

Marion Ozanne-Breda, et Nicolas Taba, physicien de formation et grand joueur devant l’éternel, sont à l’origine de ce concept d’escape game culinaire, développé au sein de leur studio d’événementiel, Parallèle. «L’aventure a commencé l’année dernière, d’abord pour les entreprises. Le succès a été tel que l’on nous a incités à décliner la formule pour les particuliers».

Tous ceux qui ont envie de tester (ou qui cherchent des idées de cadeaux de Noël à offrir) ont jusqu’au 25 novembre pour pré-réserver leur soirée, via une campagne de crowdfunding sur Ulule. Les soirées (à partir de 19h30) auront lieu début 2020, entre le 27 janvier et le 5 février. « Pour le moment, dix dates ont été arrêtées, mais on en rajoutera en fonction des pré-réservations » assure Marion Ozanne-Breda. Prêts à vous lancer ?

Tripopote, 32 rue des Tables-Claudiennes, Lyon 1er. Tarif : 49 €, comprenant le jeu et le repas (entrée, plat, dessert, et une boisson). Tél. 09 70 70 44 25. Mail : hello@escapegameculinaire.com. www.escapegameculinaire.com. Réservations via Ulule : https://fr.ulule.com/escape-game-culinaire/

F. B.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?