29e salon des vignerons indépendants Cinq jours pour faire le tour du vignoble français

Cette année, 550 vignerons sont attendus sous les voûtes métalliques de la Halle Tony-Garnier. Signe particulier du salon : ils ne sont ni classés par appellation ni par zone géographique. À vous de partir à l’aventure au fil des travées et des rencontres.  Photo archives Progrès /Maxime Jegat
Cette année, 550 vignerons sont attendus sous les voûtes métalliques de la Halle Tony-Garnier. Signe particulier du salon : ils ne sont ni classés par appellation ni par zone géographique. À vous de partir à l’aventure au fil des travées et des rencontres.  Photo archives Progrès /Maxime Jegat

Quelque 550 vignerons indépendants, dont la moitié en bio ou en HVE (haute valeur environnementale), vous attendent à la Halle Tony-Garnier du 31 octobre au 4 novembre. Notre petite sélection.

Des rencontres

Vignerons indépendants, ils ont en commun la passion du terroir et le plaisir du contact avec le public. Paysans et chefs d’entreprise, ils maîtrisent l’ensemble du processus, de la vigne à la mise en bouteille. Responsables, ils engagent leur signature. Conteurs, ils illustrent leur amour du vin avec des histoires et anecdotes colorées par des accents qui fleurent bon la campagne.

Pour aller à leur rencontre, arpentez les stands de ce 29e salon des vignerons indépendants, du 31 octobre au 4 novembre, à la Halle Tony-Garnier.

Un verre à la main, un plan des différents stands dans l’autre, vous êtes prêt à sillonner la France viticole. Mais favorisez les découvertes. D’ailleurs, les organisateurs n’ont pas classé les vignerons par appellation.

Alors, pour aiguiser votre soif de connaissances, nous en avons sélectionné quelques-uns.

En Alsace

En Alsace, dégustez les vins des domaines Jean Huttard (stand D58) et Charles Baur (stand E7) où une nouvelle génération de vignerons a pris les commandes. Vous découvrirez des rieslings aériens et des pinots sur le fruit. De quoi vous faire revoir vos jugements, surtout avec le sylvaner d’Eguisheim 2015 vinifié en bio par Arnaud Baur. Un bonheur !

En Champagne

Les bons champagnes de producteurs, des champagnes vineux et expressifs ne manquent pas. Si vous les aimez à l’apéritif, choisissez la maison Moncuit où vous les trouverez entre 25 et 30 € (stand F45). S’ils doivent accompagner tout un repas, optez pour le champagne Salmon, vendu entre 25 à 30 € (stand B1).

En val-de-Loire

Dans votre escale en val-de -Loire, surtout ne ratez pas les producteurs de savenières, un blanc minéral, sec et charpenté avec une belle palette aromatique. Frappez à la porte du château du Breuil (stand C66) ou du domaine Taillandier (stand C39). Comptez 20 €.

En Bourgogne et en Beaujolais

En Bourgogne, vous êtes en confiance au domaine Cornu qui aligne quinze appellations, 9 en rouge, 6 en blanc pour un tour d’horizon du vignoble (stand F77). Dans le Beaujolais, ne ratez Franck Chavy, qui a remporté le prix du meilleur gamay du monde cette année. Demandez-lui de goûter son morgon sans sulfite (stand E29). Pour les voisins du Jura vous dégusterez la gamme bio du Domaine de la Pinte, à Arbois (stand F78) ou les vins plus minéraux et sur la fraîcheur du château d’Arlay (stand A31).

Au sud

En Provence, l’incontournable Domaine de l’Olivette vous dévoilera ses bandols (stand D6) et sur l’Île de beauté, jetez l’ancre au Domaine de Leccia (stand B44).

Au sud, sur la rive gauche du Rhône, Jean Esprit débouchera ses crozes-hermitage, notamment sa cuvée “Esprit”, vendue 16 € (stand B50). Sur la rive droite, rendez-vous à Saint-Jean-de-Muzols, chez Guy Farge, l’un des grands noms du saint-joseph (stand B28). Sur les terrasses du Larzac, AOC depuis peu, laissez-vous tenter par les cuvées du Mas Combarella (stand C35). On ne présente plus le Mas Amiel, l’une des références du Languedoc, où les vins secs alternent avec les liquoreux (stand E105).

À Bordeaux

Vous préférez le bordeaux ? Les candidats ne manquent pas, notamment le Clos Trimoulet qui vous propose un saint-émilion à 16 € (stand E20) ou le château Haut-Coteau pour les amateurs de saint-estèphe à moins de 20 € (stand C7). Les inconditionnels du bergerac visiteront le stand du Domaine des Verdots pour goûter la cuvée tradition de David Fourtout à 20 € (stand A54). Bonne dégustation.

Jeudi 31 octobre de 15 à 22 heures, vendredi 1er et samedi 2 novembre de 10 à 20 heures, dimanche 3 novembre de 10 à 19 heures, lundi 5 novembre de 10 à 18 heures. Halle Tony-Garnier, 20 place Charles et Christophe Mérieux (Lyon 7e). Tarif : 6 € qui donne droit à un verre à dégustation. Le salon prête des chariots. www.vignerons-indépendants.com

Antonio Mafra

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?