ENVIRONNEMENT Dans trois mois, les barquettes en plastique dans les cantines lyonnaises, c’est fini

La Ville utilise actuellement pour le conditionnement des plats chauds des barquettes en plastique (polypropylène), qui sont exemptes de BPA et de phtalates et donc aptes au contact alimentaire. Photo Progrès /Richard Mouillaud
La Ville utilise actuellement pour le conditionnement des plats chauds des barquettes en plastique (polypropylène), qui sont exemptes de BPA et de phtalates et donc aptes au contact alimentaire. Photo Progrès /Richard Mouillaud
Photo Progrès /Richard Mouillaud
Photo Progrès /Richard Mouillaud
La Ville utilise actuellement pour le conditionnement des plats chauds des barquettes en plastique (polypropylène), qui sont exemptes de BPA et de phtalates et donc aptes au contact alimentaire. Photo Progrès /Richard Mouillaud Photo Progrès /Richard Mouillaud

Au 1er janvier 2020, toutes les barquettes plastiques seront supprimées dans les cantines scolaires de Lyon. Une décision motivée par une pétition pour dire stop aux plats servis et réchauffés dans des contenants de ce type.

Les parents d’élèves sont sortis de leur entrevue, très satisfaits. Il y a de quoi. L’adjoint Guy Corrazol, avec lequel ils avaient rendez-vous venait de leur annoncer la bonne nouvelle qu’ils attendaient. Toutes les barquettes plastiques devraient être supprimées au 1er janvier 2020 et remplacées par des barquettes biodégradables et compostables.

Ce qui représente 75 % du plastique utilisé dans les cantines. La Ville de Lyon se serait aussi engagée à supprimer 100% de ce plastique en 2022 (les 25% restants étant représentés par les couverts en plastique utilisés en cas de dépannage, celui du fromage emballé, etc).

Parallèlement, la Ville entend supprimer la vaisselle plastique jetable (son utilisation est déjà limitée à des situations exceptionnelles ; pour les menus de secours ou en cas de contraintes techniques impactant la gestion des repas). Des substituts biodégradables tels que les polymères d’amidon de maïs ou les fibres de bois sont privilégiés pour se substituer au plastique.

Cellulose de bois, canne à sucre, inox

L’an denier, un collectif de parents d’élèves issus d’écoles maternelles et élémentaires de la ville de Lyon avait vu le jour, après la Semaine européenne de la réduction des déchets. En prévision de la réglementation sur l’interdiction de contenants alimentaires en matière plastique qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2025 , il a été décidé d’anticiper en testant des solutions alternatives (barquettes biodégradables en cellulose de bois ou canne à sucre, inox…) qui soient "adaptées aux volumes de production, au contexte de travail du personnel et au service dans les restaurants scolaires sans perdre en qualité", explique la Ville.

Au printemps dernier, des premières mesures avaient été annoncées pour lutter contre le gaspillage dans les cantines scolaires de Lyon : la mairie avait en effet acté que certaines denrées ou plats préparés encore consommables et non servis au sein des restaurants scolaires ou de la cuisine centrale seraient redistribuées à des associations relevant de l’urgence alimentaire (Restos du cœur du Rhône, Chaînon manquant, fondation de l’Armée du salut, Arche de Noé).

T. V.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?