Sport Sur les quais, elle sculpte les corps avec Body Art

Agnès Maemblé, présidente et fondatrice de Body Art, amène ses athlètes à se dépasser   par la pratique du sport.  Photo Progrès /Charles-Yves GUYON
Agnès Maemblé, présidente et fondatrice de Body Art, amène ses athlètes à se dépasser par la pratique du sport.  Photo Progrès /Charles-Yves GUYON

Créée en 2011 par Agnès Maemblé, l’association lyonnaise Body Art a fait découvrir le street workout à la France entière, avec une équipe qu’elle a emmené en finale de l’émission de M6 “La France a un incroyable talent”. Une activité à tester gratuitement chaque dimanche sur les quais. Rencontre.

Qu’est-ce que le street workout ?

« C’est un sport de plein air qui combine des mouvements de musculation rythmés en utilisant des éléments de mobilier urbain. Avec Body Art, j’ai développé le côté artistique de cette discipline en l’associant à la force et à l’entraînement physique. »

D’où vous est venue cette idée ?

« De ma passion pour le sport, dans lequel j’ai toujours baigné grâce à mon père, champion cycliste du Cameroun, et pour la danse, ayant été pionnière dans le milieu du hip-hop en créant le groupe les Amazones à l’âge de 15 ans. Après une opération à cœur ouvert, j’ai voulu donner de mon temps en accompagnant des athlètes de street workout dans leurs entraînements. J’ai créé Body Art en 2011 et l’année suivante, mon association a fait découvrir ce sport de rue à la France entière. »

De quelle façon ?

« En présentant une équipe de 12 athlètes à l’émission “La France a un incroyable talent” en 2012. Grâce à sa prestation aussi physique que spectaculaire, elle est parvenue jusqu’en finale. Inconnue à l’époque, l’association rassemble maintenant des centaines d’athlètes et est représentée dans plus d’une dizaine de villes, contribuant à créer du lien social. »

Quel en est le fonctionnement ?

« Les séances d’entraînement sont gratuites et ouvertes à tous. Des coaches bénévoles et qualifiés conseillent et veillent au bon déroulement des exercices sur le mobilier urbain. Les participants, dont certains viennent de loin, apprécient l’esprit de famille qui règne dans le groupe et leur permet de s’épanouir à leur rythme en sculptant leur corps. »

Tous les dimanches à partir de 10 heures, sur les berges du Rhône, au niveau du 20 quai Claude-Bernard, Lyon 7e.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?