LOISIRS À Exalto Dardilly, on peut se mettre dans la peau d’un pilote de drone

Arcadrone, c’est la nouvelle attraction d’Exalto Dardilly. Elle mixe jeu vidéo et pilotage de drone, qui évoluent dans une arène. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD
Arcadrone, c’est la nouvelle attraction d’Exalto Dardilly. Elle mixe jeu vidéo et pilotage de drone, qui évoluent dans une arène. Photo Progrès/Richard MOUILLAUD

Le parc de loisirs, qui a ouvert en avril dernier, propose une nouvelle attraction depuis ce 2 octobre. Arcadrone mixe jeu vidéo et pilotage de drone.

Exalto, le parc de loisirs indoor qui a ouvert en avril dernier, à Dardilly, est le petit frère de l’Exalto de Villeurbanne ; ce dernier ayant accueilli ses premiers clients au Puces du Canal, en 2016.

L’espace de Dardilly vient de s’enrichir d’une nouvelle attraction qui devrait plaire aux amateurs de nouvelles technologies. Son nom ? Arcadrone, qui combine jeu vidéo, pilotage de drone et jeu en équipes.

 Le drone qui s’allume en jaune, c’est le flambeau, que les joueurs de l’équipe adverse vont essayer d’attraper, de s’approprier et de protéger.   Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Le drone qui s’allume en jaune, c’est le flambeau, que les joueurs de l’équipe adverse vont essayer d’attraper, de s’approprier et de protéger.   Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
 Sur un écran devant le joueur, le score et les actions s’affichent. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Sur un écran devant le joueur, le score et les actions s’affichent. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
 Deux équipes s’affrontent, les drones bleus et les drones rouges.   Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Deux équipes s’affrontent, les drones bleus et les drones rouges.   Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
 Le drone qui s’allume en jaune, c’est le flambeau, que les joueurs de l’équipe adverse vont essayer d’attraper, de s’approprier et de protéger.   Photo Progrès /Richard MOUILLAUD  Sur un écran devant le joueur, le score et les actions s’affichent. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD  Deux équipes s’affrontent, les drones bleus et les drones rouges.   Photo Progrès /Richard MOUILLAUD

Le principe ? Quatre joueurs sont assis autour d’une arène de 25 m² et de 2,50 m de hauteur. Ils fonctionnent par équipe de deux se faisant face. Chacun tient dans la main une manette qui va permettre de piloter son drone, à l’intérieur de l’arène. Les drones bleus affrontent les drones rouges, avec le sifflement caractéristique de ces petits engins volants.

Protéger le flambeau

Lorsque la partie démarre, l’un des quatre drones s’allume en jaune de façon aléatoire et devient « le flambeau », que les joueurs de l’équipe opposée vont essayer d’attraper et de conserver le plus longtemps possible. Pour les fans de l’univers de Harry Potter : c’est comme une sorte de Vif d’or, retors, pas facile à capturer.

Pour ceux qui ont connu l’époque des centres aérés, c’est une sorte de ballon prisonnier du XXIe  siècle.

Car pour ne pas se faire chiper ce flambeau convoité par l’équipe adverse, il faut jouer serré, être aidé dans sa tâche défensive par son coéquipier. Repousser les drones adverses, tenter de protéger son bien.

Cinq minutes pour une session

Les drones étant équipés d’un système anti-collision, c’est lorsque l’on sent une vibration dans sa manette que l’on sait qu’on a repoussé virtuellement les adversaires. Ou que l’on est averti que le flambeau change de camp. La couleur du drone se modifie, en virant du rouge ou du bleu, au jaune. Devant soi, sur son écran, s’affiche le score. Au bout de cinq minutes, terminé, la session expire. Il n’y a plus qu’à enchaîner la revanche…

« C’est sympa, ce jeu met en avant l’interactivité entre les joueurs, et permet d’élaborer des stratégies d’attaques et de défense » résume Baptiste, venu tester Arcadrone en avant-première.

Ce jeu a été créé par une start-up grenobloise, Drone interactive. « Dans un premier temps, les drones sont pilotés en vol à vue, mais le jeu va évoluer et nous allons y introduire de la réalité augmentée » détaille Vincent Rigau, l’un des fondateurs de la jeune entreprise. Celle-ci a trouvé, grâce à un partenariat avec le groupe Altiplano, créateur des deux parcs Exalto, une façon de roder son bébé auprès des amateurs de loisirs numériques. Vous testez ?

Tarifs jusqu’au 31 octobre : session 1 vol de 5 minutes : 7,90 € ; 2 vols : 13,90 € ; carte de 5 vols : 24,90 €; 10 vols : 39,90 €.

F.B.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?