SOCIETE Un groupe Facebook lyonnais dit stop aux smartphones pour les plus jeunes

Téléphone portable aux enfants de moins de 15 ans : un groupe Facebook lyonnais dit non. Photo d’illustration Progrès /Philippe TRIAS
Téléphone portable aux enfants de moins de 15 ans : un groupe Facebook lyonnais dit non. Photo d’illustration Progrès /Philippe TRIAS

Une Lyonnaise est à l’origine d’une page Facebook, créée pour reculer l’âge du premier smartphone à l’école «qui fait des ravages chez les adolescents.»

« Plus de mille personnes abonnées en un mois, et aujourd’hui plus de 2 000 membres sur notre page Facebook : je ne m’attendais pas à un tel succès », lance Marie-Alix Leroy. Cette maman lyonnaise est à l’initiative du groupe “Parents unis contre les smartphones avant 15 ans” , inspiré d’un mouvement américain influant et viral sur les réseaux sociaux “Wait until 8th”.

Mais c’est de sa propre expérience qu’a tirée Marie-Alix Leroy son envie de créer ce groupe sur Internet. « En CM1, ma fille est venue me rapporter des propos déplacés de la part d’un camarade de classe. Il s’est avéré, après enquête, que ce petit garçon avait vu un film porno sur un téléphone… Ce qui m’a fait prendre conscience que nos enfants sont de plus en plus exposés à ce genre de contenus avec les smartphones et que c’est de plus en plus tôt ! »

Mère de deux filles, elle dénonce aussi, à travers cette page, la pression sociale qui est exercée sur les parents. « Les parents se sentent démunis et donnent le téléphone malgré eux, en se disant que “les copains en ont tous, ce serait isoler mon enfant que de ne pas lui en donner”. Or, donner un téléphone en début de collège et même en primaire, comme on le voit maintenant, c’est beaucoup trop tôt. »

« Douze enfants sur 60 ont un téléphone en 6e  »

Dans l’école d’une de ces filles, qui est en 6e , Marie-Alix Leroy a compté que douze enfants sur 60 élèves de 6e  avaient un téléphone. « Je sais que c’est un peu utopique mais c’est aussi dire aux parents qu’ils ne sont pas seuls. Selon les psychologues, l’âge idéal d’un premier smartphone serait à 15 ans. » Les administratrices de la page soulignent « ne pas être contre les téléphones mais contre les smartphones qui peuvent être dangereux pour l’épanouissement normal des enfants ».

La page “Parents unis contre les smartphones avant 15 ans” se veut également un lieu d’informations sur les risques d’Internet, un lieu d’échange et de soutien : comment accompagner les ados, quelles applis de contrôle parental, quelles règles familiales…

« Nous souhaitons pouvoir, bientôt, indiquer le nombre de parents engagés pour notre cause dans chaque établissement », conclut Marie-Alix Leroy.

Selon les psychologues, l’âge idéal d’un premier smartphone serait à 15 ans.

Marie-Alix Leroy, Lyonnaise et créatrice de la page Facebook

Sandrine RANCY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?