Transports Saint-Exupéry élu “Meilleur aéroport européen 2019”

“C’est une fierté pour l’ensemble des personnels d’être reconnu par l’industrie aéroportuaire », a réagi Tanguy Bertolus, président du directoire d’Aéroports de Lyon, en présence de Xavier Huillard, PDG de Vinci, d’Olivier Jankovec, directeur d’ACI Europe et de Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports.  Photo Progrès /D. MENVIELLE
“C’est une fierté pour l’ensemble des personnels d’être reconnu par l’industrie aéroportuaire », a réagi Tanguy Bertolus, président du directoire d’Aéroports de Lyon, en présence de Xavier Huillard, PDG de Vinci, d’Olivier Jankovec, directeur d’ACI Europe et de Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports. Photo Progrès /D. MENVIELLE

Les dernières technologies digitales, biométriques ou d’intelligence artificielle seront expérimentées à Lyon, vient d'annoncer Vinci Airports à l’occasion de la remise du prix du “Meilleur aéroport européen 2019”.

Sacré meilleur aéroport européen 2 019 (catégorie 10 à 25 millions de passagers), Lyon Saint-Exupéry vient de célébrer le prix délivré par l’association des aéroports européens (ACI). Celui-ci distingue le nouveau terminal à connectivité intermodale améliorée (bus-fer-air), le centre de contrôle opérationnel et sa technologie de sécurité. L’aéroport est également récompensé pour son parcours digital optimisé, le premier robot de stationnement, son service de bagages de l’aéroport au domicile… Souligné aussi son engagement vis-à-vis de la croissance durable et des questions environnementales, comme en atteste sa neutralité carbone.

L’occasion pour Vinci Airports d’annoncer que l’aéroport lyonnais devient l’un de ses trois centres d’excellence (avec Lisbonne et Londres Gatwick) pour l’innovation. Y seront expérimentées les dernières technologies digitales, biométriques ou d’intelligence artificielle, avant leur déploiement dans les 46 aéroports de Vinci Airports. « L’idée est de personnaliser le parcours passager, qu’il soit « seemless », c’est-à-dire avec le moins possible d’arrêts et de blocages, tout en maintenant un haut niveau de sécurité », souligne Nicolas Notebaert. L’occasion pour le président de Vinci Airport de se réjouir de bons résultats, dont une croissance de 8 % pour la seule année 2019. « C’est largement supérieur à la tendance mondiale et supérieur à d’autres métropoles européennes comparables. C’est plus du double de croissance par rapport à Genève".

Aux côtés du maire de Lyon Gérard Collomb et du président de la Métropole David Kimelfeld, Nicolas Notebaert a, également, insisté sur l’attractivité de Lyon, désormais citée par le New-York Times dans sa prestigieuse sélection de lieux à visiter.

Depuis 2016 et sa privatisation, Lyon Saint-Exupéry (11 millions de passagers en 2018) a accueilli 27 % de passagers en plus et 52 nouvelles lignes ont été ouvertes. Demeure attendue des acteurs économiques, l’ouverture d’un direct Lyon-New-York, mais aussi d’un Lyon-Pékin ou Lyon-Shangaï, a insisté, de son côté Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon-Métropole. « En 2021, ce serait bien », a lâché le président de Vinci Airports.

Dominique MENVIELLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?