Portrait «Je suis ronde et j’existe»: une Lyonnaise participe à un défilé contre les diktats de la mode

Après une opération chirurgicale, Cathy a perdu plus de quarante kilos. Photo Progrès /Laurene ROCHETEAU
Après une opération chirurgicale, Cathy a perdu plus de quarante kilos. Photo Progrès /Laurene ROCHETEAU

Cathy Durant, 53 ans, va prochainement participer au défilé organisé par le collectif The All Sizes Catwalk, à Paris. Un événement dont le lieu et la date exacts sont pour le moment gardés secrets. Pour Cathy, c’est avant tout l’occasion de montrer que toutes les femmes sont belles, peu importe la taille de leurs vêtements.

S’affirmer et oser se montrer. Voilà le message que Cathy Durant, alias Cheyenne sur les réseaux sociaux, voudrait faire passer en participant au prochain défilé du collectif The All Sizes Catwalk (TASC), à Paris. Cette hôtesse de caisse de 53 ans a eu recours il y a quelques années à une opération chirurgicale pour perdre du poids.

Depuis, elle a appris à se redécouvrir: «Maintenant, je suis fière de dire que je porte du 46. Je suis ronde et j’existe.» Elle qui a souffert toute sa vie des moqueries et du regard des autres, voit cette opportunité comme l’occasion de lutter contre les standards de beauté : «On m’a souvent dit que j’étais belle malgré mes rondeurs, comme si c’était un défaut. Mais n’importe quelle femme peut être belle et être aimée pour ce qu’elle est.»

La seule Lyonnaise à participer

Cathy a décidé de postuler pour le prochain défilé du TASC un peu par hasard. Elle avait vu des publicités et des informations circuler sur l’événement que le collectif avait déjà organisé en avril, où les participantes avaient déambulé en lingerie au Trocadéro. Pour son prochain happening (c’est-à-dire un événement informel dans un lieu symbolique), le TASC cherchait des candidates. «J’ai postulé sans trop y croire», explique Cathy. Au final, elle est la seule Lyonnaise à avoir été sélectionnée, et fera partie de la centaine de participantes qui défileront prochainement à Paris. La date et le lieu du happening restent toutefois inconnus du grand public, pour garder la surprise jusqu’au bout, mais Cathy affirme que «ça va arriver très vite».

Encouragée par sa famille

Il y a quelques jours, Cathy a failli tout annuler. «Je me demandais ce que mes petits-enfants pourraient un jour se dire, s’ils voyaient leur grand-mère défiler dans la rue en lingerie.» Mais sa famille l’a encouragée à aller jusqu’au bout : «Mon petit-fils m’a dit 'C’est normal que tu aies été choisie, parce que tu es belle'.»

Pour la rassurer, son mari a même décidé de l’accompagner au défilé. Au travail, les clients qui sont dans la confidence l’encouragent également. Cathy est reconnaissante de recevoir autant de soutien : «Quand on est bien entourée, on ne voit plus le regard des autres.» Et si le défilé est un succès, Cathy compte bien participer aux prochains happenings  : «Peut-être avec d’autres Lyonnaises, cette fois», espère-t-elle.

Laurène ROCHETEAU

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?