LYON 3e Esplanade Moncey: cinq mois pour transformer le parking en jardin

Le parking situé entre l'avenue de Saxe et la place Bahadourian bientôt transformé en place-jardin.  Photo Progrès /Aline DURET
Le parking situé entre l'avenue de Saxe et la place Bahadourian bientôt transformé en place-jardin.  Photo Progrès /Aline DURET
Voici ce à quoi l'aménagement devrait aboutir après les travaux. Illustration Le Progrès/La Graine Studio
Voici ce à quoi l'aménagement devrait aboutir après les travaux. Illustration Le Progrès/La Graine Studio
Le projet conçu par les paysagistes de l'Atelier Ruelle. Illustration Le Progrès/La Graine Studio
Le projet conçu par les paysagistes de l'Atelier Ruelle. Illustration Le Progrès/La Graine Studio
Le parking situé entre l'avenue de Saxe et la place Bahadourian bientôt transformé en place-jardin Aline DURET
Le parking situé entre l'avenue de Saxe et la place Bahadourian bientôt transformé en place-jardin Aline DURET
Le parking situé entre l'avenue de Saxe et la place Bahadourian bientôt transformé en place-jardin.  Photo Progrès /Aline DURET Voici ce à quoi l'aménagement devrait aboutir après les travaux. Illustration Le Progrès/La Graine Studio Le projet conçu par les paysagistes de l'Atelier Ruelle. Illustration Le Progrès/La Graine Studio Le parking situé entre l'avenue de Saxe et la place Bahadourian bientôt transformé en place-jardin Aline DURET

En engageant, à partir de ce lundi 19 août les travaux sur le parking de l’ex DDE; situé entre l’avenue de Saxe et la place Bahadourian, Métropole et Ville de Lyon lancent la première phase d’un vieux projet : l’aménagement de la promenade Moncey.

Des jardins à la place des voitures… Ainsi va la ville qui manque un peu trop de vert. Le changement peut paraître radical, mais certains voient arriver ce surplus de fraîcheur avec envie. D’autres y voient un piège à dioxyde de carbone salutaire pour la qualité de l’air. Le fait est que la requalification de l’espace public situé à hauteur du 33, rue Moncey, lancée officiellement par la Métropole et la Ville de Lyon à partir de ce lundi 19 août entraîne un changement total des habitudes.

« Ça va être un foutoir sans nom »

« On ne supprime pas des places de stationnement, on redistribue l’offre ». Cette petite phrase, entendue souvent du côté des aménageurs ne parvient pas à convaincre les riverains qui ont du mal à trouver des parkings dans leur quartier. Céline qui habite à deux pas de l’esplanade Moncey est de ceux-là. Et ne décolère pas.

« Ça va être un foutoir sans nom. Vous savez, ce parking est celui de la dernière chance lorsque le quartier croule sous les voitures. Quand les gens viennent passer une soirée sur les péniches du quai Augagneur ou à la Bourse du Travail, c’est ici qu’ils viennent se garer. Les habitants du quartier Paul-Bert aussi. Je pensais qu’il était question d’un réaménagement parce que les racines des arbres dépassent du goudron et que le marquage au sol est en train de disparaître… Mais là, on enlève le parking. Encore un aménagement pour les urbains, pour qui le stationnement n’est pas un problème, côté dépense. On est vraiment en train de faire une ville de riches ».

Des bancs et des tables de pique-nique

Le site placé entre l’avenue de Saxe et le bâtiment abritant des services de l’État, était jusqu’alors terre d’accueil pour les voitures et le début du chantier marque la fermeture définitive du parking de 134 places et de ses accès. Les habitués devront utiliser d’autres parcs de stationnement. Pour certains riverains cette nouvelle pilule est bien dure à avaler.

L’intention ? Aménager une esplanade « à dominante végétale, conçue comme une pause fraîcheur ». « C’est un changement d’usage », admet Catherine Panassier, maire du 3e   arrondissement, une « affreuse parcelle » qui est ainsi transformée.

Paysagiste de l'Atelier Ruelle en charge de l’opération, Charlotte Moisand qui évoque la « simplicité du projet » confirme : « L’esprit place-jardin a été choisi car tout à côté, la place Bahadourian plutôt minérale, héberge de nombreux usages, terrains de sport et jeux pour les enfants ». L’idée est de profiter des trois grands platanes qui sont conservés pour amener toutes sortes de fleurs et de plantations, d’installer de grands bancs et des tables de pique-nique. Enfin, un cheminement « lisse et confortable », fait d’asphalte clair permettra aux piétons de traverser ce nouvel environnement doté d’un nouvel éclairage.

La fin de l’aménagement est programmée entre décembre 2019 et mars 2020 selon le rythme des plantations.

Place Ballanche: des travaux d’amélioration dès fin août

Le 19 août, c’est un coup d’envoi qui est donné à un vieux projet, l’aménagement de la promenade Moncey. Sorte de diagonale d’environ un kilomètre reliant la place Ballanche à la rue de Bonnel. Cette promenade a déjà fait couler beaucoup d’encre et elle n’a sans doute pas tout à fait séché.

Après avoir fait marche arrière en renonçant à démolir plusieurs immeubles dans le secteur Moncey/Paul-Bert, Métropole et Ville de Lyon devront résoudre la question du CLIP.

La première phase du projet concerne une portion située entre les places Ballanche et Guichard. Là, il s’agit, en plus de la place jardin, de lancer à partir du 26 août et jusqu’à fin novembre « l’amélioration de la place Ballanche », opération qui, selon les services de la Métropole de Lyon a été co-construite avec les habitants. En attendant les résultats d’une étude urbaine lancée sur ce site placé juste derrière le CLIP, des travaux seront engagés pour revoir les cheminements piétons, l’éclairage et créer un espace planté.

La seconde phase concernant une portion de la promenade entre la place Guichard et les Halles Paul-Bocuse n’est pas envisagée avant 2020-2021.

Le montant des études et des travaux annoncés début 2018 était estimé à 3,4 M€ (2,8M€ Métropole et 525 000 € Ville de Lyon).

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?