ECONOMIE Se poser à l’Alter’Hostel, l’auberge de jeunesse pour se mettre au vert

L’Alter’Hostel offre à ses passagers à la fois un lieu de rencontre et un séjour respectueux de l’environnement.  Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
L’Alter’Hostel offre à ses passagers à la fois un lieu de rencontre et un séjour respectueux de l’environnement.  Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU

Ouvert en 2017, l’Alter’Hostel sensibilise ses passagers à un tourisme durable et un comportement écoresponsable. Le concept semble plaire, puisque l’établissement reçoit du monde toute l’année, aussi bien des familles que des amis ou des voyageurs solitaires.

Le long du quai Arloing, on pourrait passer devant sans y faire attention. L’Alter’Hostel se trouve dans une petite cour, sous un porche entouré de commerces. Dès que l’on entre dans la salle commune, nos oreilles sont accueillies par un air de guitare – un morceau joué par l’un des occupants de l’auberge de jeunesse.

Dans le coin de la pièce, un grand tableau en liège recouvert de photos montre les visages souriants des visiteurs qui sont passés par là. Des étudiants, des voyageurs, des salariés, des amis, des familles… et même une danseuse étoile, qui était venue faire un stage à Lyon.

L’Alter’Hostel est un lieu de passage, un lieu de vie. Avec ses 48 couchages répartis en cinq dortoirs, l'auberge de jeunesse reçoit 20 000 passagers par an. « On voulait créer un lieu de vie sociale », explique Alain Berhault, cofondateur et cogérant de l’établissement.

Avec ses canapés confortables et son grand espace de vie, il est facile de s’y sentir chez soi. Si on veut se mêler aux autres, on peut jouer au baby-foot ou au mini-billard dans la salle commune. Pour se détendre, il y a aussi le “rooftop” : pas tout à fait un toit terrasse, mais un véritable petit jardin suspendu, avec ses plantes qui pendent au-dessus du bar.

Dans le couloir qui mène aux dortoirs, une grande étagère accueille plusieurs paires de chaussures : « On essaie d’instaurer le principe de se déchausser pour aller dans les chambres, explique Alain Berhault. C’est un peu comme à la maison. »

Les dortoirs peuvent accueillir jusqu’à 16 personnes, mais chacun peut conserver son jardin secret : des petits rideaux sont installés sur chaque couchette pour préserver l’intimité.

Un établissement respectueux de l’environnement

La particularité de l’auberge, c'est son aspect écoresponsable. Dans les toilettes, pas de chasse qui gaspille des litres d’eau : ce sont des toilettes sèches, plus écologiques, et plus hygiéniques. « On essaie de ramener les toilettes à la turque, mais en mieux », plaisante Alain Berhault. Les occupants de l’auberge fabriquent aussi leur propre lessive, en gros bidons de 10 litres, à partir de copeaux de savon de Marseille. Les passagers sont aussi invités à se déplacer à vélo : l’auberge en propose à la location, et loue également des kayaks. Pour la nourriture et les boissons de la carte, l’établissement privilégie les produits en circuit court. D’ailleurs, ces derniers sont labélisés “Lyon, ville équitable et durable” : des bières régionales, des pizzas bios, et même du Col’Ardèche, soda local.

Un mode de vie qui attire les passagers

Que ce soit grâce à son aspect écoresponsable ou son ambiance décontractée, l’Alter’Hostel continue de séduire depuis son ouverture en 2017. L’établissement a d’ailleurs multiplié par cinq le taux de fréquentation qu’affichait l’ancienne auberge-foyer. « On a du monde tout le temps », explique le cofondateur de l’établissement. Et la machine continue de tourner en été : l’auberge est quasiment complète pendant les vacances. Que ce soient des amis qui viennent s’y retrouver le temps d’un week-end ou des familles venues visiter les alentours, tout le monde semble trouver son compte à l’Alter’Hostel. « Les gens trouvent toujours une excuse pour venir chez nous », déclare avec fierté Alain Berhault.

Pratique

L’Alter’Hostel propose des dortoirs de 6 , 8 , 10 et 16   couchages, dont un dortoir entièrement féminin. L’établissement se vante d’ailleurs du prix d’appel le moins cher de Lyon, avec une nuit à partir de 18,50 €. L’auberge est située au 32, quai d’Arloing.

Les réservations se font sur le site de l’Alter’Hostel : www.alter-hostel.com/reservation-1/

Laurène ROCHETEAU

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?