COMMERCE Place des Jacobins à Lyon: le kiosque bientôt transformé en pâtisserie ?

Pour le moment déserté, le kiosque pourrait bientôt accueillir un nouveau commerce. L’appel à candidatures de la mairie prend fin le 12 août. Photo Progrès/Laurène ROCHETEAU
Pour le moment déserté, le kiosque pourrait bientôt accueillir un nouveau commerce. L’appel à candidatures de la mairie prend fin le 12 août. Photo Progrès/Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès/Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès/Laurène ROCHETEAU
Pour le moment déserté, le kiosque pourrait bientôt accueillir un nouveau commerce. L’appel à candidatures de la mairie prend fin le 12 août. Photo Progrès/Laurène ROCHETEAU Photo Progrès/Laurène ROCHETEAU

Alors que les ventes de journaux ne fonctionnaient plus, le kiosque de la place des Jacobins, dans le 2e arrondissement, pourrait bientôt abriter un nouveau commerce. Le local a été sollicité par une enseigne de pâtisseries. Mais avant de lui donner le feu vert, la ville doit d’abord étudier toutes les candidatures.

À quelques pas de la fontaine, sur la place des Jacobins, les volets roulants du kiosque sont fermés. Ce local, qui a longtemps vendu des journaux, attend qu’on lui accorde une seconde vie. Si l’identité des futurs occupants est encore inconnue, il se murmure que le kiosque pourrait bien accueillir prochainement une pâtisserie. En effet, une enseigne spécialisée dans la vente de pâtisseries lyonnaises a adressé un projet à la Ville, propriétaire du local, pour une occupation des lieux sur la période du 1er au 30 septembre. Si la mairie admet « cibler préférentiellement » ce projet, elle a toutefois été légalement contrainte de lancer un appel à manifestation d’intérêt à la fin du mois de juillet.

Toute personne ayant un projet pour occuper le local de 17 m² de la place des Jacobins pouvait donc déposer sa candidature auprès de la mairie avant lundi 12 août 16 heures. La Ville demandait toutefois une présentation détaillée du projet, ainsi que du parcours commercial des candidats. Elle demandait, en plus, d’expliquer en quoi chaque projet pourrait attiser l’intérêt des Lyonnais.

Selon les commerçants du quartier, la Ville aurait reçu plusieurs candidatures. Mais pour les gérants du kiosque à fleurs de la place de la République, le projet de l’enseigne de pâtisserie est « celui qui tient le plus la route ». Dans l’attente des délibérations, la mairie ne peut toutefois pas révéler d’informations sur les autres candidats.

Des kiosques… et pas que pour les journaux

Une pâtisserie par-ci, un fleuriste par-là… Les commerçants sont désormais nombreux à installer leur boutique dans des kiosques, parfois de façon permanente, mais souvent selon le concept de boutiques éphémères des « pop-up stores ». La mairie a d’ailleurs reconnu que ce type de commerces pouvait être un projet intéressant pour relancer l’activité du kiosque des Jacobins, et envisage d’y placer « une boutique éphémère dont l’animation et la gestion pourraient être déléguées à une seule structure. »

D’autres commerçants aiment l’idée d’une boutique kiosque permanente. Sur la place de la République, la boutique de fleurs Jérôme B. s’est installée en début d’année. Ses gérants ont racheté l’espace du commerce précédent, lui aussi fleuriste, qui était installé là depuis une douzaine d’années. Eux aussi ont l’intention de rester, et ils anticipent déjà les aménagements qu’ils mettront en place cet hiver, pour protéger leur boutique du froid.

Les kiosques lyonnais, tremplins pour les commerces innovants

Coincé entre les places Bellecour et de la République, le kiosque à journaux de la place des Jacobins n’a certainement pas fait le poids face à ces deux lieux à la fréquentation plus importante. Ngoc Loan Doan, qui tient le kiosque de la place Bellecour, assure que « la vente de journaux ne fonctionne pas, à cet endroit-là. »

De même, la Ville explique que « l’activité n’était plus économiquement viable » pour ce kiosque à journaux. La mairie voit toutefois cette fermeture comme l’opportunité de développer de nouveaux projets : « Cette reprise va permettre d’expérimenter le développement d’une offre innovante en vue d’un éventuel développement plus large sur le territoire. » Ce kiosque pourrait donc faire office de terrain d’essai pour de nouveaux commerces en développement.

On compte actuellement 11 kiosques à journaux à Lyon, qui ont été implantés dans le cadre d’un partenariat entre la Ville et la société MediaKiosk. Les conventions qui permettent l’exploitation de ces kiosques « prévoient qu’à l’expiration, ils puissent devenir propriété de la Ville ». Cinq de ces conventions sont arrivées à terme en 2018, laissant les kiosques vacants.

La Ville a alors lancé en avril un appel à candidature pour la mise à disposition et l’exploitation des kiosques concernés. La mairie a déclaré qu’elle « étudiait actuellement la possibilité d’une requalification avec des activités liées à leur emplacement » pour ces espaces. Le kiosque de la place des Jacobins n’est donc pas le seul qui pourrait accueillir prochainement une boutique éphémère.

Laurène ROCHETEAU

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?