CULTURE Trésors cachés des musées: aux Beaux-arts de Lyon, une bonne fée nommée Jacqueline Delubac

Parmi les incontournables du musée, la collection Delubac, avec, notamment, « Les Danseuses sur la scène », d’Edgar Degas.  Photo  Alain Basset.
Parmi les incontournables du musée, la collection Delubac, avec, notamment, « Les Danseuses sur la scène », d’Edgar Degas. Photo Alain Basset.

La comédienne élégante était aussi une amatrice d’art. Elle a légué trente-huit œuvres majeures au musée de sa ville natale, en 1997. Des impressionnistes et des grands maîtres du XXe siècle… Incroyable !

Que serait le musée des Beaux-arts de Lyon sans le legs de Jacqueline Delubac ? La comédienne née à Lyon, épouse de Sacha Guitry en premières noces, n’avait pas d’héritier. Après sa mort, survenue à la suite d’un accident, en 1997, le musée a reçu trente-cinq tableaux ou pastels de Monet, Manet, Renoir, Degas, Bonnard, Vuillard, Léger, Braque, Picasso, Miró et Bacon, ainsi que trois bronzes de Rodin.

À ses tableaux du XXe siècle, s’est ajoutée une belle collection d’œuvres impressionnistes héritée de son second mari, le diamantaire Myran Eknayan (1892-1985).

Lyon juste après Paris

Les œuvres modernes et contemporaines ont permis de faire entrer les plus grands artistes du XXe siècle, place des Terreaux, tandis que les tableaux ayant appartenu à Myran Eknayan participent, aujourd’hui encore, à faire de la collection impressionniste de Lyon la plus importante hors de Paris.

En raison de la présentation de l’exposition temporaire « Penser en forme et en couleurs » jusqu’au 5 janvier, on ne peut pas voir actuellement les peintures du XXe siècle, à l’exception d’une « Composition de 1955 de Serge Poliakoff et de « My Fair Lady » de Jean Fautrier, exposées dans ce parcours temporaire. En revanche, les toiles impressionnistes sont bel et bien visibles au 2e  étage, en haut de l’escalier Puvis de Chavannes. Et puis, il y a d’autres pièces à découvrir avant de revenir… en 2020.

Musée des Beaux-arts de Lyon, 20 place des Terreaux, Lyon 1er. Ouvert tous les jours sauf mardi et fériés de 10 h à 18 h. Entrée 8 €. Salles climatisées. www.mba.fr

L'escalier d'honneur

Photo DR
Photo DR

Levez les yeux quand nous empruntez l’escalier d’honneur, dit Thomas Blanchet. Il n’est pas qu’un lieu de passage conduisant aux salles d’exposition. Cet espace, qui faisait partie de l’ancienne abbaye du XVIIe siècle occupée par des religieuses, est une œuvre à part entière. Il a été dessiné par Thomas Blanchet (1614/1689), le peintre qui a signé la décoration de l’Hôtel de Ville de Lyon. Il est aussi orné de nombreuses sculptures de figures féminines qui visaient à exalter les qualités des femmes. À l’origine, il y en avait deux fois plus, mais elles ont disparu car elles étaient en stuc, une matière très fragile.

I.B.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?