Loisirs Mini World: le monde « Chérie, j’ai rétréci Lyon » booste les fréquentations

Mini World Lyon, parc de miniatures animées sur 3 000 m², ne désemplit pas. Un succès accentué par l’ouverture du nouveau monde de 600 m² « Chérie, j’ai rétréci Lyon » en décembre 2018. Un passage incontournable pour les visiteurs.

Les visiteurs découvrent La Presqu’île, mais aussi les quartiers du Vieux Lyon, Fourvière, Saint-Jean ou encore le quartier de la Part-Dieu, Tête d’Or et les Quais du Rhône. Tout cela en version miniature. « Ce monde est un joli prolongement des trois précédents. C’est agréable de retrouver sa ville », raconte Anne, une maman venue avec son fils, âgé de 4 ans. « Plus on regarde, plus il y a de détails », s’exclament, captivées, deux personnes âgées.

Consacré à la capitale des Gaules, ce « monde » a nécessité 60 000 heures de travail, soit dix-huit mois d’implication pour les vingt personnes mobilisées sur ce projet. Électriciens, électroniciens, mécatroniciens, menuisiers et maquettistes ont permis à la ville de Lyon de se dévoiler sous son meilleur éclairage.

1, 7 million d’euros pour ce monde lyonnais

« Chérie, j’ai rétréci Lyon » est l’une des pièces maîtresses du parc, un bon moyen pour les touristes comme pour les locaux de découvrir ou redécouvrir la ville. Cet engouement est sensible dans les chiffres de fréquentation. Le parc enregistre une augmentation de 35 % du nombre de visiteurs depuis l’ouverture de ce monde. Les vacances scolaires, la Coupe du monde féminine ou encore la canicule participent à cette inflation. « Tout a été fait à la main, dans les moindres détails. Tout est pensé pour refléter la réalité », explique Steven Vasselin, directeur marketing et communication de Mini World Lyon. Au total, ce sont 35 000 personnages, mis en lumière par 40 000 leds, que les visiteurs peuvent examiner dans ce monde lyonnais. « Nous avons voulu faire de ce parc un Où est Charlie ? géant », poursuit Steven Vasselin. Scénographie, projecteurs, matériels, leds, matériaux, mais aussi main-d’œuvre, font s’élever le coût total de fabrication de « Chérie, j’ai rétréci Lyon » à 1, 7 million d’euros.

Des centaines de personnages présents place des Terreaux et face à l’hôtel de ville, en fond.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Des centaines de personnages présents place des Terreaux et face à l’hôtel de ville, en fond.   Photo Progrès /Chloé RISTE
L’emblématique place Bellecour avec sa grande roue.   Photo Progrès /Chloé RISTE
L’emblématique place Bellecour avec sa grande roue.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Vue d’ensemble des trois parties proposées dans le monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon". Au premier plan, les quartiers de Fourvière, Saint-Jean et Vieux Lyon.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Vue d’ensemble des trois parties proposées dans le monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon". Au premier plan, les quartiers de Fourvière, Saint-Jean et Vieux Lyon.   Photo Progrès /Chloé RISTE
La Basilique de Fourvière, éclairée lors des dix minutes consacrées à la fête des Lumières, surplombe les trois parties du monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon".   Photo Progrès /Chloé RISTE
La Basilique de Fourvière, éclairée lors des dix minutes consacrées à la fête des Lumières, surplombe les trois parties du monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon".   Photo Progrès /Chloé RISTE
La place Bellecour, de nuit, lors des dix minutes consacrées à la fête des Lumières.   Photo Progrès /Chloé RISTE
La place Bellecour, de nuit, lors des dix minutes consacrées à la fête des Lumières.   Photo Progrès /Chloé RISTE
La basilique de Fourvière surplombe tous les bâtiments, travaux, voitures, routes etc.   Photo Progrès /Chloé RISTE
La basilique de Fourvière surplombe tous les bâtiments, travaux, voitures, routes etc.   Photo Progrès /Chloé RISTE
 La Basilique de Fourvière surplombe le quartier de Saint-Jean et sa cathédrale.   Photo Progrès /Chloé RISTE
La Basilique de Fourvière surplombe le quartier de Saint-Jean et sa cathédrale.   Photo Progrès /Chloé RISTE
L’Opéra de Lyon illuminé lors de la fête des Lumières.   Photo Progrès /Chloé RISTE
L’Opéra de Lyon illuminé lors de la fête des Lumières.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Les personnages profitent de la piscine du Rhône, avec, en fond, le quartier de la Part-Dieu.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Les personnages profitent de la piscine du Rhône, avec, en fond, le quartier de la Part-Dieu.   Photo Progrès /Chloé RISTE
 Des centaines de petits personnages, au moment de la Gay Pride, arrivent vers les quais du Rhône.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Des centaines de petits personnages, au moment de la Gay Pride, arrivent vers les quais du Rhône.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Les visiteurs observent les moindres détails des quartiers de Bellecour et Cordeliers.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Les visiteurs observent les moindres détails des quartiers de Bellecour et Cordeliers.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Les visiteurs découvrent la Basilique de Fourvière (en haut) et le Palais de justice (en bas à droite).   Photo Progrès /Chloé RISTE
Les visiteurs découvrent la Basilique de Fourvière (en haut) et le Palais de justice (en bas à droite).   Photo Progrès /Chloé RISTE
La vue intérieure d’un immeuble proche de la place Bellecour, située au niveau de la grande roue.   Photo Progrès /Chloé RISTE
La vue intérieure d’un immeuble proche de la place Bellecour, située au niveau de la grande roue.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Des centaines de petits personnages défilent dans les rues lors de la Gay Pride.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Des centaines de petits personnages défilent dans les rues lors de la Gay Pride.   Photo Progrès /Chloé RISTE
 Mini World Lyon a consacré l’une des trois parties du monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon" aux quais du Rhône, avec, au fond, le quartier de la Part-Dieu.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Mini World Lyon a consacré l’une des trois parties du monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon" aux quais du Rhône, avec, au fond, le quartier de la Part-Dieu.   Photo Progrès /Chloé RISTE
Des centaines de personnages présents place des Terreaux et face à l’hôtel de ville, en fond.   Photo Progrès /Chloé RISTE L’emblématique place Bellecour avec sa grande roue.   Photo Progrès /Chloé RISTE Vue d’ensemble des trois parties proposées dans le monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon". Au premier plan, les quartiers de Fourvière, Saint-Jean et Vieux Lyon.   Photo Progrès /Chloé RISTE La Basilique de Fourvière, éclairée lors des dix minutes consacrées à la fête des Lumières, surplombe les trois parties du monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon".   Photo Progrès /Chloé RISTE La place Bellecour, de nuit, lors des dix minutes consacrées à la fête des Lumières.   Photo Progrès /Chloé RISTE La basilique de Fourvière surplombe tous les bâtiments, travaux, voitures, routes etc.   Photo Progrès /Chloé RISTE  La Basilique de Fourvière surplombe le quartier de Saint-Jean et sa cathédrale.   Photo Progrès /Chloé RISTE L’Opéra de Lyon illuminé lors de la fête des Lumières.   Photo Progrès /Chloé RISTE Les personnages profitent de la piscine du Rhône, avec, en fond, le quartier de la Part-Dieu.   Photo Progrès /Chloé RISTE  Des centaines de petits personnages, au moment de la Gay Pride, arrivent vers les quais du Rhône.   Photo Progrès /Chloé RISTE Les visiteurs observent les moindres détails des quartiers de Bellecour et Cordeliers.   Photo Progrès /Chloé RISTE Les visiteurs découvrent la Basilique de Fourvière (en haut) et le Palais de justice (en bas à droite).   Photo Progrès /Chloé RISTE La vue intérieure d’un immeuble proche de la place Bellecour, située au niveau de la grande roue.   Photo Progrès /Chloé RISTE Des centaines de petits personnages défilent dans les rues lors de la Gay Pride.   Photo Progrès /Chloé RISTE  Mini World Lyon a consacré l’une des trois parties du monde "Chérie, j’ai rétréci Lyon" aux quais du Rhône, avec, au fond, le quartier de la Part-Dieu.   Photo Progrès /Chloé RISTE

La fête des Lumières : un moment féerique

Autre clin d’œil typiquement lyonnais : la fête des Lumières. Toutes les heures et pendant dix minutes, la ville s’éteint pour laisser place aux véritables œuvres de la fête des Lumières, projetées sur les façades des bâtiments emblématiques. Les visiteurs ont le plaisir de s’émerveiller devant des spectacles qui ont marqué le festival lyonnais : Unissons sur la Cathédrale Saint-Jean en 2017  ; Sans dessus, dessous sur la place des Terreaux en 2016 ; Les Anooki s’invitent à L’Opéra en 2014 ; Dessine-moi… des Lumières sur la Fresque des Lyonnais en 2013 ; Les Anooki agitent la gare Saint-Paul en 2012 ou encore Lumières archipicturales sur le théâtre des Célestins en 2012.

Les visiteurs sont unanimes : le monde « Chérie, j’ai rétréci Lyon », avec ses quartiers et sa fête des Lumières, est une vraie réussite.

Mini World propose une offre spéciale canicule. Pendant tout l’été et jusqu’au 1er septembre, dès lors que la température dépasse les 30 °C, les enfants jusqu’à 17 ans inclus, ne payent pas l’entrée. Billetterie : miniworld-lyon.mapado.com Mini World Lyon, Pôle du carré de soie, 3, avenue de Bohlen, à Vaulx-en-Velin. Tarifs : 14 € (adultes) et 9 € (enfants de 4 à 17 ans).

Mini World s’exporte dans l’Hexagone

L’exposition LEGO Star Wars est encore ouverte jusqu’au 1er septembre. Elle sera ensuite remplacée, à partir du 27 septembre, par une exposition LEGO Harry Potter. Le château de Poudlard en sera la pièce maîtresse avec 600 000 briques utilisées.

Au total, cette future exposition sera composée de 1,5 million de briques.

Parmi les nouveautés en cours, Mini World va installer un nouveau parc dans le sud de la France. Ce dernier ouvrira à l’été 2020. « Nous sommes en train de construire La Côte d'Azur en miniature, dans nos locaux de Vaulx-en-Velin.

Les visiteurs de Mini World Lyon peuvent d’ores et déjà admirer les premiers bâtiments de Saint-Tropez, Marseille ou Nice, au niveau de l’exposition Making of », détaille Steven Vasselin, directeur marketing et communication. Et d’ajouter : « Le but serait de créer des parcs dans d’autres villes. »

À terme, l’actuel atelier de Vaulx-en-Velin, où sont fabriqués tous les mondes, devrait élire domicile dans de nouveaux locaux, afin de laisser place à un nouveau monde.

Chloé RISTE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?