VILLEURBANNE Quand le design du XXe siècle s’acoquine avec le street-art

Fabrice Murawka (collectionneur de mobilier design) dans les 500 m² du showroom de Formes Utiles.  Photo Progrès /Christelle LALANNE
Fabrice Murawka (collectionneur de mobilier design) dans les 500 m² du showroom de Formes Utiles.  Photo Progrès /Christelle LALANNE

Inauguré le 20 juin, rue Marcel-Dutartre, il y a fort à parier que le showroom de « Formes Utiles » devienne rapidement le lieu de ralliement des amateurs du beau. Un lieu dont la spécificité sera « arty/vintage ». Visite…

Un stock de 1 500 objets constitué en un an, une société créée en six mois, un peu moins pour retaper une friche industrielle de 550 m² , dénichée sur leboncoin.fr : Fabrice Murawka (collectionneur de mobilier design) et son associé Bruno Dürr (antiquaire et galeriste) étaient pour le moins motivés à lancer leur nouvelle affaire.

Depuis le 20 juin, les deux compères ont ouvert leur agence de design et son showroom à Villeurbanne. Ils y présentent des pièces de design emblématiques de la seconde partie du XXe siècle, signées ou non, des objets décoratifs et des céramiques d’exception - la passion de Fabrice - qu’ils mettent en scène avec goût.

Comme si cela ne suffisait pas, leur vieil ami PEC, street artiste qu’on ne présente plus à Lyon, a installé son nouvel atelier dans cette friche réhabilitée. L’ensemble donne un résultat bluffant, mêlant la fois œuvres d’art et vintage.

Attention cependant, il ne s’agit pas d’une nouvelle galerie, même s’il n’est pas interdit de venir y flâner de temps à autre, au contraire : « Nous sommes marchands avant tout et, en septembre, nous serons en mesure de proposer 500 références sur notre plateforme en ligne », anticipe le collectionneur. Chaque mois, le showroom sera également renouvelé.

Au besoin, même si Fabrice Murawka préfère le préciser : « Nous ne sommes pas décorateurs, mais nous pouvons facilement servir d’ensemblier ». Ce qu’ils feront d’ailleurs pour un nouveau bar à vin qui devrait ouvrir ses portes à la rentrée à Villeurbanne.

Prochaine étape : favoriser l’émergence de jeunes artistes

Chez « Formes utiles », on est prévenu, il faut s’attendre à quelques surprises « et à quelques bonnes fêtes aussi », sourit Fabrice Murawka. Sans doute sous forme de vernissage, puisque les deux associés, outre soutenir la création de PEC, sont bien décidés à « favoriser l’émergence de jeunes artistes spécialisés en art urbain ». Dans un futur proche, la cour fermée de ce nouveau lieu devrait d’ailleurs être « streetarter ».

On peut aussi découvrir les propositions pointues et accessibles à « presque » tous les budgets de «Formes Utiles» aux puces de Saint-Ouen, à Paris.

« Formes Utiles » : 20 rue Marcel-Dutartre à Villeurbanne. Ouvert au public le dimanche de 10 h à 12 heures. Le samedi sur rendez-vous. En semaine, s’il y a quelqu’un, on vous ouvrira sûrement aussi ! Tel : 06 74 06 06 3.

Christelle LALANNE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?