Portrait Cette Lyonnaise représentera la France à Miss Tattoo World

Julie Prevost, Miss Tattoo 2019 a grandi à Lyon et est passionnée de voyages, d'animaux et de tatouage. Avec son titre, elle souhaite lutter contre la discrimination envers les femmes tatouées. Photo Progrès /DR
Julie Prevost, Miss Tattoo 2019 a grandi à Lyon et est passionnée de voyages, d'animaux et de tatouage. Avec son titre, elle souhaite lutter contre la discrimination envers les femmes tatouées. Photo Progrès /DR
Grâce à sa victoire, Julie Prevost devient l’ambassadrice de la beauté tatouée pendant un an et bénéficie d'un contrat rémunéré avec une marque de cosmétiques et d'un contrat de modèle. Photo Progrès /DR
Grâce à sa victoire, Julie Prevost devient l’ambassadrice de la beauté tatouée pendant un an et bénéficie d'un contrat rémunéré avec une marque de cosmétiques et d'un contrat de modèle. Photo Progrès /DR
Julie Prevost, Miss Tattoo 2019 a grandi à Lyon et est passionnée de voyages, d'animaux et de tatouage. Avec son titre, elle souhaite lutter contre la discrimination envers les femmes tatouées. Photo Progrès /DR Grâce à sa victoire, Julie Prevost devient l’ambassadrice de la beauté tatouée pendant un an et bénéficie d'un contrat rémunéré avec une marque de cosmétiques et d'un contrat de modèle. Photo Progrès /DR

Tatouée sur 70% du corps, Julie Prévost, 32 ans, veut, à travers ce concours, parler de la discrimination envers les femmes tatouées. « Montrer qu’elles ne sont pas juste sexy, qu’elles ont leur place dans la société, qu’elles peuvent être chef d’entreprise ou mère de famille. »

Julie Prevost, Miss Tattoo 2019 est première main qualifiée en haute couture et mécanicienne en modèle flou. La jeune femme de 32 ans a étudié l’art et la mode à Saint-Etienne puis a débuté chez le créateur lyonnais Max Chaoul.

Elle confie : «C’est là-bas que j’ai tout appris. La mariée, c’est hyperformateur. Depuis trois ans, je travaille dans la haute couture à Paris».

Un style néojaponais avec un serpent orné de fleurs de cerisier dans le dos

Passionnée de tatouage, elle est encore mineure quand elle décide de se faire injecter une encre indélébile sous l’épiderme pour la première fois, dans la capitale des Gaules. À l’âge de 19 ans, elle fait plusieurs pièces et précise : «À l’époque, j’aimais le old school et les références aux États-Unis, un pays où j’ai habité quelques années plus tard. C’est grâce à Morgane de 681 Tattoos (Lyon 3e) que je suis vraiment rentrée dans le tatouage.»

« Avec elle, j’ai commencé à voir cela comme une œuvre d’art. J’ai entrepris d’avoir un bodysuit (tatouage intégral), il y a 10 ans, et aujourd’hui, je suis tatouée sur 70 % de mon corps. J’arbore un style néojaponais avec un serpent orné de fleurs de cerisier dans mon dos. Participer à Miss Tattoo, c’était vraiment un défi pour moi. Je n’avais jamais fait de photo, je n’y croyais pas vraiment. J’ai postulé à la dernière minute et début mai, j’ai été informée que j’étais retenue.»

« Aujourd’hui, j’habite à Paris avec mon compagnon, mais j’ai grandi à Lyon, ma mère vit toujours ici et c’est la ville où j’ai commencé à me faire tatouer. Comme il n’y avait pas de candidate pour notre région, j’ai choisi de la représenter. Je veux mettre en avant le remarquable travail des tatoueurs et parler de la discrimination envers les femmes tatouées. Je veux montrer qu’elles ne sont pas juste sexy, qu’elles ont leur place dans la société, qu’elles peuvent être chef d’entreprise ou mère de famille ou les deux ».

Les romans policiers, la nature et... des chats nus

Passionnée d’animaux, en particulier de ses quatre chats nus, et de voyages, Julie Prevost adore les romans policiers anglophones en version originale, le continent américain (du nord au sud), la nature et les séries comme 13 Reasons Why et Grey’s Anatomy.

En 2021, la jeune femme représentera la France lors de la phase finale du concours Miss Tattoo World.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?