MUSIQUE Sous les arcades de l’Opéra, une scène ouverte sur le monde

Un espace repensé comme une salle de concerts sous les arcades face à l'hôtel de ville.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Un espace repensé comme une salle de concerts sous les arcades face à l'hôtel de ville. Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Un espace repensé comme une salle de concerts sous les arcades face à l'hôtel de ville.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA Photo Progrès /Marie-Christine PARRA

Carte revisitée et simplifiée aux accents du Sud, espace remanié : la saison du péristyle est un succès avec une programmation musicale plus ouverte, moins académique, à l’image de son programmateur le directeur de l’opéra Underground, Olivier Conan.

Du lundi au samedi soir, dès 19 heures, les arcades de l’Opéra de Lyon se métamorphosent en salle de concerts pour laisser place au festival «Sous le Péristyle». Cette année, Olivier Conan, le directeur de l’Opéra Underground, a imaginé une programmation ouverte sur le monde mettant en relief les influences musicales qui le traversent. 

Ces soirées musicales jouent la carte de la décontraction. C’est gratuit et très fréquenté. Olivier Conan a ouvert une programmation jadis axée sur le jazz à des sonorités nouvelles venues d’ailleurs.

Cette saison, le festival qui a pris des allures de tour du monde se termine le 20 juillet avec comme final le groupe Altavoz qui propose une musique enlevée mêlant saxophone et accordéon. Et du 15 au 17 juillet, virée au Japon, une destination en vogue, avec Ajate, un groupe de 10 musiciens formé en 2011 par John Imaeda qui fait de l’Afro beat.

«Pas très sérieux» nous glisse le programmateur, le sourire en coin. Si vous voulez vous faire une idée, leur second album s’appelle «Abrada».

Que dire de ce festival sinon qu’il se réinvente sous la houlette de son directeur. L’espace scénique a été revisité offrant plus de places assises et permettant à ceux qui de profiter du concert

De l’autre côté, un bar, quelques mange debout et des tables de 2, 4 ou 6 personnes où l’on peut boire un verre en dégustant quelques en-cas. Le service se fait à table. La carte prend cette année les accents du sud avec de la burrata à l’huile d’olive, le gaspacho espagnol ou, plus asiatiques, les dips du jour.

« Festival du Péristyle » du lundi au samedi, à 19 heures, 20h15 et 22 heures. Gratuit Métro Cordeliers. Place de la Comédie, Lyon 1er.

Marie-Christine PARRA

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?