EDUCATION Écoles privées à Villeurbanne: 1,2M€ versé pour les frais de fonctionnement

L’institution Immaculée Conception de Villeurbanne aura reçu un total de 330 795 € au titre de l’année 2018-2019.  Photo Progrès /Laurent THEVENOT
L’institution Immaculée Conception de Villeurbanne aura reçu un total de 330 795 € au titre de l’année 2018-2019.  Photo Progrès /Laurent THEVENOT

La participation de la Ville aux frais de fonctionnement des écoles élémentaires privées pour l’année scolaire 2018-2019 a été l’occasion pour les élus d’évoquer la loi Blanquer qui va obliger Villeurbanne à subvenir également aux écoles maternelles sous contrat.

Lors du dernier conseil municipal de Villeurbanne, lundi 1er juillet, une délibération portait sur la participation aux frais de fonctionnement des écoles privées de Villeurbanne pour cette année 2018-2019 (second versement).

Ainsi, l'Immaculée Conception recevra 161.562,53€; La Nativité 59.398,65 €; Sainte-Thérèse 61.457,13 €; Mère Teresa 86.490,05 ; Beth Menahem 61.359,62 €; école juive de Lyon 160.908,61 €. Soit un montant pour ce second versement de 591.176,59 € sur un total annuel de 1,216 M€.

Cela a aussi permis aux élus d’évoquer la loi Blanquer, du nom du ministre de l’Éducation nationale, qui fixe désormais l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans, au lieu de 6 ans. Elle donne donc aux collectivités le devoir de participer désormais également au fonctionnement des écoles maternelles privées sous contrat, quand elles ne s’occupaient jusqu’alors que des élémentaires.

Damien Berthilier, adjoint à l’Éducation, l’avait déjà souligné: «Ce financement se fera au détriment de l’enseignement public, sachant que 98% des enfants vont déjà à l’école à cet âge».

Mais pour Hervé Morel (UDI), «l’État doit financer aussi les écoles privées. Et il faut aussi aller plus loin dans l’autonomie pédagogique des établissements car nous sommes les champions des financements, mais pas des résultats».

Ce que réfute Olivier Gluck (EELV - Front de gauche) pour qui «ce n’est pas aux collectivités de financer les parcours républicains des élèves. Ils ont le droit d’aller où ils veulent et nous de ne pas les financer!»

Damien Berthilier s’est contenté de conclure: «Les écoles privées ont 20 points de moins d’élèves très défavorisés et 20 points de plus d’élèves très favorisés. Ceci explique aussi sans doute leurs bons résultats. En tout cas, nous ne lâcherons pas l’école publique».

Le groupe communiste a voté contre, se sont abstenus les élus EELV et Jonathan Bocquet (Groupe radical).

F.V.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?