EVENEMENT Le Mondial féminin arrive, où et comment en profiter en toute sécurité

La lyonnaise Delphine Cascarino lors du match face au Nigéria. Photo Le Progrès/Richard MOUILLAUD
La lyonnaise Delphine Cascarino lors du match face au Nigéria. Photo Le Progrès/Richard MOUILLAUD

L’inauguration, mercredi 26 juin, du village FIFA Fan Experience, place Bellecour, marque le début des festivités du Mondial qui arrive à grands pas à Lyon. Durant trois rencontres, les demi-finales les 2 et 3 juillet à 21 heures, puis la finale du 7 juillet à 17 heures, les yeux seront tournés à Lyon partout dans le monde, où l’engouement pour le foot féminin ne cesse de monter.

Une reconnaissance du savoir-faire lyonnais

« Nous sommes très fiers d’accueillir les demi-finales et la finale du Mondial. C’est une reconnaissance du savoir-faire des acteurs lyonnais. Nous avons l’expérience de ces manifestations et notre dispositif de sécurité sera dimensionné à cet événement » a expliqué le préfet Pascal Mailhos, ce mardi lors d’une conférence de presse, aux côtés notamment de l’adjoint à la sécurité de Lyon Jean-Yves Sécheresse et de la maire de Décines Laurence Fautra.

 Un Village place Bellecour

Ce sera l’épicentre des festivités avec des animations, des tournois de foot, des expositions, conférences… Le Village Fifa Fan Experience sera ouvert et accessible aux supporters comme au grand public. La sécurité sera assurée par des sociétés privées et les abords feront l’objet d’une surveillance par la police municipale et nationale. Les patrouilles des militaires seront aussi renforcées, comme sur tous les lieux touristiques de la ville. Ce village sera ouvert du 26 juin au 7 juillet, de 12h à 20h les mercredi et week-end, de 15 heures à 20 heures les autres jours.

Le petit écran géant ne servira qu’à donner des indications. Aucune retransmission des matches n’est prévue place Bellecour.

 Gerland : une retransmission seulement si la France est en finale

Un écran géant sera installé sur le site de la prairie (tout près du skate park) du parc de Gerland, mais uniquement en cas de présence de la France en finale. Dans ce cas, le site sera fermé et sécurisé en vue de cet événement prévu le dimanche 7 juillet à 17 heures. Il pourra accueillir entre 13 000 et 15 000 personnes.

 Autour du stade

Le stade de Lyon (il ne s’appelle plus le Groupama Stadium pendant la Coupe du Monde)  accueillera les demi-finales, les 2 et 3 juillet à 21 heures, et la finale le 7 juillet à 21 heures. Les matches sont depuis longtemps à guichets fermés. Le stade ouvrira ses portes deux heures avant. 85 pompiers et une équipe du Samu seront mobilisés.

 Sécurité maximale

Pas de danger avec le hooliganisme comme cela pouvait être le cas pour l’Euro 2016, mais toujours des craintes liées au contexte terroriste, ou encore aux mouvements de foule.

Sans dévoiler de chiffres, le préfet a confirmé qu’il y aurait une mobilisation maximale des forces de l’ordre. Il a également pris des arrêtés interdisant notamment la vente d’alcool et de pétards, dans tout le département, les jours de matches. Des mesures ont été prises pour permettre le contrôle du public et des véhicules. La Métropole a de son côté édité 10 000 guides du supporter pour faciliter les déplacements de chacun. 17 000 américains ont notamment acheté des places pour les matches à Lyon.

« Le contexte terroriste nous oblige à être très prudents »

Pour que la fête soit réussie, le préfet Pascal Mailhos et l’adjoint à la sécurité de Lyon, Jean-Yves Sécheresse, ont dévoilé les grandes lignes du dispositif de sécurité. Il va s’articuler autour de la place Bellecour, où le village et ses animations seront ouverts et accessibles à tous du 26 juin au 7 juillet et autour du stade à Décines les trois jours de matchs.

Un troisième lieu est en suspension : le parc de Gerland, qui accueillerait, sur un site fermé et sécurisé, la seule et unique retransmission sur écran géant à Lyon. Celle de la finale, mais à condition que la France soit qualifiée.

Pour surveiller ces lieux festifs, mais aussi tous les lieux touristiques (17 000 Américains ont acheté des billets), les effectifs de la police municipale, nationale, les forces mobiles de la police et de la gendarmerie et la sécurité privée seront mobilisés. La sécurité civile sera aussi à pied d’œuvre, notamment autour du stade. Les effectifs des casernes de l’Est Lyonnais et du centre de Lyon seront renforcés pour faire face à toute crise, comme l’explique le préfet Pascal Mailhos : « le hooliganisme n’est pas une crainte dans le football féminin, mais il peut y avoir un mouvement de foule. Le contexte terroriste nous oblige aussi à être très prudents ».

Xavier Breuil

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?