LOISIRS Dernier été pour la piscine de Gerland ? Pas si sûr...

Dernière des piscines d’été lyonnaises à ouvrir ses portes, la piscine de Gerland sera accessible ce jeudi 27 juin jusqu’au 28 août.  Photo Progrès /JEGAT MAXIME
Dernière des piscines d’été lyonnaises à ouvrir ses portes, la piscine de Gerland sera accessible ce jeudi 27 juin jusqu’au 28 août. Photo Progrès /JEGAT MAXIME

Depuis plusieurs années, la piscine de Gerland fait des vagues. En sursis depuis trois ans, elle doit ouvrir jeudi 27 juin pour son dernier été. Quant à l'été 2020, il a du mal à se dessiner…

Présentée au conseil d’arrondissement mardi 18 juin, la délibération qui portait sur une réévaluation de 300 000 euros concernant la 2e phase de travaux sur diverses piscines 2019-2020, a suscité le débat. Une large partie de cette somme sera affectée aux travaux complémentaires utiles à la maintenance en exploitation de la piscine de Gerland. Rien d’étonnant au vu de la vétusté de cet équipement menacé de fermeture à l’été 2016 et dont la rénovation coûterait 10 millions d’euros.

La prise de parole de Christophe Geourjon (UDI) n’a surpris aucun élu du 7e. Depuis plusieurs années, le conseiller de la Métropole intervient régulièrement sur ce dossier. « Et pas seulement parce que je défends le maintien d’un équipement public et sportif sur le territoire de Gerland mais parce qu’une piscine est aussi un outil social. J’y suis attaché et dans le 7e arrondissement particulièrement ». En 2016, lorsque le conseil délibère sur un accord entre la Ville de Lyon et le LOU via un bail emphytéotique de 68 ans, il découvre que la piscine de Gerland fait partie du package sous la forme d’une convention de mise à disposition temporaire par la SASP Lou Rugby au profit de la municipalité.

La suite ? On se souvient de la levée de bouclier des habitants et associations et de leurs pétitions en série soutenues par l’élu UDI. Moyennant 150 000 euros de travaux, la Ville annonce alors un sursis de trois étés (2017, 2018 et 2019). Gérard Collomb maire de Lyon promet une piscine pour les scolaires à l’année dans le secteur de Gerland. Depuis, la municipalité mentionne des pistes à l’étude sans jamais les dévoiler et se réfugie derrière la recherche d’investisseurs privés.

Un dossier sensible pour Christophe Geourjon (UDI)

Après être intervenu lors du conseil municipal le 13 mai auprès de Gérard Colomb et son adjoint aux sports Yann Cucherat, Christophe Geourjon s’est tourné mardi vers Myriam Picot maire du 7e. Le sujet est d’actualité. Mise à disposition gracieusement par le LOU à compter de ce jeudi 27 juin, la fin de la piscine est programmée au 29 août 2019.

« Je n’ai recueilli qu’une réponse brève et peu optimiste au conseil municipal. La piscine arrive à bout de souffle. Avez-vous Madame la Maire, de bonnes nouvelles ? J’ai une remarque technique, j’espère au moins que ces travaux seront imputés sur l’exercice 2 019 et non sur 2 020 quand la piscine sera fermée ? »

Très attachée à ce dossier, l’édile du 7e lui a répondu gentiment : « Je vous invite à poser votre question au prochain conseil municipal. Cette somme, il faut la rendre a minima utilisable en 2019 mais comme nous n’avons pas de calendrier, je vous invite à voter cette délibération. Les habitants réclament l’ouverture de la piscine de Gerland. »

Que la Ville et GL Events parviennent ou pas à trouver un accord, il n’est pas certain que le projet du LOU puisse voir le jour avant l’été prochain. Aussi, à ce stade du dossier, la piscine de Gerland pourrait bien fonctionner en l’état un quatrième été consécutif en 2020.

GL Events planche sur un projet de double bassin à 20 millions d’euros

Ce projet comporte la rénovation de l’actuelle piscine d’été afin qu’elle puisse continuer à bénéficier l’été aux habitants du 7e  arrondissement et aux Lyonnais en général, ainsi que la construction d’une piscine couverte l’hiver en rez-de-chaussée d’un nouveau bâtiment qui pourrait accueillir les scolaires. L’hypothèse évoquée serait celle d’un nouvel hôtel en marge du centre de formation.

Selon, Christophe Geourjon (UDI), le LOU a même planché sur le choix des énergies en ce concerne le chauffage des bassins ainsi que la création d’un centre de remise en forme qui fonctionnerait avec ledit hôtel : « C’est dire si les études sont avancées » observe-t-il avant de poursuivre « lusieurs sociétés ont été consultées, avec une entreprise désignée pour assurer le fonctionnement des deux bassins. Se pose alors la question du cahier des charges. Ce serait normal qu’un équipement privé à vocation public puisse récupérer des compensations financières de la part de la Ville » souligne-t-il. D epuis plusieurs mois, le maire de Lyon Gérard Collomb et Olivier Ginon PDG de GL Events sont en discussion sans que rien ne filtre, ni sur la localisation de la piscine d’hiver, le calendrier ou le financement de ce projet.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?