Urbanisme Îlot Berliet: de la friche industrielle à la vie de quartier

Encore vierges, les espaces en terre jouxtant les terrasses des habitations vont accueillir arbustes et plantes.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Encore vierges, les espaces en terre jouxtant les terrasses des habitations vont accueillir arbustes et plantes.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA
Encore vierges, les espaces en terre jouxtant les terrasses des habitations vont accueillir arbustes et plantes.  Photo Progrès /Marie-Christine PARRA

Encore en chantier jusqu’à l’été, l’ancien PUP Berliet, dans le 8e arrondissement, affiche après cinq années de travaux une nouvelle physionomie de quartier où il fait bon vivre. Avec sa crèche de 22 berceaux, son école Simone-Veil qui ouvrira à la rentrée, sa future Halle des Sports, ses lotissements, ses locaux d’activité, il est plébiscité des familles…

Impressionnante, la transformation des friches industrielles Berliet en quartier à vivre «Coeur 8e Monplaisir» ! Entre les rues Marius-Berliet, Saint-Agnan, des Hérideaux et Audibert, à quelques mètres de la station de Métro Jets d’eau au cœur du 8e, desservi par les trams T2 et T4, le bus et le métro à dix minutes à pied de la faculté Lyon-3 un nouveau quartier a émergé sur ce qui est resté des années durant, après la grande aventure industrielle des usines, les friches industrielles Berliet.

De ce passé, il reste une copie du portail emblématique des usines Berliet positionné devant l’école, des briques à l’entrée de la nouvelle halle des sports et la verrière de cette halle qui laissera entrer la lumière du jour au cœur de cet équipement sportif.

De nouveaux arbres plantés en novembre

Terminés cet été, les travaux d’aménagement qui ont démarré en octobre 2014 se poursuivent actuellement sur l’école publique Simone-Veil, un nouvel établissement scolaire public qui ouvrira en septembre avec 18 classes annoncées.

Il y a aussi, voisine de l’école, « L’Escale de Nelly » une crèche de 22 berceaux qui accueille déjà les familles sur ses 800 m². Sur 7 millions d'investissements consentis sur les équipements publics, 5,5 millions ont été pris en charge par les promoteurs privés dans le cadre d’un montage financier audacieux appelé PUP, projet urbain partenarial géré par La Métropole de Lyon et qui permet de conjuguer financements publics et privés.

Des opérateurs privés qui ont financé 85 % des voiries également sur ce territoire de 2,7 hectares. Les immeubles d’habitation ont été conçus de façon à respecter une mixité entre minéral et végétal offrant un cadre de vie plaisant aux habitants. Des arbres seront plantés en novembre pour finir l’aménagement paysager de l’ensemble.

Des logements qui affichent complet

Les logements ont rapidement trouvé preneurs dès leur commercialisation en 2014. À l’époque, le prix du m² se négociait autour de 4 100 euros. Là aussi la loi du marché a fait son œuvre puisque le prix au m² dans ce nouveau quartier «Coeur 8e Monplaisir» avoisine les 4 500 euros.

Pour ce qui est des logements sociaux, ils affichent complet. La mairie du 8e en a profité pour loger des familles monoparentales en attente depuis longtemps. Le quartier dont les travaux se termineront cet été accueillera 1300 m² de commerces et 7500 m² d’activités de loisirs parmi lesquels le bowling déjà bien installé.

En chiffres

➤ 2,7 hectares situés entre les rues Marius-Berliet, Saint- Agnan, des Hérideaux, Audibert et Lavirotte.
➤ 4 900 m² de surface.
➤ 626 logements.
➤ 60 % en accession à la propriété, 25 % en logement social et 15 % en logement abordable.
➤ 1 300 m² de commerces.
➤ 7 500 m² d’activité comprenant loisirs, bureaux.

Marie-Christine PARRA

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?