URBANISME Travaux cours Vitton: une concertation appréciée par les commerçants

Cette requalification a été votée en juillet 2018 par la Métropole. Le reste du cours Vitton qui s’étale sur 1,5 km (de l’avenue Thiers à la place Lyautey), devrait être réaménagé lors du prochain mandat.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Cette requalification a été votée en juillet 2018 par la Métropole. Le reste du cours Vitton qui s’étale sur 1,5 km (de l’avenue Thiers à la place Lyautey), devrait être réaménagé lors du prochain mandat.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN

Grâce à des réunions périodiques, un consensus s’est installé entre les différents acteurs du Cours Vitton et la Métropole concernant l’aménagement de la portion accidentogène du cours Vitton comprise entre la rue Tête-d’Or et la rue Garibaldi.

Sur le fond, les travaux du cours Vitton portant sur la portion entre la rue Garibaldi à la rue de Sèze entamés fin mars , étaient attendus par tous. Ils répondent à plus de sécurité, un enjeu majeur sur cet axe roulant très emprunté (1) où les accidents se multiplient. Sur la forme, leur mise en route a soulevé des heurts entre la Métropole en charge de ce projet de voirie, l’association La Ville à Vélo qui menaçait de déposer un recours pour non-respect de la loi Laure et les élus du  6e opposés à l'aménagement d'une piste cyclable.

Ainsi, le CIL Saxe-Brotteaux qui avait lancé un questionnaire en 2014, campe sur sa position : « Nous avons un seul motif d’insatisfaction : le projet retenu n’est pas conforme à celui présenté. Les cyclistes avaient des alternatives sur les rues Tronchet et Sèze » déplore Georges Tissot. Le président d’honneur du comité d’intérêt local admet toutefois que les interlocuteurs du chantier restent à l’écoute, notamment en ce qui concerne le ramassage des poubelles lors des fermetures de portion de rues.

Précisément, en validant un second projet qui inclue un contresens cyclable sur ce tronçon étroit de 150 mètres, la Métropole avait oublié de prendre en compte le ramassage des poubelles et les livraisons des commerces. Après concertation, le projet a dû être ajusté. Il se matérialise par l’ajout d’une bordure émergente (hauteur vue de 15 cm) interrompue ponctuellement au droit des entrées charretières et des traversées des livreurs des commerces, et régulièrement pour la collecte des eaux pluviales.

Une oreille attentive

CIL et mairie du 6e  restent toutefois sceptiques quant à cette installation. L’exemple du cours Lafayette montre que les voitures enfourchent régulièrement la bordure séparant la piste cyclable de la chaussée. Il n’empêche, le maire divers droite Pascal Blache reconnaît : « On améliore la situation avec Michel Le Faou en charge de l’urbanisme (Lyon et Métropole) et il nous prête une oreille attentive sur ce dossier. Le rebord sera construit en pente douce. La Métropole a compris que ce n’était pas l’idéal. Certes, ce n’est pas ce que nous voulions au départ mais l’élargissement des trottoirs et le ralentisseur vont permettre d’améliorer la sécurité. »

Tous les quinze jours, un point sur les travaux rassemble le chef de chantier, les responsables d’associations de commerçants, les représentants d’associations et les élus du 6e. Ainsi, ce mardi 4 juin, les commerçants ont validé à l’unisson cette concertation régulière. « Il y a forcément des nuisances et des impacts sur nos commerces mais on nous écoute et on fait tout pour nous arranger » se réjouit Florent Thévenon de l’Union Commerciale Tête d’Or (44 adhérents) « Nous avons une seule hantise pour le 21 juin, jour de notre troisième fête de la musique rue Tête-d’Or qui a réuni 800 personnes en 2018. Nous espérons que la portion comprise entre le cours Vitton et la rue Tronchet sera bien déblayée car nous avons prévu une quinzaine de stands ! »

Bruno Alquier, Président de Vitton Action renchérit : «  On sait ce qui va se passer, même au niveau des interventions dans le détail. Le calendrier est respecté. En cas de problèmes, les effectifs sont doublés. Il faut trouver un consensus pour continuer de donner envie à nos consommateurs de venir. » Enfin, Régis Poly, président de l’association cours Franklin-Roosevelt (66 adhérents) et de la Fédération Le 6 qui regroupe toutes les associations de commerçants du 6e, salue « une vraie concertation, une prise en compte globale de nos demandes et un calendrier respecté. Toutefois, on reste vigilant sur le stationnement. »

(1) Entre Tête d’Or et Garibaldi, on comptabilise 900 véhicules entre 8 et 9 heures et 1 000 véhicules entre 17 et 18 heures)

Un calendrier des travaux respecté

De mi-juillet à fin juillet, la portion comprise entre la rue Tête-d’Or à la rue Tronchet est mise en impasse. Photo Progrès  /Nadine MICHOLIN
De mi-juillet à fin juillet, la portion comprise entre la rue Tête-d’Or à la rue Tronchet est mise en impasse. Photo Progrès /Nadine MICHOLIN

Pour un montant de 4 millions d’euros, l’aménagement sur 150 mètres du tronçon entre les rues Garibaldi et Tête d’Or prévoit l’aménagement d’un contresens cyclable (circulation des cycles en mixité avec les véhicules motorisés dans le sens de la circulation), l’élargissement des trottoirs d’environ 60 centimètres de chaque côté, la mise en place d’une zone 30 et deux plateaux surélevés aux intersections Vitton-Tête d’Or et Vitton-Garibaldi (entrée et sortie de la zone 30). Pour apaiser le trafic, la chaussée sera réduite à deux voies de circulation, une dizaine de places de stationnement seront supprimées dont trois au profit d’aires de livraison.

Le calendrier


De fin mars à fin juillet 2019 : la Métropole de Lyon améliore la gestion de son réseau d’assainissement et réhabilite les canalisations d’eau potable.

Jusqu’à mi-juin et de mi-juillet à fin juillet, la portion comprise entre la rue Tête-d’Or à la rue Tronchet est mise en impasse (fermeture à la circulation du carrefour Vitton/Tête d’Or sud). De mi-juin à mi-juillet, la portion entre la rue Tête-d’Or à la rue de Sèze sera mise en impasse (fermeture à la circulation du carrefour Vitton/Tête d’Or nord).

Fin août, les deux carrefours Tête d’Or-Vitton et Vitton-Garibaldi devraient être terminés.

Deux places de stationnement pour personnes à mobilité réduite seront aménagées pour remplacer la place supprimée au droit de la surlargeur côté Sud du cours Vitton : une sur le cours Roosevelt après le carrefour Vitton-Garibaldi et une sur le cours Vitton, avant le carrefour Vitton-Tête-d’Or.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?