Sculpture Une envolée de casseroles en hommage à Paul Bocuse

L’artiste Philippe Arrachart imagine que son œuvre, dans un format plus grand, pourrait trouver  sa place dans un lieu public.  Photo Progrès /Sylvie SILVESTRE
L’artiste Philippe Arrachart imagine que son œuvre, dans un format plus grand, pourrait trouver sa place dans un lieu public.  Photo Progrès /Sylvie SILVESTRE

Dans son atelier du 3e arrondissement de Lyon, Philippe Arrachart sculpte, essentiellement du métal et particulièrement des matériaux de récup’. Il a donné naissance à une œuvre singulière, un « hommage à Monsieur Paul ». Sa création est proposée à la vente.

Ses œuvres ne sont pas sans évoquer la force créative d’un Arman ou d’un César… Dans l’ancien atelier de plombier où il a élu domicile en 2017, dans le 3e arrondissement, Philippe Arrachart sculpte, essentiellement du métal et particulièrement des matériaux de récup’. Entre ses mains, des créatures voient le jour, tel ce centaure doré, ce sanglier né de ferronneries anciennes, ou ce chien incroyablement racé, fait de seulement quelques tiges de métal noirs.

1,30 mètre de hauteur

Aujourd’hui, l’artiste présente une œuvre qui entre en résonance avec l’âme même de la ville : après avoir exposé au Caro de Lyon, il a eu l’occasion de récupérer un lot de casseroles réformées des cuisines : ces ustensiles de cuivre, pesants, qu’utilisent les chefs. Certaines sont siglées, d’autres portent quelques stigmates de leur vécu… Un matériau plein de noblesse et d’histoire.

« J’ai eu l’idée de cette envolée de casseroles en hommage à Paul Bocuse. L’œuvre, qui est proposée à la vente, mesure 1,30 m de hauteur, mais je l’imagine bien en bronze, dans un format beaucoup plus grand, au cœur d’un lieu public ».

« Le besoin de créer, de sculpter s’est imposé à moi »

Et de fait, ce serait un ornement, tout à fait en cohérence avec le parvis des Halles, ou mieux encore, l’une des cours de l’Hôtel-Dieu où ouvrira prochainement la Cité de la gastronomie.

Quant à Philippe Arrachart, « après avoir monté une société de production à 25 ans, j’ai eu envie de passer de l’autre côté de la caméra et j’ai appris le métier d’acteur au cours Florent. Mais le besoin de créer, de sculpter s’est imposé à moi. »

Après avoir pas mal vadrouillé, il a ouvert une galerie-atelier rue des Capucins, sur les pentes de la Croix-Rousse. Ses luminaires, composés pour beaucoup d’objets de cuisine, lui ont apporté une première notoriété. Il a sculpté pour la biennale des Lions, pour Les impertinentes de Bourg-en-Bresse et continue à créer spontanément des œuvres fortes, pleines de vie. Il travaille aussi sur commande pour des institutions, des commerces, des particuliers… Une visite à son atelier, où il dialogue volontiers avec les visiteurs, permet de prendre la mesure de son inventivité et de découvrir son « hommage à Monsieur Paul ».

Philippe Arrachart : 21, rue des Rancy, Lyon 3e. Tél. 06.14.46.32.82.

De notre correspondante locale, Sylvie SILVESTRE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?