Environnement Composter les déchets de la cantine : un jeu d'enfant à l'école Montaigne-Ferry

Le site de compostage 15 rue Fournet touche 230 élèves inscrits à la cantine tant en maternelle qu’en élémentaire est alimenté par les déchets de la cantine.  Photo Progrès /DR
Le site de compostage 15 rue Fournet touche 230 élèves inscrits à la cantine tant en maternelle qu’en élémentaire est alimenté par les déchets de la cantine.  Photo Progrès /DR

A l'image du groupe scolaire Montaigne-Ferry dans le 6e arrondissement de Lyon, de plus en plus de composteurs font leur apparition dans les écoles. Dans cet établissement, après acceptation du dossier par la Métropole à la rentrée 2018, les élèves de la classe référente de CE2, ont même suivi une formation. Un travail pédagogique qui porte ses fruits depuis l’installation des trois bacs de compostage à la Toussaint.

En 2018, plusieurs cantines ont inauguré leurs premiers sites de compostage dans les communes de Vaulx-en-Velin, Saint-Fons, Décines, Dardilly, Feyzin, Pierre-Bénite, Collonges-au-Mont-d’Or, Villeurbanne et Lyon 5e. Elles s’ajoutaient aux 21 qui avaient été déjà mis en place dans des établissements scolaires entre 2011 et 2015. Cette année, huit cantines supplémentaires se sont lancées dans ce dispositif à Bron, Saint-Priest, Mions, Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, Marcy l’Étoile et Charbonnières-les-Bains, et ce lundi 4 juin à l’école Ferry-Montaigne (Lyon 6e) et l’école Meynis (Lyon 3e). La plupart d’entre elles, ont inauguré leurs sites entre le 14 mai et le 4 juin.

Parmi elles, l’école Ferry-Montaigne qui a inauguré son site de compostage de la cantine scolaire en présence d’élus dont Dounia Besson, adjointe à l’économie sociale et solidaire de Lyon, Laurence Croizier, adjointe du 6e  cadre de vie et écologie, Jean-Michel Duvernois, adjoint aux affaires scolaires du 6e  et du personnel enseignant sous la direction de Laurence Michel-Tchoukriel. Une première dans une école du 6e  arrondissement déjà doté de quatre composteurs en jardins partagés et qui réclame la création d’un site à la Cité scolaire Internationale.

« Le pouvoir est entre les mains des enfants »

« Le pouvoir est entre les mains des enfants » a rappelé Émeline Baume. Pour la conseillère déléguée de la Métropole de Lyon en charge de la prévention des déchets, ce compostage de cantine scolaire ne doit pas se limiter qu’au seul tri des déchets : « Il faut une équipe éducative motivée, puis une commune qui valide. Ensuite, vient le sujet de la lutte contre le gaspillage. On apprend aux enfants qu’une partie de ce que l’on met dans l’assiette peut retourner à la terre. Il y a là une prise de conscience que l’on a besoin de la terre. Arrive en dernier, le moyen de traiter les déchets, pour que ce soit facile et que ça dure longtemps » a souligné Émeline Baume qui salue l’ouverture de nouveaux sites de compostage dans les cantines scolaires montrant ainsi l’engagement de la Métropole de Lyon dans le développement d’une pratique exemplaire en terme environnementale.

Fruits, légumes, crudités, pépins, féculents...

Les déchets ? Les enfants volontaires de la classe référente de CE2 (8 ans) pilotée par l'enseignante Marine Dartois ont raconté avec leurs mots le cercle vertueux du compostage. L’existence des trois bacs (maturation, dépôt et broyat), la nécessité d’avoir un tiers de broyat pour deux tiers de déchets, ce que l’on peut mettre tels les fruits, légumes, crudités, pépins, féculents, serviettes blanches et ce qui est interdit tels que la viande et poisson en raison de l’odeur, pain, laitages.

Le site de compostage 15 rue Fournet (Lyon 6e) touche 230 élèves inscrits à la cantine tant en maternelle qu’en élémentaire. Chaque matin, à l’appel de la cantine, les élèves vérifient sur le menu, ce qui peut-être composté ou pas. Puis, à tour de rôle, en fin de repas, un groupe d’enfants issus des classes de CP au CM2, trie les plateaux sous le joug d’animateurs de l’ALAE (animation en milieu scolaire).

En bas des immeubles, dans les quartiers, à l'école... les composteurs essaiment

La Métropole de Lyon accompagne le développement du compostage depuis plus de dix ans. Entre 2010 et 2015, la collectivité s’est volontairement dotée de son premier Plan Local de Prévention des Déchets (PLPD) et a intensifié son accompagnement en faveur du compostage. Cette volonté politique s’est concrétisée par le développement des sites de compostage partagés en pied d’immeubles et dans les quartiers, la mise en place d’un appui aux familles avec des lombricomposteurs individuels d’appartement mais aussi, plus récemment, par le développement de sites de compostage dans les cantines scolaires du territoire.

Dans ce cas, la communauté éducative de l’école dépose un dossier examiné par La Métropole de Lyon dont le jury se réunit trois fois par an. Si l’école achète le broyat, la Métropole prend complètement en charge l’accompagnement, la fabrication des bacs ainsi que le suivi des sites durant 18 mois via des marchés confiés à une association et une structure d’insertion par l’activité (Trièves Compostage et Environnement ainsi que Rhône Insertion Environnement).

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?