FESTIVAL Lyon Nuits Sonores: c’est parti pour la 17e édition

L’édition 2019 de Nuits Sonores retrouve les ex-usines Fagor Brandt à Gerland. Photo Progrès /Pierre AUGROS
L’édition 2019 de Nuits Sonores retrouve les ex-usines Fagor Brandt à Gerland. Photo Progrès /Pierre AUGROS
Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Sur l'Esplanade de la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Sur l'Esplanade de la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS
A la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS
A la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Concert en extérieur à la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS
Concert en extérieur à la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS
L’édition 2019 de Nuits Sonores retrouve les ex-usines Fagor Brandt à Gerland. Photo Progrès /Pierre AUGROS Photo archives 2018/Pierre AUGROS Photo archives 2018/Pierre AUGROS Photo archives 2018/Pierre AUGROS Sur l'Esplanade de la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS A la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS Concert en extérieur à la Sucrière. Photo archives 2018/Pierre AUGROS

Le festival lyonnais s’installe en ville jusqu’au 2 juin, avec des programmations de jour, à la Sucrière, des nuits musicales, à Gerland, et bien d’autres festivités à la Piscine du Rhône, dans les clubs lyonnais, ou à l’Auditorium…

Des grands noms au programme

« Il n’y a pas de tête d’affiche aux Nuits Sonores » a coutume de dire Vincent Carry, son directeur depuis la première édition.

Mais il y a des fidèles, à l’image de Laurent Garnier (Nuit 3), Jeff Mills (Nuit 4, avec Tony Allen), Jennifer Cardini (Nuit 4) ou Chilly Gonzales (concert d’ouverture, ce 28 mai). Et, nouveauté 2019, il y a aussi des têtes connues du grand public, à l’image de James Blake (Nuit 1), Flavien Berger (Nuit 4) ou Charlotte Gainsbourg (Nuit 4).

Au-delà de l’électro

Si les musiques électroniques sont l’ADN du festival lyonnais, il y a longtemps que les programmateurs de Nuits Sonores s’affranchissent de toutes les limites de genre. Cette année, il y aura de la pop (Charlotte Gainsbourg), de la World (les Égyptiens de 3Phaz), du jazz (Nubya Garcia, Day 1) ou de la disco italienne (Day 2).

Il reste des places

 Photo Progrès archives 2018 /Pierre AUGROS
Photo Progrès archives 2018 /Pierre AUGROS

Certes, les pass 3 jours ou 3 nuits sont épuisés, et le concert inaugural de Chilly Gonzales, ce mardi 28 mai, à l’Auditorium est « sold-out ». Il reste cependant des places pour participer aux programmations des jours 1 et 2 (28 mai et 1er juin, 27 €), aux Nuits 1 et 4 (29 mai et 1er juin, 33/39€), ainsi qu’au « closing day », dimanche 2 juin, à la Sucrière (35 €).

Un festival majeur

Le festival fête ses 18 ans, et il est réservé aux majeurs. En deçà de cet age, les mineurs doivent être les accompagnés d’un majeur responsable, désigné par le représentant légal du mineur par décharge, papier d’identité à l’appui.

Partout en ville

 Photo Progrès archives 2018/Pierre AUGROS
Photo Progrès archives 2018/Pierre AUGROS

Les programmations payantes de Nuits Sonores se concentrent sur les anciennes usines Fagor-Brandt à Gerland , pour les Nuits, et à la Sucrière pour les journées, de 17 à 23 heures. Mais de nombreuses offres gratuites, ou presque, sont aussi prévues. À l’image de la nuit 2, qui se constitue comme chaque année d’un parcours urbain, au gré des clubs de la ville. À noter aussi, un concert sur la terrasse de l’hôpital Saint-Joseph, et des après-midi musicales à al piscine du Rhône (jeudi 30 et vendredi 31). Pendant le Festival, les transports en commun seront renforcés.

C’est Extra !

 Photo Progrès archives 2018 /Philippe JUSTE
Photo Progrès archives 2018 /Philippe JUSTE

Depuis les débuts du festival, le programme Extra ! propose une série d’animations décalées, voire loufoques, et gratuites. Mini-croisière musicale sur la Saône, tournoi de « catch de pouce » ou fête foraine « foirée »...

Pour les enfants

Il n’y en a pas que pour les grands. Les 4/12 ans peuvent aussi profiter du festival Nuits Sonores, sous la houlette des stagiaires et animateurs de l’UFCV (Union française des centres de vacances et de loisirs), du 30 mai au 1er juin, de 14 à 19 h à la station Mue, quai Perrache. Attention, cette année, Mini-Sonores ne propose plus d’inscription, et ne fonctionne pas comme une garderie : les enfants sont sous la surveillance de leurs parents.

Nuits Sonores 2019, du 28 mai au 2 juin.

Transports : la ligne B est renforcée

À l’occasion de la 17e édition des Nuits Sonores qui auront lieu du 28 mai au 2 juin, le réseau TCL renforce son réseau pour accompagner les festivaliers.

Desserte des anciennes usines Fagor-Brand dans le 7e arrondissement: mercredi 29 mai (Nuit 1), vendredi 31 mai (Nuit 3) et samedi 1er juin (Nuit 4), la fréquence du métro B qui dessert la station "Debourg" sera de 6 minutes à partir de 22 heures contre 7 à 8 minutes habituellement.

Pour les retours, à partir de 5 heures jusqu’à 6h30, la ligne de métro B circulera avec une fréquence de 7 minutes au lieu de 11 minutes, les 30 mai, 1er et 2 juin.

Tickets jusqu’à 72 heures: pour se rendre dans les nombreux lieux des Nuits Sonores, les festivaliers pourront se munir des tickets 24 heures, 48 heures et 72 heures qui permettent de circuler librement sur l’ensemble du réseau TCL à compter de la première validation.

T.M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?