Aménagement Parc Blandan: trois hectares supplémentaires ouverts au public

De vastes espaces fleuris encadrent désormais les balades dans le parc Blandan.  Photo Progrès /Lionel BROSSARD
De vastes espaces fleuris encadrent désormais les balades dans le parc Blandan.  Photo Progrès /Lionel BROSSARD
Le président de la Métropole, David Kimelfeld a profité de la déambulation dans le parc pour rencontrer les habitants.   Photo Progrès /Lionel BROSSARD
Le président de la Métropole, David Kimelfeld a profité de la déambulation dans le parc pour rencontrer les habitants.  Photo Progrès /Lionel BROSSARD
De vastes espaces fleuris encadrent désormais les balades dans le parc Blandan.  Photo Progrès /Lionel BROSSARD Le président de la Métropole, David Kimelfeld a profité de la déambulation dans le parc pour rencontrer les habitants.   Photo Progrès /Lionel BROSSARD

Après 16 mois de travaux, la partie haute du parc Blandan a ouvert ses portes le week-end dernier. Un événement très attendu pour ce vaste espace vert à la croisée des 3e , 7e  et 8e  arrondissements de Lyon

Ça y est ! Depuis le week-end dernier, les Lyonnais peuvent profiter d’une nouvelle partie, située en hauteur, du parc Blandan, qui avait ouvert ses grilles en 2013. Pour l’occasion, le président de la Métropole, David Kimelfed accompagné de la maire du 7e , Myriam Picot, et de nombreux adjoints ont déambulé dans le parc, déjà investi par les habitants, à la rencontre des nouveautés.

Ce sont trois hectares de parc qui ont été totalement renouvelés par l’agence de paysagiste BASE. La Métropole, qui finance aux deux tiers ce projet, tenait à faire de cette partie haute un espace vert de prolifération de la biodiversité pour donner un cadre de vie agréable aux Lyonnais. À droite de l’entrée principale dite “du repos”, on accède rapidement à une grande pelouse entre ombre et soleil, où les familles se prélassent d’ores et déjà. Plus à droite encore, une plaine fleurie laisse la place belle aux abeilles et aux joggeurs qui peuvent désormais faire le tour complet du parc.

Le recyclage au centre de la rénovation

Si la Métropole a financé en majorité le projet, c’est la Ville de Lyon qui a complété le tiers manquant pour un budget total colossal de 2,4 millions d’euros.

Dans la démarche écologique de renouvellement de cette partie du parc, la Métropole, la Ville de Lyon et la société BASE ont opté pour un recyclage de l’existant. Un moyen aussi de faire des économies, comme l’a rappelé David Kimelfeld. Dans cette version flambant neuve de Blandan, on observe les grosses pierres des anciens édifices de la caserne réutilisées pour faire des sièges, des tables où encore des supports pour du mobilier urbain innovant.

Les lampadaires et divers poteaux sont issus du parc de la Tête d’Or. Les tuiles des anciennes constructions n’ont pas disparu : elles ont été concassées pour habiller le sol. Utiliser le vieux pour faire du neuf donne au président de la Métropole « l’impression que ce parc a toujours été là ». Même s’il remarque également l’absence de toilettes dans le parc pour le moment. Mais pas de panique, elles devraient arriver pour juin de manière temporaire et en septembre de manière définitive.

Un futur complexe touristique à Blandan

Photo Le Progrès/ Lionel BROSSARD
Photo Le Progrès/ Lionel BROSSARD

C’est dans le château et l’ancien magasin d’armes que va naître prochainement un complexe touristique au sein du parc Blandan. Myriam Picot, la maire du 7e arrondissement confirme que le projet est à la fois à but d’amélioration du cadre de vie des Lyonnais, mais a aussi un intérêt touristique avec cette nouvelle structure.

Si les travaux n’ont pas commencé, le promoteur immobilier Carré d’Or prévoit un début des opérations en 2020 pour une ouverture fin 2021, début 2022. Car l’ouvrage est de taille. Sur plus de 1300m2 de surface au total, un patio devrait être réalisé pour joindre le magasin d’armes et le château.

100 lits d’hôtel et une salle de 300 places

C’est le groupe É-Hôtels-Lyon qui aura le privilège d’exploiter la nouvelle structure. Déjà exploitant de l’Hôtel de Fourvière, du Collège Hôtel et de l’Ermitage, le groupe a des ambitions et promet un hôtel de 100 clés, avec des chambres privatives et des espaces de dortoir en commun type auberge de jeunesse. Mais ce n’est pas tout. Un restaurant et une brasserie seront aussi ouverts, pour les promeneurs du parc et les touristes ainsi qu’une salle de concert de 300 places pour lier les plaisirs de la nature à la culture.

De notre correspondant Lionel BROSSARD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?