EMPLOI Keolis propose 550 postes en 2019

400 conducteurs sont recherchés : 350 pour des bus, 50 pour le métro et le tramway. Photo Keolis Lyon - S. Erôme
400 conducteurs sont recherchés : 350 pour des bus, 50 pour le métro et le tramway. Photo Keolis Lyon - S. Erôme

Parmi les plus gros employeurs de la région, l’entreprise recherche des conducteurs de bus, métro et tramway, mais aussi des mécaniciens, des monteurs, ou encore des managers.

Ce sont 550 nouvelles recrues que recherche, en 2019, l’opérateur du réseau TCL pour le compte du Sytral. Un tel volume s’explique aisément. Outre les départs à la retraite et la mobilité interne, des projets d’investissement, dont le futur tramway T6 par exemple, mais aussi l’acquisition de nouveaux matériels roulants liée à une fréquentation croissante du réseau, engendrent des besoins humains.

Si l’entreprise compte plus de 80 métiers, les profils les plus recherchés sont ceux de conducteurs. Le personnel de conduite représente, en effet, 60 % des effectifs de l’entreprise. Ces conducteurs se trouvent affectés sur les différents modes de transport (bus, métro, tramway et funiculaire) avec une répartition organisée par unité. Pour postuler, plusieurs qualités sont requises : posséder a minima un permis voiture, être doué pour le relationnel et savoir gérer une situation conflictuelle. Une appétence technique est préférable pour ceux qui seront aux manettes. « Il s’agit aussi d’aimer rendre service et d’adhérer aux valeurs du service public », insiste Ingrid Relave, responsable recrutement et mobilité.

Des sessions de formation toute l’année

Autres profils recherchés, ceux de mécaniciens véhicules industriels ou encore de monteurs lignes aériennes. Pour ces derniers, un niveau bac pro est requis. Keolis, qui, comme beaucoup d’entreprises, rencontre des difficultés à l’heure d’embaucher, souhaite aussi dénicher « des hommes ou femmes de contact, leader de tempérament et fort d’une expérience », pour occuper des postes de managers exploitation chargés d’encadrer les conducteurs. Terminé, en effet, de pourvoir ces fonctions par la seule mobilité interne. L’entreprise opte depuis quelques années pour un renouvellement et un apport de sang neuf dans l’encadrement, en allant les chercher ailleurs.

« Les recrutements ont lieu toute l’année, en fonction des sessions de formation », souligne encore Ingrid Relave. Des formations que Keolis finance en totalité. Elles sont, par exemple, de cinq à sept semaines pour un futur conducteur de tramway ou de métro. Elles sont de trois mois et font l’objet d’un titre professionnel, pour celui ou celle qui postule pour être conducteur (trice) de bus.

Les candidats à un emploi chez Keolis ont l’assurance de recevoir une réponse. « Nous traitons les CV rapidement et tenons à répondre à chaque candidature », confirme la responsable recrutement et mobilité.

Pour postuler se rendre sur tcl.fr

D. M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?