Urbanisme A Lyon, six collectifs d’habitants réclament une vraie co-construction de la ville

Ils veulent "participer aux transformations de leur ville et de leur cadre de vie à travers une véritable concertation". Photo Progrès/Aline DURET
Ils veulent "participer aux transformations de leur ville et de leur cadre de vie à travers une véritable concertation". Photo Progrès/Aline DURET

Six collectifs lyonnais viennent d’adresser un communiqué aux élus métropolitains pour demander une réelle concertation via une Charte municipale et métropolitaine.

Ils ont essayé de faire entendre leur voix à plusieurs reprises… Préoccupés par les transformations de leur ville et de leur cadre de vie. Opposés à certains projets d’aménagement qui ouvrent la porte à «l’exclusion» et à «la destruction irréversible d’un patrimoine bâti ancien ou industriel», navrés que l’on ne prenne pas en compte l’urgence écologique. Si l’on ajoute à cela une concertation en demi-teinte considérée souvent comme «une opération de communication», on devine que cette fois, la coupe semble pleine.

Ils seront «vigilants»

Six collectifs (*) se sont regroupés et demandent via un communiqué aux élus métropolitains que soient entendues les propositions des habitants et que soit mise en place « une véritable co-construction de la ville » permettant « l’élaboration de projets respectueux des habitants ». Et, fait peu courant, ils se disent prêts à participer à l’élaboration d’une Charte municipale et métropolitaine qui viendrait compléter le nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU-H), document d’urbanisme pour lequel les élus métropolitains se sont prononcés ce lundi.

L’occasion pour eux de mettre sur la table six points assortis de propositions : comme le relogement sur place des personnes expulsées, la gratuité des transports en commun, la rénovation plutôt que la démolition, la répartition des hauteurs des bâtiments pour préserver notamment le droit à la lumière, le développement des arbres… Autant de sujets sur lesquels ils entendent se montrer particulièrement vigilants. Et qui viendront s’immiscer, sans l’ombre d’un doute, aux débats des prochaines élections municipales.

(*) Il s’agit de : Assemblée La Guillotière, Ballanche, collectif Part-Dieu, Fabrique de la ville, Habitons Mazagran, La Croix-Rousse n’est pas à vendre.

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?