MUSIQUE Amel Bent revient à Lyon avec un album et un concert

Photo Le Progrès /Maxime JEGAT
Photo Le Progrès /Maxime JEGAT

Maman de deux fillettes, la chanteuse sort le 17 mai son sixième album, intitulé Demain. Puis sa tournée, L’Autre Tour s’arrêtera le 5 juin à la Bourse du travail. Confidences d’Amel Bent, de passage à Lyon, une ville qui occupe une place particulière dans son cœur.

Pourquoi cet arrêt de cinq ans depuis votre dernier album ?

Amel Bent : "Il y a eu plusieurs événements : mon changement de maison de disques. J’étais en fin de contrat chez Sony, j’ai fait le tour des autres équipes. J’ai rencontré Natacha Krantz chez Mercury où je me suis tout de suite sentie en famille, entourée de beaucoup de femmes, dans un esprit girl power. Puis, je suis tombée enceinte une première fois, puis une seconde. Et j’ai renié toute ma vie de chanteuse. C’est une passion dévorante qui consume et je voulais la mettre de côté."

Qu’est-ce qui vous a fait revenir ?

"Deux événements. Johnny qui m’avait choisie pour chanter Que je t’aime sur son album hommage. Ce que j’ai fait en étant enceinte de ma deuxième fille et j’ai adoré ce moment. Puis, la proposition d’intégrer le jury de The Voice Kids. Je suis tombée amoureuse de cette équipe. C’était une belle introduction à ma reconnexion. Je vais d’ailleurs redémarrer avec eux en septembre prochain."

Quelle est la philosophie de votre nouvel album intitulé Demain?

"Je l’ai voulu honnête, dans le choix des thèmes. J’ai commencé à 18 ans (avec la Nouvelle Star 2004), ma quête est la même, mais je n’avais pas la maturité. J’ai essayé de trouver les mots justes pour partager davantage. Moi-même, je suis émue quand je l’écoute."

Cette fois encore, vous collaborez avec des rappeurs…

"J’ai toujours bossé avec eux. J’aime mélanger le hip-hop, le RnB, la soul et les mélodies classiques des chansons françaises. Le point commun entre Soprano, Alonzo et Lacrim : ce sont des amis, qui m’ont comprise."

Avec la chanson Une Star, vous évoquez l’envie de tout arrêter, c’est si difficile ?

"J’essaie toujours de renvoyer une image positive, de donner espoir et courage. Et si cela ne va pas, je m’isole. Mais le sac à dos se remplit. On vit un métier d’image, on est sans cesse en représentation, cela exacerbe les émotions. On peut parfois vivre des événements personnels que l’on a envie de garder pour soi, et pas de partager avec un pays tout entier."

Vous consacrez un titre à vos deux fillettes, qu’avez-vous envie de leur dire ?

"Que je suis une maman chanteuse qui fait son job, mais qui prend les choses avec distance. Quand je rentre chez moi, j’ai la responsabilité énorme de les éduquer."

Finalement, vous allez la chanter, la chanson que vous a écrite Charles Aznavour ?

"Je chante celle que j’ai écrite pour lui, où je lui dis merci. Quant à la sienne, Maman, j’ai mal, qui raconte un chagrin d’amour, on verra."

Comment se présente L’Autre Tour?

"C’est important pour moi de me reconnecter avec les gens. Tout est douleur quand je fais sans eux. J’ai l’impression d’être dans le vide. Ils donnent un sens à ce que je fais. J’ai hâte de ces retrouvailles. Ce ne sera pas un tour de chant, mais un spectacle écrit. Je travaille avec un auteur de théâtre, je raconte une histoire."

Le couturier lyonnais Nicolas Fafiotte avait réalisé vos costumes pour votre troisième tournée. Et cette fois-ci ?

"Je fais mon stylisme moi-même. Je fouine dans les magasins, je regarde sur internet. Je veux quelque chose qui s’inscrive dans la modernité, ne pas être un personnage, être à la scène comme je suis dans la vie."

Lyon représente-t-elle une étape particulière ?

"C’est une ville de cœur, un petit Paris très sympa. Je reviens souvent, j’ai des amis fidèles. Je suis la marraine de l’association Huntington Avenir. (Elle existe depuis 1997)."

Comment en êtes-vous arrivée à vous investir dans cette association basée à Charvieu-Chavagneux, dans le Nord-Isère ?

"J’avais reçu un mail, c’était une demande comme une autre. J’étais disponible, j’y suis allée. J’ai été émue par Marguerite Garcia, la présidente, par son altruisme et par les malades que l’on suit et auxquels je suis attachée."

Vous êtes aussi fan de foot…

"Oui, mais je suis parisienne, donc l’OL c’est mon équipe de cœur, pas pour le sport mais pour son implication régulière dans les galas, ventes aux enchères et foot concerts de l’association !"

Album Demain, sortie le 17 mai. L’Autre Tour. Concert le mercredi 5 juin, à 20  heures, à la Bourse du travail (Lyon 3e).

Propos recueillis par Isabelle BRIONE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?