Éducation L’école Levi-Strauss reste ouverte à la rentrée 2019-2020 : « C’est une victoire »

L'école maternelle Levi-Strauss était sous le coup d’une mesure de fermeture.  Photo Progrès /Michel NIELLY
L'école maternelle Levi-Strauss était sous le coup d’une mesure de fermeture.  Photo Progrès /Michel NIELLY
Manifestation des parents d'élèves et des élus contre la fermeture de l'école Lévi Strauss (Lyon 1er) Emilie CLER
Manifestation des parents d'élèves et des élus contre la fermeture de l'école Lévi Strauss (Lyon 1er) Emilie CLER
Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER
Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER
Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER
Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER
Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER
Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER
L'école maternelle Levi-Strauss était sous le coup d’une mesure de fermeture.  Photo Progrès /Michel NIELLY Manifestation des parents d'élèves et des élus contre la fermeture de l'école Lévi Strauss (Lyon 1er) Emilie CLER Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER Plusieurs centaines de personnes réunies manifestaient le 21 mars contre la fermeture de l'école Levi-Strauss. Emilie CLER

Le tribunal administratif de Lyon suspend la décision de fermeture de l’école maternelle Lévi-Strauss de Lyon prise par la Ville. Les écoliers vont pouvoir faire leur rentrée scolaire dans cette « école atypique » située en presqu’île. Une première victoire pour les parents d’élèves avant le jugement au fond.

L’école maternelle publique Levi-Strauss, sous le coup d’une mesure de fermeture annoncée aux parents d’élèves en février 2019 et entérinée le 25 mars 2019 par les élus lyonnais en séance du conseil municipal de Lyon ne va pas fermer. Saisi par deux requêtes sur le fondement des dispositions de l’article L.521-1 du code de justice administrative, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a rendu son ordonnance le vendredi 3 mai retenant la requête déposée par les parents d’élèves. Le juge des référés suspend l’exécution de la délibération municipale approuvant la fermeture de l’école maternelle Levi-Strauss de Lyon.

« C’est un combat collectif qui a payé »

« C’est une première victoire ! réagit Alexandre Corret, un des parents d’élèves fortement mobilisés contre le sort fait à leur école. On est plutôt tous ravis et contents. On a bien fait de mener ce combat qui nous semblait une décision infondée. On est ravis pour les enfants qui vont pouvoir profiter de cette école atypique. On est ravis pour la vie de ce quartier. »

L’actualité nationale et la prise de parole du Président Macron indiquant qu’aucune fermeture d’école ne se ferait sous son quinquennat a joué en votre faveur ? « Cela a dû avoir un impact » reconnaît Alexandre ajoutant « C’est le hasard des calendriers. En tout cas, c’est un combat collectif qui a payé. Ce n’est pas parce qu’on est une petite école que l’on ne peut pas gagner un combat contre la machine « Ville de Lyon. »

Et la suite ? « Il faudra attendre un an ou dix-huit mois pour que le tribunal administratif de Lyon se prononce sur la légalité de la délibération suspendue par le juge des référés. Après un an et demi, surtout si la mairie de Lyon change de mains, cela semble difficile d’imaginer que l’école maternelle puisse fermer. »

Alexandre Corret a aussi une pensée pour la directrice de l’école : « Elle en avait lourd de partir à la retraite sur une fermeture. Cette décision est un beau cadeau de départ. »

Côté justice, le tribunal administratif de Lyon se prononcera, dans les prochains mois sur la légalité de la délibération suspendue par le juge des référés.

« Je me plie à la décision du tribunal administratif »

Photo Progrès /R. MOUILLAUD
Photo Progrès /R. MOUILLAUD

Gérard Collomb,
maire de Lyon

« Je me plie à la décision du tribunal administratif. » C’est en ces mots que le maire de Lyon, Gérard Collomb, a commenté la décision du juge des référés de suspendre l’exécution de la délibération approuvant la fermeture de l’école maternelle Levi-Strauss à la rentrée prochaine. Dès lundi, le premier magistrat rencontrera les enseignants et les parents d’élèves, mobilisés depuis plusieurs mois pour sauver leur établissement. Il leur dira que « l’école restera ouverte à la rentrée prochaine » et que « des travaux seront engagés pour résoudre les problèmes de sécurité ».

Le conseil municipal de la ville de Lyon avait acté, le 25 mars dernier, que cet établissement ne rouvrirait pas en septembre au motif que la situation atypique de l’école maternelle compte tenu de ses équipements (cour de récréation à l’extérieur de l’école, absence de salle de motricité et implantation dans un immeuble résidentiel) mettait en péril le respect de l’intérêt supérieur de l’enfant. « La décision était assez serrée au niveau de la majorité. Personnellement, je souhaitais que la majorité reste solidaire. »

« La qualité d’enseignement est reconnue depuis des décennies »

Photo Progrès /Philippe Juste
Photo Progrès /Philippe Juste

Nathalie Perrin-Gilbert,
maire du 1er arrondissement de Lyon

« En suspendant la délibération du maire de Lyon, le juge administratif empêche la fermeture irréversible d’une école publique dont la qualité d’enseignement est reconnue depuis des décennies, et qui accueille des enfants aux besoins éducatifs particuliers. L’école maternelle Levi Strauss est aussi un service public de proximité essentiel au bon fonctionnement d’un quartier Presqu’île densément peuplé, affirme Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement de Lyon. Cette décision, qui sera complétée par le jugement d’une requête au fond dans quelques mois, est une indéniable victoire pour toutes les personnes mobilisées contre la fermeture de l’école : parents d’élèves, équipe éducative et pédagogique, habitants et commerçants du quartier, élus du 1er et du 2e arrondissement. »

Marie-Christine Parra

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?