Culture Rénovation de la salle Rameau : un futur « Olympia à la lyonnaise »

La future salle de concert devrait accueillir du public à l’automne 2021. Photo  Compagnie de Phalsbourg
La future salle de concert devrait accueillir du public à l’automne 2021. Photo Compagnie de Phalsbourg
Photo  Compagnie de Phalsbourg
Photo Compagnie de Phalsbourg
Photo  Compagnie de Phalsbourg
Photo Compagnie de Phalsbourg
Photo  Compagnie de Phalsbourg
Photo Compagnie de Phalsbourg
La future salle de concert devrait accueillir du public à l’automne 2021. Photo  Compagnie de Phalsbourg Photo  Compagnie de Phalsbourg Photo  Compagnie de Phalsbourg Photo  Compagnie de Phalsbourg

Le visage futur de la salle Rameau, ancienne salle de spectacle située dans le 1er  arrondissement, a été présenté ce vendredi par le maire de Lyon, Gérard Collomb et l’équipe en charge du projet. Un retour aux sources qui flirte avec la modernité.

C’est une partition nouvelle qui est en train de se jouer salle Rameau. Cet ouvrage édifié au début du XXe  siècle, fermé depuis 2016, qui depuis se dégrade de jour en jour, va être totalement restauré. À la baguette, une équipe désignée à l’issue d’une consultation lancée par la Ville de Lyon, propriétaire des lieux. Composée de la Compagnie de Phalsbourg des concepteurs Perrot & Richard, de Cécile Rémond, architecte du patrimoine et du groupe Scintillo en charge de la programmation culturelle, c’est elle qui donne le la. À eux de relever le défi : « Faire dialoguer l’histoire du site avec le monde du futur. »

« Un vrai challenge exigeant et excitant », note Alain Flourent, au nom de la Compagnie de Phalsbourg, que de transformer ce bâtiment emblématique de quelque 4 000 mètres carrés en un lieu d’accueil, de rencontre et de diffusion culturelle. Spécialiste des grands projets urbains, elle y investira 14,3 millions d’euros.

Une salle de spectacles de 500 à 850 places

Le principe d’aménagement repose sur trois espaces distincts qui s’articulent à la verticale. En bas, l’entrée principale, lieu charnière entre la salle de spectacles et le quartier de la Martinière abritera un “culture court”, « concept inédit » dédié à la culture sous toutes ses formes. C’est un lieu de petits commerces, de circuit court. « Il y a aussi une économie autour de ce projet », confirme Alain Flourent. Ici, « pas de grands groupes de distribution, ce n’est pas du tout le sujet, dit-il, mais des marques, des artistes, des artisans qui viendront exposer leur produit ». Au-dessus, la nouvelle salle Rameau, salle des spectacles d’une capacité de 500 à 850 places. Entièrement réaménagée, elle sera renversée d’un quart de tour pour régler les problèmes d’acoustique.

De la chanson française à la musique classique

L’offre culturelle s’appuiera sur la chanson française et la musique classique, principalement. L’idée est de faire « une espèce d’Olympia à la lyonnaise », un « incubateur de l’excellence musicale ». L’orchestre de Chambre de Lyon y sera en résidence, des cycles de conférences en partenariat avec l’Université de Lyon seront aussi organisés. La partie la plus haute faite de verrières, transformée en « lieu d’échanges convivial », aura « des allures de coffee-shop à la française », avec une offre de petite restauration.

Un vote au prochain conseil municipal de Lyon, le 20 mai, permettra une mise à disposition de la salle Rameau via un bail emphytéotique. Un dépôt de permis de construire cet été pourrait laisser espérer le lancement des travaux début 2020 pour une ouverture des portes à l’automne 2021.

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?