Rhône -Économie Onepoint va créer 500 emplois dans la Métropole

David Layani, président de Onepoint.  Photo Progrès /DR
David Layani, président de Onepoint.  Photo Progrès /DR

Spécialisée dans la transformation numérique des groupes, cette entreprise française vient d’installer son centre d’innovation à l’Hôtel-Dieu. Avec de solides ambitions et la volonté de recruter jusqu’à 100 personnes par an.

La nouvelle va vite faire le tour de la sphère lyonnaise du numérique. Onepoint ouvre un centre d’excellence et d’innovation à Lyon, au sein de l’Hôtel-Dieu. Très impressionné par la beauté du site, son président David Layani livre ses ambitions qui ont de quoi faire rêver :

« Nous avons créé la société Onepoint il y a seize ans et cette année nous allons réaliser 300 millions de chiffre d’affaires ». Avant d’ajouter aussitôt « et nous comptons atteindre le milliard d’euros d’ici 4 ou 5 ans ! ».

Derrière ces données, David Layani, flirtant la quarantaine, préfère annoncer ce qui lui tient à cœur : « Je prévois de recruter 400 personnes d’ici 2022 et jusqu’à 500 personnes d’ici 2025 à Lyon », annonce-t-il avec une grande assurance. Parmi les compétences visées : des développeurs, des spécialistes par métier (santé, industrie 4.0, etc.), des spécialistes de l’intelligence artificielle et de la data, des architectes designers, etc.

Son plan de recrutement – une centaine de personnes par an – se base bien sûr selon le niveau de ses activités. Mais l’homme se dit très confiant sur l’avenir de son entreprise et de sa montée en puissance. Et pour cause : il a construit sa trajectoire professionnelle ponctuée de quatre échecs d’entrepreneur et donc avec autant de rebonds. Une solide expérience qui l’a aidé à mûrir, lui et sa vision de l’entreprise.

À entendre certains de ses collaborateurs, David Layani appartient à cette catégorie de personnes qui sortent une idée toutes les minutes. Et qui veut surtout les partager avec son entourage. Le collaboratif n’est pas un simple concept au sein de Onepoint. C’est une réalité depuis sa création avec seulement trois niveaux hiérarchiques. Et ça marche.

Il faut dire que l’activité de cette entreprise l’oblige à être en permanence à l’écoute des autres. Car Onepoint se positionne sur le marché de la transformation et de modernisation des entreprises et des organisations. Le secteur est déjà très exploité et nombre de concurrents luttent pour obtenir des contrats qui ne cessent de grimper.

Parmi les gros chantiers obtenus récemment par Onepoint, la refonte digitale de la Gare du Nord. L’entreprise a conçu une « digital factory », une démarche de co-construction composée de compétences pluridisciplinaires pour construire de nouveaux services auprès des voyageurs. Innovation qui sera sans doute dupliquée pour d’autres gares en France comme à l’étranger.

Nous comptons atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici 4 ou 5 ans !

David Layani, président de Onepoint

"Nous ne sommes pas à Lyon pour faire de la figuration »

David Layani. Photo Le Progrès/DR
David Layani. Photo Le Progrès/DR

Après Paris, Bordeaux et Nantes, Lyon figure sur la liste des implantations de Onepoint. L’entreprise s’est appuyée sur les services de l’Aderly (agence de développement économique de la région lyonnaise) pour trouver le site, s’imprégner des réseaux locaux, rencontrer les donneurs d’ordre et débuter les premiers recrutements. Un gain de temps apprécié d’autant que, comme l’indique David Layani, « Nous ne sommes pas à Lyon pour faire de la figuration ».

Quant au recrutement, jusqu’à 500 personnes d’ici 2025.

Le dirigeant mise sur l’attractivité du modèle d’entreprise qui se développe à la fois en région et aussi à l’international avec une récente ouverture de bureaux à Singapour et Melbourne.

Pour financer ce développement à grande vitesse, Onepoint vient de réaliser une levée de fonds très importante de 160 millions d’euros avec l’appui d’un fonds souverain de Singapour GIC. Aujourd’hui l’actionnariat de l’entreprise se répartit entre le fondateur David Layani et les salariés.

Une augmentation de capital vient d’être réalisée et financée par une partie de ses salariés.

Onepoint en chiffres

- 2 300 collaborateurs.

- Moyenne d’âge : 33 ans.

- 14 implantations dont 8 à l’étranger (France, Canada, Singapour, Tunisie, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg et Australie).

- Chiffre d’affaires : 260 millions en 2018, 300 prévus en 2019 (en incluant le CA de Weave acquise en septembre 2018), 1 milliard d’euros d’ici 2024.

Vincent ROCKEN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?