Lyon 2e - Gastronomie Avec Nosch, Noémie Schmider a créé bien plus qu’un restaurant

Noémie Schmider (à droite) aux côtés de Clotilde Vazeille, en cuisine.  Photo Progrès /Christel REYNAUD
Noémie Schmider (à droite) aux côtés de Clotilde Vazeille, en cuisine.  Photo Progrès /Christel REYNAUD

À 26 ans, Noémie Schmider relève avec succès le défi de faire tourner Nosch Cantine & Comptoir, dans la Presqu’île, en cultivant l’art du partage.

Nosch ? C’est la contraction de Noémie Schmider et le surnom que lui ont donné ses amis, et aujourd’hui adopté par ses clients. Il y a juste un an, cette diplômée de l’Institut Paul Bocuse relève le pari d’ouvrir son restaurant dans la Presqu’île, où elle habite.

« Ce n’était pas gagné d’avance »

« Je suis parvenue à créer un lieu de vie, de rencontres et de partage, avec une ambiance de cantine conviviale à midi et plus le chic le soir, tout en gardant l’esprit guinguette », confie Noémie Schmider, ravie d’atteindre les objectifs financiers fixés et surtout d’avoir fidélisé la clientèle. « Ce n’était pas gagné d’avance. Heureusement que j’ai pu m’appuyer sur les judicieux conseils de Jeff Têtedoie et de son associé, fondateurs du Café Terroir », souligne cette Lyonnaise, fille d’un entrepreneur dans le secteur de l’innovation.

Recruter une cinquième personne

Noémie Schmider

« En fait, j’ai toujours adoré recevoir et cuisiner pour les amis, et spontanément, l’univers de la restauration m’a beaucoup attirée, alors que j’ai débuté mon parcours par un BTS communication », affirme celle qui n’a finalement pas exercé dans le domaine de la communication. « Toutefois, pour moi, la qualité des relations humaines compte énormément. »

Lors de sa formation à l’Institut Bocuse, elle effectue des stages très enrichissants à l’Auberge de l’Ill, en Alsace, au restaurant-école à Shanghaï de l’Institut et au Shangri-La Hôtel, à Vancouver. Depuis l’ouverture de Nosch, elle se dit ravie de pouvoir compter sur Clotilde Vazeille, diplômée de l’Institut et cheffe de cuisine. « Et puisque l’activité est en pleine croissance, je souhaite recruter une cinquième personne », assure Noémie Schmider, soucieuse de faire également tourner l’affaire, certains week-ends, grâce aux privatisations.

Nosch Cantine & Comptoir, 24, rue Palais-Grillet, Lyon 2e. Midi et soir, lundi au vendredi.

Christel REYNAUD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?