Transport Un risque de panne électrique dans les gares lyonnaises ?

Un poste principal sur chaque gare en assure l’alimentation électrique. C’est dans cette installation que l’incendie s’était produit à Paris.  Photo illustration Philippe JUSTE/Le Progrès
Un poste principal sur chaque gare en assure l’alimentation électrique. C’est dans cette installation que l’incendie s’était produit à Paris. Photo illustration Philippe JUSTE/Le Progrès

Perrache et Part-Dieu sont toujours alimentées par un seul poste électrique principal. L’été dernier, la gare parisienne Montparnasse, dans la même configuration, avait connu d’importantes perturbations après un incident. Mais la SNCF et RTE se veulent rassurants sur la situation locale. Décryptage.

Le propos avait interpellé à l’époque. En septembre dernier, lors de son audition devant le Sénat, le président du directoire de Réseau de transport d’électricité (RTE) indiquait que les gares de Perrache et la Part-Dieu présentaient une fragilité.

L’audition intervenait deux mois après les nombreuses perturbations à la gare Montparnasse à Paris, à la suite de l’incendie d’un transformateur.

Selon le patron de RTE, les gares lyonnaises étaient alimentées en électricité de la même façon que la gare parisienne. Avec le même risque ?

Statu quo depuis neuf mois

Depuis, la situation n’a pas évolué. « Un poste principal sur chaque gare en assure l’alimentation », précise-t-on à RTE. C’est dans cette installation que l’incendie s’était produit à Paris. RTE souligne quand même que le sinistre était exceptionnel et tout à fait inédit. Le transporteur d’électricité dédramatise concernant les gares lyonnaises. Selon lui, la situation est différente par rapport à Montparnasse, « qui est une gare terminus. Perrache et Part-Dieu ont des sous-stations de part et d’autre, qui peuvent prendre le relais en cas d’incident au poste principal. »

L’installation d’un second poste principal serait une solution. Le projet doit émaner d’une demande de la SNCF à RTE. Outre le coût important de cet investissement, un tel ouvrage demande une réserve foncière non négligeable.

La SNCF confiante sur les installations

L’entreprise publique écarte aussi dans l’immédiat, tout risque d’incident lié à l’alimentation. « Il y a un delta entre Montparnasse et les gares de Perrache et la Part-Dieu. Ce n’est pas la même ville, ni le même réseau électrique. » La SNCF insiste aussi sur le fait qu’aucun souci ni aucune alerte n’ont été relevés à propos de l’approvisionnement électrique. RTE précise que des études sur les schémas d’alimentation ont débuté après les événements de la gare Montparnasse. « Des études qui prennent beaucoup de temps » et qui concernent d’abord les infrastructures parisiennes.

Blaise FAYOLLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?