musique Phoenix, le piano pliable au petit air de Steinway

Chakib Haboubi invente le premier piano transportable… qui se déplie en trois parties.  Photo David TAPISSIER/Le Progrès
Chakib Haboubi invente le premier piano transportable… qui se déplie en trois parties.  Photo David TAPISSIER/Le Progrès
 Photo David TAPISSIER/Le Progrès
Photo David TAPISSIER/Le Progrès
 Photo David TAPISSIER/Le Progrès
Photo David TAPISSIER/Le Progrès
 Photo David TAPISSIER/Le Progrès
Photo David TAPISSIER/Le Progrès
Chakib Haboubi invente le premier piano transportable… qui se déplie en trois parties.  Photo David TAPISSIER/Le Progrès  Photo David TAPISSIER/Le Progrès  Photo David TAPISSIER/Le Progrès  Photo David TAPISSIER/Le Progrès

Avec son instrument haut de gamme, pliable en trois parties, le Lyonnais Chakib Haboubi souhaite révolutionner le monde des pianos numériques. Et il est en train d’y parvenir…

S’il ne fallait en choisir qu’un, ce serait lui : le Steinway D. Un piano de concert à queue qui règne en maître sur la plupart des scènes internationales. Sa qualité est aussi exceptionnelle que son élégance et son excellente sonorité permet de jouer tous les styles musicaux. Pour le Lyonnais Chakib Haboubi, le rendu de ce piano a un petit goût de Proust. Ce « tintement rebondissant, ferrugineux, interminable, criard et frais », le musicien au parcours labyrinthique souhaitait le reproduire… mais sur un piano numérique.

Un piano qui peut évoluer à l’infini

Chakib Haboubi n’est pas ingénieur, mais il connaît parfaitement le marché. Incubé chez Créalys dès 2013, il doit répondre à une triple problématique. Tout d’abord, la pliabilité. Il travaille dessus avec l’ECAM de Lyon et en cinq ans, ils sortiront huit prototypes avant la version définitive, en trois parties, en 2018.

Deuxième point sensible, l’électronique. Comment faire pour proposer sur un piano numérique un son proche de l’acoustique sur le plan qualitatif ? Il se rapproche de Cari Electronic , société spécialisée dans la conception électronique qui répond parfaitement à sa demande. Dernier point, la sensibilité des touches. « Là aussi, je souhaitais que l’on rivalise avec un Steinway… et c’était possible, grâce à l’électronique » explique le musicien. « Nous avons travaillé avec une centaine de pianistes, de tous styles et de tous horizons, afin d’enregistrer toutes les informations physiques de l’instrument… et de pouvoir les reproduire à l’identique. Mon objectif était de proposer quelque chose de vivant, que les musiciens sentent les vibrations, comme pour un acoustique. »

Pour parvenir au Phoenix, Chakib Haboubi, qui a créé sa start-up Adele H en 2015, est passé par toutes les étapes : de la quasi-banqueroute à la joie extrême en voyant son instrument remporter huit prix. Car la force du Phoenix, c’est, comme pour l’animal mythologique, cette possibilité d’évoluer à l’infini, en parallèle aux progrès de l’électronique. Les réglages, différents pour chaque pianiste, se font d’ailleurs via une application dédiée, sur tablette.

Un produit 100 % régional

Après une première levée de fonds de 600 000 € pour parvenir à terminer la partie technologique, Adele H cherche aujourd’hui à lever 3 millions d’euros pour la commercialisation du piano… et si possible par un fonds d’investissement régional. « J’ai la chance d’avoir rencontré de belles personnes sur la région lyonnaise, sans qui ce projet n’aurait jamais pu aboutir. C’est la raison pour laquelle je souhaite rester ici : j’ai la volonté de développer mon usine sur Lyon où l’on assemblera les composants en provenance de Genas, Chassieux et Annonay ! C’est également un vrai défi d’y parvenir », rajoute-t-il.

« Mais le Phoenix n’aurait surtout pas pu voir le jour sans les pianistes : ce sont eux qui ont donné le tempo et cet instrument leur est dédié. Mon plus grand bonheur ? Les voir s’émerveiller en jouant dessus et immédiatement m’en commander un sans en connaître le prix ! »

Pratique Site internet : https ://www.adelehmusic.com

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?