Transports La Ville taxera les trottinettes en libre-service

L’adjoint annonce un arrêté pour interdire le stationnement des trottinettes électriques en libre circulation sur les trottoirs. Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
L’adjoint annonce un arrêté pour interdire le stationnement des trottinettes électriques en libre circulation sur les trottoirs. Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès
L’adjoint annonce un arrêté pour interdire le stationnement des trottinettes électriques en libre circulation sur les trottoirs. Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès Photo Tatiana VAZQUEZ/Le Progrès

La charte de bonne conduite pour les activités de location de trottinettes en libre-service à Lyon a été adoptée en conseil, lundi, comme un pis-aller en attendant la nouvelle loi d’orientation des mobilités. En parallèle, la municipalité prépare l’instauration d’une redevance pour l’occupation de l’espace public.

« Aujourd’hui encore, la trottinette est un jouet pour un petit enfant. » Tel était le constat de Jean-Yves Sécheresse, adjoint à la sécurité, lors du conseil municipal, lundi. Un constat amer au regard de la réalité à Lyon qui, depuis quelques mois, a vu débarquer dans son espace public, des trottinettes électriques en libre-service mises à disposition des usagers par cinq opérateurs privés. Un constat amer aussi au regard de son impuissance manifeste. Et pour cause.

Lyon comme les autres villes confrontées à l’essor des trottinettes fait face à un vide juridique. Les trottinettes en libre-service sans station ne sont en effet encadrées par aucune réglementation, et en attendant la prochaine loi d’orientation des mobilités (LOM), chacun fait ce qu’il lui plaît comme cela lui plaît.

Où doivent-elles rouler ? Sur la route ou sur les trottoirs ? À quelle vitesse ? À combien de personnes ? Le port du casque est-il obligatoire ? Rien n’est prévu. Et comme rien n’est prévu, rien n’est verbalisable…

Engagements de gré à gré

« C’est insupportable pour nos concitoyens », indique Jean-Yves Sécheresse qui sait bien que la charte de bonne conduite qu’il a proposé au conseil d’adopter ne pourra pas pallier ce vide juridique. Tout juste pourrait-elle être la garante de la bonne intelligence des opérateurs de trottinettes en free floating en les incitant à respecter et faire respecter aux utilisateurs les règles de régulation de leur activité. Comprenez qu’elle relèvera d’engagements de gré à gré, ce qui, l’élu semble en avoir bien conscience, ne devrait pas vraiment changer la donne…

Un arrêté pour interdire le stationnement des trottinettes électriques

De là à dire que Jean-Yves Sécheresse attend la loi avec impatience est donc un euphémisme. « Il n’était pas dans mon projet d’introduire une charte, je pensais que la loi LOM allait arriver », affirme-t-il en sachant aussi que cette charte n’aura qu’un temps.

La suite est déjà en préparation. L’adjoint annonce un arrêté pour interdire le stationnement des trottinettes électriques en libre circulation sur les trottoirs. Et ce n’est pas tout.

La Ville va instaurer une taxation visant l’occupation commerciale de l’espace public. Il s’agit d’instaurer une redevance que paieront toutes les entreprises privées – Lime, VOI et les autres – en fonction du nombre de trottinettes mises en service dans la ville comme c’est déjà le cas pour les sociétés de location de voitures en free floating. Ce projet de délibération devrait être débattu au prochain conseil municipal en mai.

Tatiana VAZQUEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?