LYON-TARARE Les bières du Ninkasi raflent sept récompenses au concours agricole

Le maître brasseur du Ninkasi David Hubert rêvait de trois médailles, comme en 2018.  Avec sept récompenses, il est plus que comblé.  Photo d’archive Le Progrès /Philippe JUSTE
Le maître brasseur du Ninkasi David Hubert rêvait de trois médailles, comme en 2018. Avec sept récompenses, il est plus que comblé. Photo d’archive Le Progrès /Philippe JUSTE

Le brasseur de Tarare a fait une véritable razzia de médailles, au concours général agricole de Paris. Sept de ses dix bières en compétition ont obtenu une médaille. De quoi espérer un avenir commercial radieux.

Quand il a allumé son ordinateur pour se rendre sur le site du concours général agricole de Paris (1) , David Hubert a croisé les doigts. Le maître brasseur du Ninkasi s’est pris à rêver d’une année aussi faste que la précédente. Quand la fabrique de bière de Tarare avait décroché trois médailles sur le salon de l’agriculture. Et puis les résultats se sont affichés. Inimaginables… « Quand j’ai fait défiler les médailles à l’écran, j’ai vu notre nom apparaître à plusieurs reprises. Une, deux, trois, quatre, cinq fois… On a été tellement récompensé que j’ai perdu le fil lors de la première lecture. En recomptant précisément, j’ai découvert que nous avions reçu sept médailles. Je suis resté sans voix. C’est absolument incroyable. »

20 % de ventes en plus

Ces médailles (une en or, une en argent et cinq en bronze) sont d’autant plus gratifiantes pour le Ninkasi et son brasseur David Hubert qu’il s’agit d’un quasi grand chelem. Le groupe n’avait en effet inscrit en compétition que dix bières lors de cette édition 2019 du concours général. 70 % des produits houblonnés de Tarare ont donc été primés. « J’en suis encore estomaqué, reprend David Hubert. Dès que j’ai découvert les résultats, j’ai appelé le président du groupe, Christophe Fargier. Il était évidemment très heureux. Il a félicité toutes les équipes. »

Pour le groupe Ninkasi, qui compte 17 restaurants dans la région, il s’agit désormais de capitaliser sur ces médailles du salon de l’agriculture. Une campagne a d’ores et déjà été lancée sur Facebook. Et un plan de communication plus vaste pourrait suivre. En outre, le groupe Ninkasi va s’empresser de coller les macarons bronze, argent et or sur les bouteilles primées, car il sait que l’impact est loin d’être neutre. « Ces médailles parlent aux consommateurs, assure David Hubert. Elles permettent de se démarquer de la concurrence dans les supermarchés où les rayons de bières sont de plus en plus fournis. Lors des années précédentes, nous avons pu mesurer une augmentation des ventes allant jusqu’à 20 %, pour nos bouteilles primées. »

1. Le concours général agricole récompense, depuis 1870, les meilleurs produits agroalimentaires français.

Il y a tout juste un an, Cécile Rivoire, la directrice du réseau Ninkasi, avait officialisé, dans nos colonnes, l’arrivée prochaine d’un restaurant Ninkasi à Villefranche. Elle avait précisé l’emplacement : dans le quartier de la Quarantaine, à côté du nouveau cinéma  CGR. Et avait estimé l’ouverture à l’horizon du printemps-été 2019.

Mais manifestement, cette annonce était un peu précipitée… À ce jour, il n’y a toujours pas la moindre trace d’un Ninkasi en Calade. Et le projet n’est plus « officiel », à entendre le service de communication. Il en serait toujours au stade des négociations, pour, au mieux, une ouverture en 2020.

Médaille d'or

brasserie le Ninkasi. bouteille. bière Photo Lara Priolet
brasserie le Ninkasi. bouteille. bière Photo Lara Priolet

Ninkasi Grand Cru #003. Vieillie avec des morceaux de barrique de Morgon et du jus de cerise isérois, cette bière (8,2° d’alcool) a déjà remporté la médaille d’or du concours international de Lyon.

Médaille d'argent

Ninkasi French IPA. Cette India pale-ale rousse (5,4°) a été mise au point par le Ninkasi, il y a un an, avec des houblons 100 % français.

- Ninkasi Blonde (4°) : pilsner équilibrée.

- Ninkasi Ambrée (4,5°) : pale-ale maltée et fruitée.

- Ninkasi Triple (8,4°) : bière d’abbaye dorée.

- Ninkasi Rouge (4°) : kriek au jus de cerises.

- Ninkasi Grand Cru #001 (9,2°) : barley wine aux notes de banane et fruits rouges.

Pierre COMET (pierre.comet@leprogres.fr)

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?