Festival Tout ce qu’il faut savoir sur Quais du polar 2019

En 2018, Quais du polar a accueilli plus de 90 000 visiteurs. Photo d’archives Joël PHILIPPON
En 2018, Quais du polar a accueilli plus de 90 000 visiteurs. Photo d’archives Joël PHILIPPON

Le voile sur la programme de la 15e édition Quais du polar est levé, à un peu moins d’un mois du top départ du festival lyonnais (du 29 au 31 mars).

Lyon, planète polar

Et de quinze éditions pour Quais du polar. Quinze épisodes qui ont inscrit le rendez-vous lyonnais parmi les plus incontournables de la planète. Ce n’est donc pas pour rien que, en 2019, la crème mondiale du genre se réunit à Lyon, du 29 au 31 mars. Imaginez : 140 auteurs de vingt nationalités, une soixantaine de rencontres, des jeux, des conférences et quel beau linge : Michael Connely, Elizabeth George, James Sallis, Rob Nash, etc. Et pour la première fois, l’Italien Roberto Saviano, l’auteur du célèbre Gomorra , ou l’Espagnol Arturo Perez-Reverte ( Le Tableau du maître flamand, La peau du tambour, Falco, etc.).

Cap au Nord

Ils ont un style, une patte. Ils nous plongent immanquablement dans ces ambiances et tumultes psychologiques propres aux pays baignés par la lumière du soleil de minuit.

Cette année, les auteurs scandinaves tiennent le haut du pavé. Vingt-quatre venus de Finlande (Antti Tuomainen), Suède (Viveca Sten, Jan Stocklassa), Islande (Ragnar Sigurjon, Arni Thorarinsson, etc.), et Norvège sont attendus et participeront à cinq rencontres spécifiques : découverte de la Suède avec Kristina Ohlsson, le 29 mars à 17 heures ; ou quand les auteurs nordiques s’emparent des séries TV, le 30, à midi, au palais de la Bourse, des présentations de films ( Hijacking , L’Hypnotiseur , La chasse , etc.), de séries ( Deadwind , etc.). Septentrional à fond cette édition !

Suivez l’enquête

C’est l’événement populaire par excellence. En témoignent les chiffres de 2018 : 20 000 personnes avaient participé à la grande enquête de bout en bout. Et on ne compte pas ceux qui l’avaient suivie par touches.

En 2019, la Grande Enquête revient, les 30 (jusqu’à 19 heures) et 31 (jusqu’à 16 heures). Top départ depuis la place de la République où un village attendra les enquêteurs amateurs venus récupérer le livret. De la Presqu’île à la Croix-Rousse en passant par le Vieux-Lyon, à vous de résoudre ce “cocktail nordique” qui se profile à l’horizon. La ligne d’arrivée ? À l’hôtel de ville, où vous pourrez déposer votre bulletin-réponse.

Par ici rencontres, conférences, dictées

Sur trois jours, une soixantaine d’événements seront organisés : rencontres, conférences, dictées noires de chez noir, avec Philippe Manœuvre aux manettes de celle du 31 mars.

Ça vous dirait d’échanger avec Brian de Palma ? Rendez-vous le 29 mars, 15 heures aux Célestins (réservation sur theatredescelestins.com dès le 21 mars). Envie de passer une heure avec Elizabeth George ? C’est à la Trinité que ça se passe, le 30 à 10 h 30. Ou de parler mafia avec Roberto Saviano ? Direction les Célestins, le 30 à 11 heures. La toute petite pointe de l’iceberg de ce qui vous attend. Allez, plus qu’un gros mois à poireauter !

Quais du polar 2019 , du 29 au 31 mars, palais de la Bourse : les 29 et 30 mars, de 10 à 20 heures. Dimanche 31, de 10 à 18 heures. Hôtel de Ville : le 29, de 14 à 19 heures ; le 30, de 10 à 19 heures. www.quaisdupolar.com

Musique et cinéma : le son et les images associées au polar

Le polar a inspiré le cinéma, et après la Seconde Guerre mondiale, le film noir est devenu un genre en soi.

Le cinéaste Brian de Palma sera l’invité d’honneur de Quais du Polar cette année. Il faut dire que le réalisateur de Scarface vient de publier un livre avec son épouse, baptisé Les serpents sont-ils nécessaires ? Un livre politique, mais aussi une enquête sur l’Amérique. Olivier Marchal, réalisateur du film Les Lyonnais,viendra, lui, présenter son documentaire, Planète Polar , pour lequel il est allé à Los Angeles interviewer Michael Connely. Le Lyonnais Bertrand Tavernier célébrera à Quais du Polar les trente ans de la mort de Georges Simenon, auteur dont il avait adapté L’Horloger d’Everton pour l’histoire de L’Horloger de Saint-Paul.

L’Institut Lumière sera aussi de la fête : Brian de Palma viendra présenter son Phantom of the Paradize , et Elizabeth George présentera L.A. Condidential, de Curtis Hanson, dans le cinéma des frères Lumière. Le festival lyonnais jouera aussi sa partition en musique. Cette année, Lyon a lancé un programme fêtant quarante ans de musiques actuelles sur les scènes locales. C’est l’un des héros de la “Capitale du rock”, Kent, qui viendra évoquer la musique à Quais du polar. L’ancien chanteur de Starshooter vient justement de publier un livre, Peine Perdue (Édition Le Dilettante), qui peut s’apparenter au genre célébré à Lyon. L’ancien punk viendra en compagnie du pape de la rock critique, Philippe Manœuvre, grand fan de Raymond Chandler, et de musiciens issus des écoles lyonnaises. Michael Connely viendra, lui, parler jazz. Qui a lu un Harry Bosch sait combien ce genre musical est intimement lié à la vie de l’écrivain californien.

T.M

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?