Économie La Popote compagnie mise sur le zéro additif à table

Avant de vivre cette aventure commune, Marie-Line Margier   et Selma Lazreq ont exercé des fonctions marketing dans diverses entreprises.   Photo DR
Avant de vivre cette aventure commune, Marie-Line Margier et Selma Lazreq ont exercé des fonctions marketing dans diverses entreprises. Photo DR

La société de Tassin- la-Demi-Lune veut faire ses gammes dans le bien-manger avec des plats sans artifices.

Nuggets, boulettes et saucisses mêlant viande et légumes sans additifs : voila les produits stars de la première gamme d’aliments mise sur le marché par la Popote compagnie, société de Tassin-la-Demi-Lune. Des classiques des rayons de grandes surfaces, en version revisitée. « Le projet est né dans une cuisine familiale, la mienne, relate Selma Lazreq, cofondatrice de la société. Je cherchais des solutions saines et pratiques pour cuisiner pour mes enfants, ma famille […]. J’ai créé mes produits ».

Convaincue par le potentiel de ses recettes, Selma Lazreq veut aller plus loin et se lance dans l’aventure entrepreneuriale avec une autre maman, Marie-Line Margier, qui devient son associée.

Les six produits de la première gamme, baptisée “Popote Minute”, visent un large public avec les enfants en première ligne, mais pas que. Ils arrivent sur le marché en mars 2018.

La Popote compagnie, qui distribue pour l’heure ses produits à 80 % dans 200 points de vente à l’échelle nationale de la grande distribution (le reste via d’autres canaux comme la restauration collective), a lancé le concept de Ludo-nutrition, une marque déposée.

Trois nouvelles gammes prévues en 2019

« Il s’agit d’un engagement très concret, avec des produits qui respectent un cahier des charges », poursuit Selma Lazreq, qui met en avant l’absence d’additifs ou des matières premières se voulant qualitatives (fruits et légumes bio, viandes labellisées, etc.), une liste d’ingrédients très courte et du Made in France. Et plus précisément du Made in Ardèche.

Une démarche qui permet d’afficher « un très bon nutri-score » (étiquetage nutritionnel) et qui a valu à la société rhodanienne un passage, dimanche, dans l’émission Capital sur M6, consacrée aux aliments bio, naturels et sans additifs.

La Popote compagnie, qui compte deux salariés, et bientôt trois avec l’arrivée en mars d’un responsable marketing, élabore ses recettes avec l’aide d’un chef dédié. Et des innovations sont à venir : « Nous prévoyons trois nouvelles gammes en 2019, dans l’apéritif, l’assaisonnement (ketchup de légumes) et les soupes », précise encore la codirigeante de la Popotte Compagnie, qui a généré 100 000 € de chiffre d’affaires en 2018 sur dix mois d’activité.

Et qui espère voir ce chiffre quintupler à court terme, « avec un objectif situé entre 400 000 et 500 000 € l’an prochain ».

Valérie BRUNO

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?