Logement Cette start-up lyonnaise aide les copropriétaires à faire des “éconhomies”

Corentin Le Moal et Pierre-Emmanuel Cochet, cofondateurs d’Econhomes. Photo Le Progrès / David TAPISSIER
Corentin Le Moal et Pierre-Emmanuel Cochet, cofondateurs d’Econhomes. Photo Le Progrès / David TAPISSIER

Créée en août 2018, la start-up lyonnaise Éconhomes a comme objectif de baisser les charges d’immeubles, afin que régies, mais surtout copropriétaires en profitent.

À Lyon comme partout ailleurs, rares sont les copropriétaires qui sont satisfaits de leur régie : réactivité insuffisante, gestion des accidents trop lente, mais également tarifs élevés, les raisons évoquées sont nombreuses. Une image assez négative que Corentin Le Moal et Pierre Emmanuel Cochet, cofondateurs de Econhomes ont décidé de changer. Avec un passé d’acheteurs, les deux jeunes Lyonnais ont constaté qu’il était fréquent de baisser les charges d’immeubles grâce à un plan d’économie, à prestations équivalentes.

Améliorer l’image des syndics

Depuis le lancement d’Éconhomes, en août dernier, les entrepreneurs ont rencontré aussi bien des prestataires que des syndics.

« Être syndic, ce n’est pas si simple ! Il faut à la fois être bon comptable, savoir administrer, être disponible auprès des copropriétaires, pouvoir gérer les incidents… Leur temps n’est pas extensible », explique Corentin Le Moal. « En fait, tout le monde veut payer moins cher... mais les syndics n’ont pas toujours le temps pour chercher à baisser les charges. Travailler avec nous, c’est déléguer pour eux ce travail, notamment les charges courantes. Pour eux, baisser les coûts, c’est un excellent moyen pour s’acheter la paix en assemblée générale des copropriétaires, car tout le monde est gagnant ! », rajoute Pierre-Emmanuel Cochet.

Partage des économies

Un intérêt clair pour les copropriétaires pour qui l’intervention et le diagnostic sont gratuits. « Nous travaillons sur l’ensemble des postes de charges : dépoussiérer les vieux contrats, regarder le chauffage, l’assurance ; la maintenance de l’ascenseur. En moyenne, on table sur 20 % de baisse des charges. De notre côté, nous serons payés sur les économies, à hauteur de 50 %, sur les deux premières années.

Après un examen des chiffres, nous donnons une réponse dans les quatre semaines et, dès l’acceptation, il faut compter trois mois afin que les prestations se mettent en place », précise-t-il.

En quelques mois, ils ont déjà ficelé une dizaine de contrats et une vingtaine est en attente de signatures, auprès de huit syndics sur Lyon.

L’objectif ? Conserver cette proximité et multiplier les contacts, afin de satisfaire le plus de copropriétaires… et de syndics !

Site internet : www.econhomes.fr 

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?