Mode L'ex-rugbyman du LOU Rémy Zamar rêve de la finale mondiale de Top model

Rémy Zamar (20 ans) rêve de devenir comédien mais aussi d’entrer dans une agence de mode.  Photo DR
Rémy Zamar (20 ans) rêve de devenir comédien mais aussi d’entrer dans une agence de mode. Photo DR

Ancien talonneur au LOU rugby, comme son père Olivier Bracou, Rémy Zamar participe à la finale européenne du concours de top model Europe, catégorie Men universe (sportif) ce samedi 16 février, à Bruxelles.

Pour un ancien petit gros qui a subi moqueries en tout genre à l’école, décrocher sa sélection sur plus de 12 000 candidats pour la finale de top model Europe, constitue une sacrée revanche ! Certes, elle n’a pas le goût du sucre. Et pour cause, Rémy Zamar a banni de son alimentation tout ce qui pourrait le faire grossir : « Je ne mange plus que des pommes, des légumes et du bio. À Noël, je ne me suis même pas autorisé à boire une coupe, j’ai trinqué avec un jus de citron ! Je ne bois plus de café pour conserver mes dents blanches ! Je suis devenu excessif », reconnaît cet ascète perfectionniste.

À 20 ans, ce fils d’Olivier Bracou, ex-talonneur du Lou Rugby né à Bron, ne lâche rien. Depuis qu’à 13 ans, il a débuté le rugby au Lou, et perdu 15 kilos en un mois et demi, il sculpte son corps, cultive le goût de l’effort et rêve de se retrouver tout en haut de l’affiche. Passionné de mode et de cinéma, il suit les cours Florent à Montpellier en deuxième année : « J’ai longtemps tout misé sur le rugby. J’ai été sélectionné en international avec le Lou. Je suis descendu à Montpellier pour intégrer l’équipe de rugby qui recrutait mais hélas au poste de talonneur, il y avait déjà deux jeunes en équipe de France. Mon rêve s’est brisé. Déçu, je suis allé jouer à Nîmes où je prétendais au pôle espoir mais le niveau était moins bon qu’au Lou. »

Le cinéma, son autre passion

En 2017, Rémy arrête le sport. Pour vivre, il devient barman dans une paillote durant quelques mois : « Je n’avais plus rien qui me mettait des étoiles dans les yeux. » Surprise, comme dans les films, Rémy Zamar se fait remarquer sur un trottoir de Montpellier. On lui propose un casting pour jouer le rôle de Ruben (Julien Bodet) dans le film Luna, de la réalisatrice Elsa Diringer. Sans expérience, il échoue mais se découvre une nouvelle passion, source de motivation. Il pousse la porte ouverte du cours Florent, s’inscrit et s’épanouit. « La première année, j’ai bénéficié d’un professeur merveilleux, Lucas Anglares, qui a changé ma vie. Je me suis surpassé au niveau scolaire et au théâtre. J’ai pris confiance en moi. » Quelques castings et courts métrages plus tard, décomplexé, il tente avec succès le concours de top model Europe qui comporte trois catégories : mannequin, modèle et Men sportif. « Dans la mienne, le but est de posséder un corps harmonieux, être bien proportionné. Il n’existe pas de critère de taille », précise Rémy (1m75 pour 73 kg) qui côtoie divers sportifs, rugbymen, athlètes, bodybuilders. Après avoir gravi une première marche en juillet 2018, il décroche sa sélection en demi-finale le 6 octobre puis en finale sur plus de 12 000 candidats.

Ce samedi 16 février, à Bruxelles, ils ne seront plus qu’une cinquantaine toutes catégories confondues – dont 18 dans celle de Rémy– à prétendre intégrer le Top 5, synonyme de finale mondiale en République Dominicaine.

Pour son corps de rêve, il ne se ménage pas et s’entraîne tous les jours : « J’espère que cette finale me permettra de faire de belles rencontres, d’accéder au Top 5 pour représenter Lyon et la France. Je rêve de participer à un défilé de haute couture et de rentrer dans une agence de mode », ambitionne Rémy Zamar.

Infos : insta@remyzamar_pro 

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?