OL - Barcelone J-4 Samuel Umtiti, des tours de Ménival au toit du monde

Au côté de Djoudi Boumaza, un jeune licencié a dessiné le portrait de Samuel Umtiti.  Photo Maxime JEGAT
Au côté de Djoudi Boumaza, un jeune licencié a dessiné le portrait de Samuel Umtiti. Photo Maxime JEGAT
Le stade Morin où a débuté Umtiti.  Photo Maxime JEGAT
Le stade Morin où a débuté Umtiti. Photo Maxime JEGAT
Les premières licences.  Photo Maxime JEGAT
Les premières licences. Photo Maxime JEGAT
Umtiti a bien grandi sous le maillot de l’OL.  Photo S.G.
Umtiti a bien grandi sous le maillot de l’OL. Photo S.G.
Au côté de Djoudi Boumaza, un jeune licencié a dessiné le portrait de Samuel Umtiti.  Photo Maxime JEGAT Le stade Morin où a débuté Umtiti.  Photo Maxime JEGAT Les premières licences.  Photo Maxime JEGAT Umtiti a bien grandi sous le maillot de l’OL.  Photo S.G.

Le Lyonnais de Barcelone a débuté à 6 ans à Ménival avant de gravir les marches jusqu’au sacre mondial. Retour sur ses premiers pas.

Tout a donc commencé ici derrière l’église Sainte-Anne de Ménival au milieu des tours de ce quartier surgi sur les flancs de Tassin. Le stade Alexandre-Morin ne connaissait pas encore le synthétique, mais Samuel Umtiti en avait fait sa résidence principale. Il habitait alors tout près, et va installer les fondations d’une carrière supersonique.

Au milieu des enfants de son âge, on le remarque déjà. Mauricio Molina, le premier. L’éducateur a compris qu’il se passait quelque chose. « Il répétait tout le temps les gammes et écoutait tout. Pour lui, le foot, c’était un truc sérieux. »

Poussin, Umtiti est surclassé en benjamin. D’ailleurs, il le sera souvent. « Il était plus costaud que les autres, souligne Djoudi Boumaza, président du FC Ménival, et à douze, treize ans, il m’a dit qu’il voulait être professionnel. »

C’est le moment des détections avec l’OL et Umtiti est accompagné de Régis Moulouba, responsable des équipes jeunes. « On le connaissait déjà, sourit Cyrille Dolce. Sam jouait alors attaquant, mais je pensais qu’il serait mieux derrière. » L’actuel entraîneur des U 15 témoigne d’un moment charnière. « À Sens, Sam a suppléé notre stoppeur, blessé, et les spectateurs disaient, voilà le nouveau Marius Trésor ! »

Latéral gauche ou défenseur central, Umtiti entame son parcours initiatique sous l’œil attentif de sa mère. « Avec son travail d’infirmière, elle était très occupée et nous faisait confiance. Elle s’est montrée bienveillante et respectueuse des valeurs de l’institution. Je me rappelle aussi qu’elle attachait beaucoup d’importance au suivi scolaire. »

Joël Fréchet a conservé les bulletins de l’élève Umtiti. Sérieux et appliqué. On peut ajouter une personnalité déjà prononcée. « Quand sa maman venait me voir avec ses quatre sœurs, il était un petit peu le chef. Dans un match au CASCOL, où on était mené 1-0, il était monté au milieu de terrain pour rameuter tout le monde. Ce n’était pas le plus costaud, mais il n’avait peur de personne. On voyait que c’était un compétiteur féroce. Dans les jeux à l’entraînement, s’il perdait, il revenait en boudant. Comme tous les gamins, il n’était pas facile à gérer, mais au fond, c’était quelqu’un de très agréable. On pouvait se reposer sur lui. »

Autre formateur historique de l’OL, Armand Garrido le décrit comme un garçon à la maturité hors norme. « Il en imposait naturellement et c’est lui qui gérait tout. Il n’avait pas besoin d’élever la voix et abordait les choses avec une certaine sérénité. Lui donner le brassard ne sautait pas aux yeux car Sam n’était pas exubérant. Je me souviens d’une phase finale à Moulins. Il y avait eu un accident sous Fourvière et sa maman m’avait appelé, un peu paniquée. Je l’ai attendu. On a fait la route ensemble et j’ai dû mettre la radio. Sam est comme ça. C’est une force tranquille. »

Au bout d’une saison et demie, il intégrera les U 19, antichambre du vestiaire des pros. « Il s’est donné tous les moyens pour réussir et sa trajectoire n’est pas si étonnante que ça. Quand il est arrivé au Barça, je n’étais pas inquiet car il a toujours su élever son niveau de jeu. »

Quelque temps plus tard, le duo se reconstitue. « J’étais sur le terrain et il m’a rejoint pour me donner l’un de ses maillots. J’avais devant moi, non plus un gosse, mais un homme. Sam sait d’où il vient et c’est une réussite sur tous les plans. »

Il incarne même l’un des rares défenseurs d’envergure sorti par l’OL. « Un OVNI » dira Cyrille Dolce, qui, de Ménival à Moscou, en passant par Barcelone, a atterri sur une autre planète.

Jouera ? Jouera pas ?

Pour El Mundo Deportivo, quotidien catalan, proche du Barça, il pourrait être opérationnel. Pour As, quotidien madrilène, il ne le sera pas.

À l’heure actuelle, aucun élément objectif ne permet de savoir si Samuel Umtiti sera sur le terrain du Groupama Stadium mardi .

Ce que l’on sait, c’est qu’il a repris les séances individuelles le 31 janvier et l’entraînement collectif la semaine dernière. Mais, la question demeure. Est-il enfin débarrassé de ses problèmes de cartilage au genou gauche ?

Antoine OSANNA

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?