Télévision Alice Tumler, cette Lyonnaise qui a interwiewé Emmanuel Macron

Alice Tumler sur l’esplanade de la Grande Côte.  Photo David TAPISSIER
Alice Tumler sur l’esplanade de la Grande Côte. Photo David TAPISSIER

À 40 ans, la présentatrice de télévision Alice Tumler interviewe personnalités politiques et musiciens aux quatre coins du monde. Mais c’est à Lyon que la Franco-autrichienne se ressource…

De Sting à Schwarzenegger, en passant par les plus grands groupes de musique, et même Emmanuel Macron… Alice Tumler les a tous interviewés. Elle est également partie aux quatre coins du monde pour présenter les lieux les plus reculés de la planète sur Thalassa … Et pourtant, en France et notamment à Lyon, personne ne la reconnaît. « Quand je parle de ma vie, on me prend souvent pour une mytho… Ma chance, ce sont les photos ! Mais ça ne me gêne pas, bien au contraire… »

Ces rencontres, c’est à son culot, mais aussi à sa chance et à sa connaissance des langues qu’elle les doit. Née d’un père autrichien et d’une mère martiniquaise, elle grandit à Innsbruck et n’arrive à Lyon qu’à l’âge de 21 ans. Dans ses bagages, le français, l’allemand, l’anglais et l’italien sont courants : quatre atouts pour embrasser une carrière dans la télévision. En 2001, elle suit une année au cours Florent et se sent prête. « Je rêvais de voyage et la télé me paraissait être le meilleur moyen pour y parvenir », explique-t-elle.

Elle commence par essuyer de nombreux refus. Son CV atterrit en Martinique où elle attaque par sept mois de radio à Fort-de-France. Elle est alors contactée par Trace TV , une chaîne afro musicale qui s’ouvre à l’international, pour faire les voix off en plusieurs langues. Son premier plateau, en direct, elle le fait pour les Kora Awards , équivalent des Victoires de la musique africaine, en 2004 au Cap. Elle enchaîne sur la chaîne Voyage , mais confinée sur un plateau, elle quitte le petit écran, frustrée, pour réaliser enfin son rêve : voyager.

En 2007, alors qu’elle est au fin fond de l’Inde, Jean-Pierre Moreau, de KM prod l’appelle pour une nouvelle émission musicale sur Arte, One shot not avec Manu Katché… Elle la co-présentera pendant quatre ans notamment pour la partie allemande. Puis en 2010, Bonne Pioche production , qui reprend la direction artistique de Thalassa, fait appel à elle. Elle réalise son rêve : voyager en travaillant, barouder grâce à la télé, puisqu’elle est en charge de l’Afrique et de l’Océanie. Même si l’expérience, faute de moyens, ne restera pas parmi ses meilleurs souvenirs en TV.

Lyon… et l’Eurovision

Et Lyon dans tout ça ? « Mon mari est musicien, on y est venu en janvier 2009 pour un concert. On voulait quitter Paris et on a eu un coup de foudre. Notre installation s’est faite dans la foulée. L’aéroport à proximité me permet de travailler », explique-t-elle. Après la naissance de sa première fille en 2011, elle se tourne vers son pays d’origine, l’Autriche. Entre 2013 et 2015, elle y présentera l’équivalent français d’ Un incroyable talent , puis diverses émissions musicales. Et grâce à l’Autrichien Conchita Wurst, et son personnage de femme à barbe, qui remporte l’ Eurovision en 2014, elle a même la chance de co-présenter l’ Eurovision à Vienne en 2015.

Aider les Lyonnais à la prise de parole en public

Fatiguée de la télé, elle se pose à Lyon, accouche d’un second enfant, et développe en 2016 une méthode de prise de parole en public en différentes langues.

« Je cherchais à partager tout ce que j’ai appris, auprès des particuliers ou des entreprises, et ce nouveau travail répond à ce besoin », ajoute-t-elle.

Mais lorsque la chaîne Trace l’appelle lors du voyage d’Emmanuel Macron en Afrique pour un face-à-face de 45 minutes, elle ne peut pas refuser (lire par ailleurs).

Depuis, elle choisit ses interventions et travaille en parallèle sur des projets d’émissions qu’elle souhaiterait produire.

Mais tout cela loin des paillettes du show-biz, dans le calme, sur les pentes de la Croix-Rousse…

Un face-à-face de 45 minutes avec Emmanuel Macron, ça ne se refuse pas.

Alice Tumler

Face-à-face télévisé avec Emmanuel Macron : « C’est un monstre en communication   »

Photo DR
Photo DR

« Pour l’émission, je reprenais des questions posées par de jeunes Africains, et ce qui m’a impressionnée, c’est sa faculté à se sortir de toutes les situations. J’abordais un sujet, il y répondait en y rajoutant plusieurs parenthèses. Et l’Afrique, c’est son domaine ! En dernière année de l’ENA, il a fait son stage à Abuja, au Nigeria. Emmanuel Macron connaissait parfaitement la ville, ses bars, ses centres d’intérêt, et cette accointance pour l’Afrique a été très appréciée. Mais le plus étonnant, c’est lorsque je lui ai demandé de se présenter pour la chaîne : il a fait ça en français et en anglais, avec le sourire, en une prise. Ce qui est très rare… »

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?