LOISIRS Le public toujours au rendez-vous du festival «Histoire d’en rire»

Julie Bigot sera sur la scène à Chaponost le 7 février.  Photo Benjamin POTENCIER
Julie Bigot sera sur la scène à Chaponost le 7 février. Photo Benjamin POTENCIER
Lucie Chochoy se produit également.  Photo Robin GERVAIS
Lucie Chochoy se produit également. Photo Robin GERVAIS
Julie Bigot sera sur la scène à Chaponost le 7 février.  Photo Benjamin POTENCIER Lucie Chochoy se produit également.  Photo Robin GERVAIS

La neuvième édition du festival de l’ouest lyonnais, dédié à l’humour, déroule sa programmation durant plus d'un mois. Au fil du temps, le rendez-vous a pris de l’ampleur, rencontrant son public à coup sûr. C’est d’ailleurs sur ce soutien populaire que repose son modèle économique.

Si Chaponost, Vaugneray ou bien encore L’Arbresle ont enclenché le mouvement, d’autres communes ont depuis rejoint l’aventure pour cette neuvième édition, comme Brignais, Mornant, Tassin, Sainte-Foy-lès-Lyon ou Brindas, à travers leurs MJC ou leurs salles de spectacle.

Avec l’humour en ligne de mire, véritable raison d’être de ce festival : « L’objectif premier est de donner l’occasion aux habitants du territoire d’assister à des spectacles d’humour sans avoir forcément besoin de se déplacer à Lyon, explique Jean-Michel Parravicini, directeur de la MJC de Chaponost, en charge de la communication. Et c’est toujours l’objectif. »

L’autre est de donner leur chance à des troupes amateurs ou des jeunes comédiens du cru. Ils sont largement présents sur l’affiche de cette neuvième édition, comme à l’occasion de spectacles sur la scène de l’auditorium de Chaponost, les 8 et 9 février… Et le 7, cette même scène s’ouvre à la découverte de jeunes talents.

Salles pleines

Dans ce cadre, chaque salle choisit les comédiens qui vont monter sur leur scène, selon son réseau ou ses opportunités. L’organisation du festival est un modèle de liberté et de bonne entente : « Toutes les salles se connaissent bien, on se fréquente régulièrement, observe Jean-Michel Parravicini. La communication est mutualisée et on se retrouve régulièrement en réunion de coordination ».

Le système fonctionne puisque le public est là : « Les salles sont presque toujours pleines. L’année dernière, on a compté plus de 1 200 spectateurs. » Il vaut mieux, le modèle économique repose quasi exclusivement sur les entrées payantes : pas de sponsors, mais certaines structures reçoivent tout de même quelques subventions. Les tarifs sont différenciés selon les salles mais il existe aussi un tarif festivalier, en passant par la billetterie en ligne.

L’année prochaine, le festival sera plus resserré dans le temps (Ndlr du 1er au 29 février 2020) et les organisateurs sont à la recherche d’un parrain pour lui donner plus de visibilité.

À Chaponost

À l’Auditorium

➤   Jeudi 7 février 20 h  : scène découverte Café-Théâtre & One-man-show avec Julie Bigot avec un extrait de son spectacle « Julie Bigot est culottée » & Lucie Chochoy avec un extrait du spectacle « Mimine sans racine ».

➤   Vendredi 8 février à 20 h 30  : « Le père Noël est une ordure » interprétée par la troupe amateur Ame-Acteurs Compagnie.

➤  Samedi 9 février à 20 h 30  : « C’est le summum ! » Dernière création de la célèbre compagnie amateur « Vice de Planche »

➤   Dimanche 10 février à 17 h  : « La revanche de l’Hippocampe » One-man-show de Matthieu Denis.

À L’Arbresle

À la salle Claude-Terrasse

➤   Vendredi 22 février à 15 h  : « Lettr’es en vrac et mots en stock ». Spectacle de clown dès 3 ans.

À Vaugneray

➤  Vendredi 8 février à 20 h 30  : « Je buterais bien ma mère un dimanche », de Julie Villers. Théâtre Le Griffon.

À Brignais

Au Briscope

➤  Vendredi 8 mars à 20 h 30  : « Pourquoi » de Michaël Hirsch.

À Mornant

À L’espace Jean-Carmet

➤   Dimanche 10 février à 17 h. « Le titre est dans le coffre », le Théâtre du faune.

➤   Vendredi 22 mars, à 20 h 30  : « Chapitre IV », Barber Shop Quartet.

À Tassin

À la MJC

➤  Vendredi 8 mars à 20 h 30 « Meilleurs vœux »

➤  Samedi 9 mars à 20 h 30 « Le conte y est ».

À Sainte-Foy-lès-Lyon

➤  Vendredi 8 février , scène marcel-Achard « Biscotte » de Romain Panizzi.

À Brindas

➤   Samedi 9 février , musée théâtre Guignol : « La chambre 26 » et « Ma foi ».

Réservez histoiresdenrire.fr

Frédéric GUILLON

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?