Patrimoine Un million d’euros pour les travaux menés à Fourvière

Le site de Fourvière est en travaux depuis 2016.  Photo d’archives Joël PHILIPPON
Le site de Fourvière est en travaux depuis 2016. Photo d’archives Joël PHILIPPON

La Fondation Fourvière a entrepris un chantier monumental qu’elle ne peut supporter seule. Elle a fait appel à des partenaires privés, au Diocèse mais aussi aux collectivités pour l’aider. La Ville a répondu présent en veillant à respecter le principe de la loi de 1905.

Si ce n’est Arthur Rémy (non inscrit), qui a demandé que des actions soient mises en place pour que les riverains ne soient pas victimes du tourisme de masse à Fourvière, la délibération n’a fait l’objet d’aucune autre remarque. Bien au contraire. Et tous, parmi les élus, majorité comme opposition, à l’image de Fabienne Lévy (Les indépendants) qui a dit tout le bien qu’elle pensait de ce dossier, de saluer l’investissement d’un million d’euros de la Ville de Lyon dans le projet “Nouvel élan de Fourvière” au titre de l’aide au patrimoine et édifices culturels.

« Plus de deux millions de personnes se rendent à Fourvière chaque année, le lieu est important pour la mémoire de Lyon », a expliqué Jean-Dominique Durand, l’adjoint en charge du patrimoine, pour justifier l’attribution de cette subvention à la Fondation Fourvière, propriétaire du site dont elle assure la gestion, la mise en valeur ainsi que son animation touristique et culturelle. Et d’ajouter, alors que la fondation a décidé de lancer une opération d’envergure pour rénover les constructions adjacentes au sanctuaire et réorganiser le site afin de mieux accueillir les visiteurs : « Notre rôle est de soutenir la démarche patrimoniale et structurelle. Un soutien qui trouve toute sa place dans le projet “Grand site de Fourvière” porté par la Ville et la Métropole de Lyon », dont les objectifs visent à mettre en cohérence les infrastructures, les usages et la gestion d’un site inclus dans le périmètre classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Un soutien qui trouve d’autant plus sa place que l’opération de restructuration lancée par la Fondation Fourvière est d’envergure. D’envergure financière. Estimés à plus de 20 millions d’euros, les travaux qui devraient durer jusqu’en 2021 ne peuvent être supportés par la seule Fondation. Son autofinancement, limité (800 000 euros de fonds propres et 3,6 millions d’emprunts), n’y suffit pas. Outre l’appel à mécénat, le lancement d’une souscription publique et l’engagement du Diocèse et de partenaires privés, elle a fait appel à la générosité des collectivités. La Drac (direction régionale des affaires culturelles), la Région et donc la ville de Lyon. « Je note la volonté de la ville de respecter la loi de 1905 », a souligné M. Rémy, en remarquant que les travaux financés par la ville de Lyon (le pavillon d’accueil, le belvédère l’agrandissement du musée) ne concernaient pas l’exercice du culte mais qu’au contraire, ils répondaient à un intérêt local pour la population lyonnaise et les touristes.

 

20 462 249

C’est, en euros, le coût total des travaux de modernisation engagés dans le cadre de l’opération “Nouvel élan de Fourvière”.

Des travaux qui durent jusqu’en 2021

Dans le cadre du projet “Nouvel élan de Fourvière”, plusieurs phases de travaux de modernisation ont été engagées depuis septembre 2016. Après la réfection de la maison des Chapelains, le chantier porte aujourd’hui sur le nouveau pavillon d’accueil. La livraison est prévue au printemps. Il y a aussi la rénovation de la Maison Carré et la construction d’un belvédère dont les travaux courront jusqu’à la fin 2019. En 2020, c’est un nouveau parcours d’interprétation sur l’histoire du site de la basilique qui sera créé, un bâtiment d’angle qui va être construit ainsi qu’un parking montée Decourtray. Enfin, il faudra terminer la rénovation de la maison des Chapelains. La restauration s’achèvera en 2021.

Tatiana VAZQUEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?