PORTRAIT Kamal Bafounta, itinéraire d’un footballeur à la réussite programmée

Le jeune Vénissian a signé, à l’été 2018, un contrat avec le Borussia Dortmund. Il joue actuellement avec les U17 nationaux du club allemand, notamment en Youth League, comme ici face à Monaco.  Photo DR
Le jeune Vénissian a signé, à l’été 2018, un contrat avec le Borussia Dortmund. Il joue actuellement avec les U17 nationaux du club allemand, notamment en Youth League, comme ici face à Monaco. Photo DR

À tout juste 17 ans, le Vénissian, qui a fait ses débuts à l’AS Minguettes, évolue depuis l’été dernier avec les jeunes du club allemand du Borussia Dortmund.

Il a fait de sa vie un rêve et vit aujourd’hui une belle réalité. Kamal Bafounta, qui a commencé à l’âge de 3 ans à l’AS Minguettes (ASM), a signé l’été dernier dans le prestigieux club allemand du Borussia Dortmund.

Très grand, ce gamin né en 2002 foule à l’époque les pelouses avec les plus âgés. Mais il ne savait pas qu’il courrait encore après ce ballon rond quatorze ans plus tard… Car si, comme le dit son père Aimé Bafounta, ancien boxeur professionnel, « il était programmé pour réussir dans le sport », la discipline n’était pas arrêtée.

Touche-à-tout, Kamal s’est essayé, en plus du foot, à la boxe, au basket ou encore à l’athlétisme, « ce qui lui a permis de travailler toutes les parties de son corps », ajoute Aimé. Et l’a aguerri au niveau mental : « À 8 ans, le sport était devenu pour moi une discipline scolaire, même si je ne rêvais pas à une carrière », précise ce jeune âgé aujourd’hui de 17 ans.

Passé d’un club amateur (ASM) à un autre (AS Saint-Priest), il a tenté l’aventure d’un centre de formation professionnel (OL) lors de la saison 2012-2013, mais l’essai n’a pas été transformé. « Je n’ai pas aimé l’ambiance et le côté “compétitivité excessive”. Chose que je ne retrouve pas en Allemagne », assure-t-il depuis sa chambre du centre de formation du Borussia Dortmund (BVB).

Un profil « à la Pogba »

Retour dans le monde amateur pour poursuivre ses gammes, au FC Lyon cette fois. Il y restera jusqu’en 2017, le temps de s’aguerrir et de provoquer sa propre réussite. Repéré entre-temps pour ses qualités athlétiques et techniques par le FC Nantes, avec lequel il signe un accord de non-sollicitation, il rejoint les canaris en juillet 2017, à 15 ans. « Là-bas, j’ai joué surclassé avec les U17 nationaux, le club m’a bien mis en avant. L’occasion de m’offrir une visibilité auprès de grands clubs qui m’ont sollicité », raconte Kamal. Notamment anglais, avec les deux Manchester (les rouges de United et les bleus de City), mais aussi Everton.

Jusqu’au projet du Borussia Dortmund. « Les recruteurs me suivaient depuis mes 16 ans, mais au printemps 2018, ils sont venus avec une proposition de contrat professionnel. La visite des installations en famille a fini de me convaincre », se rappelle Kamal.

Il débarque en Allemagne à l’été 2018 avec ce profil « à la Pogba » qu’on lui prête volontiers, en référence à son allure longiligne et son poste. « Le club m’utilise en n°6, milieu récupérateur, mais je m’éclate surtout en 8, milieu relayeur. Cela dit, je ne fais pas la fine bouche », lâche-t-il, dans un sourire.

En 6 mois, le voilà déjà intégré à l’équipe qui dispute la Youth League, la Ligue des Champions des jeunes, que disputent aussi le PSG, Monaco et l’OL cette saison. Avec comme objectif « d’apprendre encore et encore. La saison prochaine, je vais intégrer les U19 du BVB. Et faire le maximum pour qu’ils soient obligés de penser à moi afin d’intégrer le groupe pro ».

En Allemagne, je ne retrouve pas le côté “compétitivité excessive” qu’il y a en France.

Kamal Bafounta, footballeur

Digest

➤  Né le 8 janvier 2002. 1m93, 86 kg.

➤  Clubs : AS Minguettes Vénissieux 2005-2008 ; AS Saint-Priest 2008-2012 ; OL 2012-2013 ; FC Lyon 2013-2017 ; FC Nantes 2017-2018 ; Borussia Dortmund 2018-…

➤  International français U17.

Pour le FC Lyon, « un gosse exemplaire »

Sébastien Dodille, directeur du développement sportif au FC Lyon, se souvient « d’un jeune à la grande précocité athlétique, discipliné et discret, avec une incroyable capacité à se mettre au travail tout seul. Il a toujours joué surclassé chez nous, même doublement à ses 15 ans lorsqu’il évoluait avec les U17 nationaux. Sa réussite est normale et son choix d’aller en Allemagne intelligent. »

Le FC Lyon « a déjà perçu des indemnités de formation »

« En tant que club formateur à partir de ses 12 ans, nous avons touché des indemnités de formation lorsque Kamal a signé son premier contrat professionnel, qui plus est à l’étranger. Elle n’est pas d’un montant astronomique, mais sera dédiée à la formation de nos éducateurs pour un juste retour des choses. Ce qui est certain, c’est que cette somme ne servira pas de primes aux joueurs du club », affirme Yvan Claudey, directeur général du FC Lyon.

« Le mur jaune, c’est incroyable ! »

« Le Borussia Dortmund est un grand club européen, mais l’ambiance est restée familiale. J’avais déjà appris l’allemand au collège et lycée, donc je ne m’en sors pas trop mal pour comprendre les consignes à l’entraînement. Par contre, j’ai plus de mal pour le parler, mais je prends des cours.

Ici, les joueurs sont mis dans de bonnes conditions, aussi bien pour le jeu que pour nos études. Par exemple, je suis des cours pour ma terminale S par correspondance, afin de passer le bac en juin prochain à Lyon, et le club a mis à ma disposition des professeurs pour m’aider dans diverses matières.

Quant au stade, le Signal Iduna Park, avec ses 80 000 places, il est phénoménal. Il a la plus grande tribune debout d’Europe avec ses 25 000 places, le fameux “mur jaune” qui est incroyable. Les supporters soutiennent leur équipe du début à la fin. Je n’y suis allé qu’en tant que spectateur, et je suis sorti avec les oreilles qui sifflent tellement c’est puissant !

Question terrain, je trouve les joueurs plus prêts physiquement qu’en France et meilleurs sur le plan tactique avec des préparations plus fines sur ce point.

Mon avenir ? Je le vois ici, je me sens bien. Je me concentre sur moi, je travaille pour réussir et intégrer le groupe professionnel pour, un jour, jouer dans ce stade ! »

Florence VILLARD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?