Commerce Tendance et vintage, l’ancienne charcuterie est devenue l’Art’cuterie

Sylvain Di Mascio et Stephen Acral ont gardé des traces du passé dans leur concept store, l’Art’cuterie. Photo Stéphanie FERRAND
Sylvain Di Mascio et Stephen Acral ont gardé des traces du passé dans leur concept store, l’Art’cuterie. Photo Stéphanie FERRAND

Objets design colorés et rigolos, meubles, décorations vintage et œuvres d’art contemporain sont rassemblés à l’Art’cuterie , un nouveau concept store, qui a ouvert ses portes le mois dernier dans le quartier de Saxe (3e arrondissement).

Stephen Acral et Sylvain Di Mascio, deux Parisiens, ne se connaissaient pas quand ils ont décidé de s’installer dans la capitale des Gaules, il y a un peu plus de quatre ans.

Stephen Acral explique : « Sylvain m’a vendu un tableau dans la galerie où il travaillait. Nous aimons chiner et sommes tous deux de grands amateurs de déco, de design. Au fil du temps, nous sommes devenus amis. J’étais directeur d’agences bancaires, mais je commençais à me lasser, tout comme Sylvain à la galerie. Fin 2017, on s’est dit qu’on devrait mettre nos passions communes au cœur de notre quotidien. L’idée du concept store , mêlant objets tendance et vintage, était née. Il nous restait à trouver un local. On voulait un lieu atypique, comme le sont les commerces de bouche des années 1960. On pensait au quartier d’Ainay ou aux pentes, puis on a visité les locaux de l’ancienne charcuterie de l’avenue Félix-Faure. »

Une boutique fermée depuis trois ans, et dont les derniers travaux de rénovation remontaient à 1973.

Près de 50 % des artistes exposés sont des régionaux

Ouvert depuis début décembre, après six semaines de travaux, l’Art’cuterie gone shop est le lieu idéal pour flâner et dégoter un cadeau original ou décalé. Les faïences et comptoirs vitrés sont d’époque, tout comme la tapisserie à l’étage. Du petit objet design – plus d’une centaine de références amusantes sont proposées – au mobiliser vintage présenté sur la mezzanine en passant par des peintures et sculptures contemporaines, le choix disponible sur plus de 110 m² est vaste.

Les prix vont de 7,50 € à plus de 3 000 €. Près de la moitié des artistes exposés habitent en région Auvergne Rhône-Alpes, une volonté des deux entrepreneurs. Prochainement, un nouvel espace sera dédié aux accessoires pour hommes et un autre spécialement aménagé pour accueillir ponctuellement un barbier.

Gone Shop, Art’cuterie, 44, avenue Félix-Faure, Lyon 3e.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?