Urbanisme Au sud de la gare Perrache, les travaux vont toujours bon train

Les maçons de l’entreprise Colas élargissent le trottoir de la rue Dugas-Montbel.  Photo Jean-Alain GARAVEL
Les maçons de l’entreprise Colas élargissent le trottoir de la rue Dugas-Montbel.  Photo Jean-Alain GARAVEL
A partir du panneau de signalisation des travaux, la rue Dugas-Montbel sera réduite pour agrandir la surface piétonne. Photo Jean Alain GARAVEL
A partir du panneau de signalisation des travaux, la rue Dugas-Montbel sera réduite pour agrandir la surface piétonne. Photo Jean Alain GARAVEL
Les maçons de l’entreprise Colas élargissent le trottoir de la rue Dugas-Montbel.  Photo Jean-Alain GARAVEL A partir du panneau de signalisation des travaux, la rue Dugas-Montbel sera réduite pour agrandir la surface piétonne. Photo Jean Alain GARAVEL

La fin des travaux d’aménagement autour de la gare est prévue pour fin février.

Depuis 2018, dans le cadre du réaménagement du parvis sud de la gare de Perrache, les entreprises du Bâtiments travaux publics (BTP) enchaînent les travaux : création du réseau de chaleur urbain, suppression des escaliers latéraux aux escalators. Actuellement, les maçons de l’entreprise Colas élargissent le trottoir de la rue Dugas-Montbel longeant le côté nord du bâtiment des Archives municipales.

Coupure de la circulation en journée

« Nous élargissons le trottoir de deux  mètres depuis le carrefour avec la rue Gilibert. Puis, nous aménagerons l’autre côté de la rue en rehaussant le trottoir et en installant des bordures neuves  », explique un responsable. Pour agrandir les surfaces piétonnes et éviter le stationnement sauvage lors des déposes de voyageurs, les maçons réduiront ensuite la largeur de la rue Dugas-Montbel située entre le côté est de la place et les escalators.

Prévus jusqu’au 8 février, ces travaux nécessitent la coupure de la circulation en journée. Une façon d’habituer les automobilistes à ne plus emprunter cette portion de rue. « À la fin des travaux, une borne de sortie sera implantée juste avant le carrefour avec la rue Gilibert », assure Nicolas Basagana, chef de projets à la SPL Lyon – Confluence.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?